Accueil GoDieu.com
Plan de Salut de Dieu
Recherche GoDieu.com

En principe, ce panneau vous présentera des choix de moteur de recherche GoDieu.com.

Fermer
Recherche biblique
GoDieu.com
Cette page en favori Affiche une version imprimable de cette page entière. Expédier la page d'accueil par courriel. Contacter GoDieu.com
Dimension de police du texte
 
Facebook GoDieu.com Twitter GoDieu.com Youtube GoDieu.com Dailymotion GoDieu.com Instagram GoDieu.com Suivez-nous !   

Traduction du site

Afrikaans - Vertaling - Kies taal - af - Afrikaans Albanian - Përkthimi - Zgjidhni gjuhën - sq - Albanais Deutsch - Übersetzung - Sprache wählen - de - Allemand አማርኛ - ተርጉም - ቋንቋ ይምረጡ - am - Amharique English - Translate - Select Language - en - Anglais العربية - ترجمة - تحديد اللغة - ar - Arabe Հայերեն - Թարգմանություն - Ընտրեք լեզուն - hy - Arménien Azeri - Translation - Dil seçin - az - Azéri Euskal - Itzulpen - Hizkuntza aukeratu - eu - Basque বাংলা - অনুবাদ - ভাষা নির্বাচন করুন - bn - Bengali Беларусь - Пераклад - Выбраць мову - be - Biélorusse မြန်မာစာ - ဘာသာပြန်ဆို။ - ဘာသာစကားကိုရွေးချယ်ပါ။ - my - Birman Bosanski - Translation - Odaberite jezik - bs - Bosniaque български - Преводач - Избор на език - bg - Bulgare català - Traductor - Selecciona l'idioma - ca - Catalan Cebuano - Translation - Pilia pinulongan - ceb - Cebuano Chichewa - Translation - Sankhani chinenero - ny - Chichewa 中文 (简体) - 翻译 - 选择语言 - zh-CN - Chinois (simplifié) 中文 (繁體) - 翻譯 - 選擇語言 - zh-TW - Chinois (traditionnel) සිංහල - පරිවර්තනය - භාෂාව තෝරාගන්න - si - Cingalais 한국어 - 번역 - 언어설정 - ko - Coréen Corsica - Traduci - Sceglie a lingua - co - Corse Kreyòl ayisyen - Tradiksyon - Chwazi lang - ht - Créole haïtien hrvatski - Prevoditelj - Odaberite jezik - hr - Croate Dansk - Oversæt - Vælg sprog - da - Danois Español - Traductor - Seleccionar idioma - es - Espagnol Esperanto - Tradukado - Elektu lingvon - eo - Espéranto Eesti - Tõlkimine - Vali keel - et - Estonien suomi - Kääntäjä - Valitse kieli - fi - Finnois Français - Traduction - Choisissez la langue - fr - Français Frysk - Oersette - Selektearje taal - fy - Frison Gaelic (Skotlân) - Eadar-theangaich - Tagh cànan - gd - Gaélique (Écosse) Galego - Tradución - Escolla o idioma - gl - Galicien Cymraeg - Cyfieithu - Dewiswch iaith - cy - Gallois ქართული - თარგმანი - ენის არჩევა - ka - Géorgien Ελληνικά - Μετάφραση - Επιλογή γλώσσας - el - Grec ગુજરાતી - અનુવાદ - ભાષા પસંદ કરો - gu - Gujarati Hausa - Translation - Zabi harshe - ha - Haoussa Hawaiian - Unuhi - Wae 'ōlelo - haw - Hawaïen עברית - תרגם - בחירת שפה - iw - Hébreu हिन्दी - अनुवाद करें - भाषा चुनें - hi - Hindi Hmong - txhais lus - Xaiv lus - hmn - Hmong Magyar - Fordítás - Válasszon nyelvet - hu - Hongrois Igbo - Translation - Họrọ asụsụ - ig - Igbo Indonesia - Translate - Pilih Bahasa - id - Indonésien Gaeilge - Aistriúchán - Roghnaigh teanga - ga - Irlandais Icelandic - Þýðing - Velja tungumál - is - Islandais Italiano - Traduttore - Seleziona lingua - it - Italien 日本語 - 翻訳 - 言語を選択 - ja - Japonais Javanese - Translation - Pilih basa - jw - Javanais ಕನ್ನಡ - ಅನುವಾದ - ಭಾಷೆ ಆಯ್ಕೆ - kn - Kannada Қазақ - Аударма - Тілді таңдау - kk - Kazakh ខ្មែរ - បកប្រែ - ជ្រើសភាសា - km - Khmer киргизский - Комментарий - Тил тандаңыз - ky - Kirghyz Kurdish - Wergerandin - Hilbijêre ziman - ku - Kurde ລາວ - ການແປພາສາ - ເລືອກພາສາ - lo - Laotien Latin - Latin - Elige lingua - la - Latin latviešu - Tulkotājs - Atlasiet valodu - lv - Letton Lietuvių - Versti - Pasirinkite kalbą - lt - Lituanien Lëtzebuergesch - Iwwersetzen - Wielt Sprooch - lb - Luxembourgeois Македонски - Превод - Избери јазик - mk - Macédonien Malaysia - Terjemahan - Pilih bahasa - ms - Malaisien മലയാളം - പരിഭാഷ - ഭാഷ തിരഞ്ഞെടുക്കുക - ml - Malayalam Madagascar - Translation - Mifidiana teny - mg - Malgache Malti - Traduzzjoni - Agħżel lingwa - mt - Maltais Maori - Translation - Kōwhiri te reo - mi - Maori मराठी - भाषांतर - भाषा निवडा - mr - Marathi Монгол - Орчуулга - Хэл сонгох - mn - Mongol Nederlands - Vertaal - Kies Taal - nl - Néerlandais नेपाली - अनुवाद - भाषा छान्नुहोस् - ne - Népalais norsk - Oversetter - Velg språk - no - Norvégien O'zbekiston - Tarjima - Tilni tanlang - uz - Ouzbek پښتو - وژباړئ - ژبه وټاکئ - ps - Pachtô ਪੰਜਾਬੀ - ਅਨੁਵਾਦ - ਭਾਸ਼ਾ ਚੁਣੋ - pa - Panjabi فارسی - ترجمه - انتخاب زبان - fa - Persan Polski - Tłumacz - Wybierz język - pl - Polonais Português - Tradutor - Seleccionar idioma - pt - Portugais Română - Traducere - Selectaţi limba - ro - Roumain Русский - Переводчик - Выберите язык - ru - Russe Samoa - Faaliliu - Gagana filifilia - sm - Samoan српски - преводилац - Изабери језик - sr - Serbe Sesotho - Phetolelo - Khetha puo tn lefatshe - st - Sesotho Shona - Kushandura - Sarudzai mutauro - sn - Shona سنڌي - ترجمو ڪريو - ٻولي منتخب ڪريو - sd - Sindhî slovenčina - Prekladač - Výber jazyka - sk - Slovaque slovenščina - Prevajalnik - Izberi jezik - sl - Slovène Somali - Translation - Dooro luqadda - so - Somali Sunda - Tarjamahan - Pilih basa - su - Soundanais Svenska - Översätt - Välj språk - sv - Suédois Kiswahili - Tafsiri - Chagua lugha - sw - Swahili Тоҷикистон - Тарҷумаи - интихоб забон - tg - Tadjik Filipino - Pagsasalin - Pumili ng Wika - tl - Tagalog தமிழ் - மொழிபெயர்ப்பு - மொழி தேர்வு - ta - Tamoul česky - Překladač - Zvolit jazyk - cs - Tchèque తెలుగు - అనువాద - భాష ఎంచుకోండి - te - Telugu ไทย - แปล - ภาษาเลือก - th - Thaï Türk - Tercüme - Dil seçin - tr - Turc українська - Перекладач - Виберіть мову - uk - Ukrainien اردو - ترجمہ - زبان کا انتخاب کریں - ur - Urdu Tiếng Việt - Dịch - Chọn Ngôn ngữ - vi - Vietnamien isiXhosa - Guqula - Khetha ulwimi - xh - Xhosa ייִדיש - טראַנסלאַטיאָן - אויסקלייַבן שפּראַך - yi - Yiddish Yoruba - Translation - Yan ede - yo - Yorouba Zulu - Translation - Khetha ulimi - zu - Zoulou

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

1 utilisateur
500 invités

Statistiques d'aujourd'hui

NombreDescription
13623Membres
1665Messages
29Commentaires
0Lectures
4154924Lectures globales
0Clics
0Réf. externes
0Réf. internes
0Abonnés RSS

Publicité point liée à GoDieu.com

Le Sang de Christ, superstition et fausse doctrine-1


avril 22, 2014 par GoDieu

 

Le Sang précieux de Christ

Les Saintes-Écritures, et surtout le Nouveau Testament, est claire par rapport à la mort de Christ sur la croix. Mais de nos jours, le christianisme contrefait moderne, particulièrement au niveau du pentecôtisme et du charismatisme de toutes les vagues, détiennent toutes sortes d'idées à eux, spécialement des idées fausses, parce qu'ils ne cherchent pas à suivre l'enseignement de la Parole de Dieu, la connaissance qu'ils en ont n'est que superficielle, tout comme leur foi. Et même, l'apôtre Paul nous avertit que dans les temps fâcheux des derniers jours, les hommes ne supporteront pas la saine doctrine, mais se tourneront vers les fables (2 Timothée 4:3-4). Il arrive aussi que des gens qui enseignent les autres, des prétendus «docteurs» qui devraient placer devant les âmes l'enseignement de la Parole de Dieu, la dénaturent afin de lui faire dire ce qu'elle ne dit pas. Cela provient en premier lieu de ce qu'ils ont perdu la conviction de l'autorité des Écritures, et lui substituent les produits de leurs imaginations qui formulent leurs opinions capricieuses. L'apôtre Paul nous dit: «Si quelqu'un enseigne autrement, et ne s'attache pas aux saines paroles de notre Seigneur Jésus-Christ, et à la doctrine qui est selon le dévouement, il est enflé d'orgueil, il ne sait rien; mais il a la maladie des contestations et des disputes de mots, d'où naissent l'envie, les querelles, les médisances, les mauvais soupçons. Et les disputes perverties de gens qui ont un faux raisonnement, qui sont privés de la vérité, et qui regardent le dévouement comme une source de gain. Sépare-toi de ces gens-là.» (1 Timothée 6:3-5). La parole de Dieu traite ces rêveries de «doctrines étrangères», de «fables profanes et de vieilles femmes», «des imaginations conçues avec subtilité» (1 Timothée 1:3; 4:7; 2 Pierre 1:16). Le but de notre document est d'affermir les élus de Dieu dans ce que dit la Parole de Dieu. Pour ceux qui, par ignorance ou par une confiance mal placée en ceux qui les enseignent, sont disposés à prêter l'oreille à des discours mensongers, il est important qu'ils éprouvent ce qu'on leur dit par le moyen des Saintes Écritures.

Dès le début le sang est considéré par Dieu comme une chose très précieuse, même qu'une des nuances du mot Adam est «le Sanguin» (celui qui est d'un rouge sang ou qui tire sur le rouge, celui qui se trouve dans le sang, qui est caractérisé par la vivacité). La raison pour laquelle le sang est précieux est que l'âme ou conscience de l'existence lui est associée d'une façon indissociable, en d'autres mots la vie est dans le sang lui-même. Ainsi il est écrit: «Et l'Éternel Dieu forma l'homme de la poussière de la terre, et souffla dans ses narines une respiration de vie; et l'homme devint une âme vivante» (Genèse 2:7). Selon les Saintes-Écritures, l'union de l'esprit à un corps de chair fit que l'homme devint un être vivant. Lors de la chute dans le jardin d'Éden, le sang de l'homme devint contaminé par sa rébellion et son indépendance de Dieu, ce qui engendra la corruption et la mort dans sa nature déchue. Seule une transfusion de sang divine pouvait le racheter et cela nécessitait que Dieu lui-même se manifeste dans la chair afin de donner son sang pour notre salut.

Dieu a entouré cette fontaine de vitalité de sérieuses sanctions. Le Seigneur commanda à Noé et ses descendants: «vous ne mangerez point de chair avec son âme, c'est-à-dire son sang» (Genèse 9:4). L'homme avait été donné comme nourriture «Tout ce qui se meut et qui a vie...» mais il était interdit de manger la chair avec son sang. Les animaux étranglés étaient aussi considérés impropres comme nourriture (Actes 15:20,29), puisque Dieu ne voulait pas que l'homme soit associé à leur sang sous quelques formes que ce fut, soit en le mangeant ou en le buvant. Même que sous l'Ancienne Alliance, le sang de certains animaux comme celui des bœufs, des chèvres, et des brebis était considéré sacré à un certain niveau dans le décret de Dieu, car on les utilisait dans des sacrifices pour les péchés du peuple.

Pour ce qui est du sang de l'homme, rappelez-vous de l'injonction de Dieu: «Celui qui répandra le sang de l'homme, par l'homme son sang sera répandu; car Dieu a fait l'homme à son image» (Genèse 9:6). Sous la dispensation théocratique de l'ancien Israël, le meurtre était toujours punis de façon exemplaire, il ne fut jamais toléré ni justifié. Il est écrit dans les Saintes-Écritures: «Vous ne recevrez point de rançon pour la vie d'un meurtrier qui est coupable et digne de mort; car il doit être puni de mort» (Nombres 35:31). Même les cas dans lesquels une vie fut prise accidentellement ne furent pas exemptés. Le tueur devait se sauver dans une ville de refuge où il pouvait demeurer après avoir été jugé proprement. Il n'avait aucune sécurité pour lui s'il en sortait avant la mort du grand-prêtre. La loi générale observée par tous était: «Et vous ne souillerez point le pays où vous serez, car le sang souille le pays; et il ne se fera d'expiation, pour le pays, du sang qui y aura été répandu, que par le sang de celui qui l'aura répandu. Vous ne souillerez donc point le pays où vous allez demeurer, et au milieu duquel j'habiterai; car JE SUIS YEHOVAH qui habite au milieu des enfants d'Israël» (Nombres 35:33-34). Afin d'éviter tous malentendus, spécifions que les guerres horrifiques et l'extermination des ennemis entrent dans un différent contexte, elles étaient voulus par Dieu et représentèrent par analogie la destruction du péché sous la Nouvelle Alliance du sang de Christ.

Il est clair, selon ce que nous venons de voir, que le sang est précieux aux yeux de Dieu et qu'il désire qu'il en soit ainsi pour nous aussi.

Si dans un cas ordinaire la perte d'une vie est tellement précieuse, vous pouvez imaginer le plein sentiment du cœur de Dieu lorsqu'il dit: «La mort des bien-aimés de YEHOVAH est précieuse à ses yeux» (Psaumes 116:15). Ne vengera-t-il pas ses élus? La coupe de la prostituée de Rome qui est remplie du sang des saints ne sera-t-elle pas jugée? Les martyrs Vaudois du Piémont et des Alpes, les Huguenots et Réformés de la France, les Puritains de l'Angleterre, les Calvinistes de l'Écosse, n'obtiendront-ils pas de Dieu la vengeance pour tout ce qu'ils ont souffert et pour leur sang versé dans leur témoignage pour la vérité?

Et que dire du sang de Jésus-Christ versé à la croix dans des souffrances atroces inimaginables? Aucune parole n'a la puissance d'exprimer comment il était précieux et comment il le demeure encore de nos jours et éternellement. Voici une personne innocente d'une nature pure et sans taches, un homme parfait et sans failles qui magnifia la loi et la rendit honorable en l'accomplissant dans les moindres détails, anéantissant l'obligation de ses ordonnances morales et cérémoniales par son sacrifice sur la croix (Colossiens 2:14). Un être divin qui était pleinement Dieu et pleinement homme et qui demeura fidèle à son ministère jusqu'à la mort. Une personne tellement divine que l'apôtre Paul affirme sans l'ombre d'aucun doute que son sang avec lequel il nous a racheté est «le sang de Dieu» (Actes 20:28). Une seule goutte du sang de Dieu suffisait pour notre salut, mais Christ l'a tout versé car la grâce ne se mesure pas au compte-goutte. Considérez son innocence, ses bienveillances, son dévouement, ses mérites, sa position, sa dignité, sa divinité, et vous obtiendrez une petite idée de la valeur inestimable du sang de Jésus-Christ qui a été versé sur la croix pour racheter ses élus de leurs péchés. Il n'y a pas de plus grand pouvoir sur la terre et dans tout l'univers. Les anges regardaient avec étonnement et admiration ce sacrifice sanguinaire en notre faveur, et dans lequel Dieu lui-même fut dévoilé dans une gloire jamais vue auparavant dans toute la création.

La valeur d'une chose est reconnue dans son utilité lors de bouleversements et d'épreuves. Pour un voyageur perdu dans le désert et mourant de soif, un peu d'eau a plus de valeur que toute l'or sur la terre, et un pain a plus de valeur à celui qui est affamé qu'une grande renommée. Dans la nécessité et la détresse on trouve la vraie valeur d'une chose. L'efficacité primaire du précieux sang de Christ se trouve dans son pouvoir de rédemption, sa puissance de rachat est ce qu'il y a de plus précieux. Il nous rachète du despotisme de la loi et de sa malédiction. Quoique les principes de la loi s'appliquaient uniquement à l'ancienne nation d'Israël, ils sont écrits dans le cœur de tous les hommes (Romains 2:14-15). Nous étions tous sous la loi qui disait «fait ceci et tu vivras»: «Vous garderez donc mes lois et mes ordonnances; l'homme qui les pratiquera vivra par elles: JE SUIS YEHOVAH» (Lévitique 18:5). Mais l'apôtre Pierre nous dit de cette vaine manière de vivre: «Sachant que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre que vous aviez héritée de vos pères, non par des choses périssables, comme l'argent et l'or, mais par le sang précieux de Christ, comme d'un Agneau sans défaut et sans tache» (1 Pierre 1:18-19)

L'expression «le sang de Jésus» revient de nombreuses fois dans le Nouveau Testament. Il est important de remarquer qu'à chaque fois qu'on parle du sang de Christ, on veut dire sa mort: «Ne vous avons-nous pas défendu expressément d'enseigner en ce nom-là? Et voici, vous avez rempli Jérusalem de votre enseignement, et vous voulez faire retomber sur nous le sang de cet homme!» (Actes 5:28) Le même principe s'applique avec Étienne (Actes 7:1-59), fidèle témoin du Seigneur Jésus qui a été lapidé pour sa foi: «Et lorsque le sang d'Étienne, ton martyr, fut répandu, j'étais moi-même présent, consentant à sa mort, et gardant les vêtements de ceux qui le faisaient mourir.» (Actes 22:20) Les textes, trop nombreux pour les citer, parlant du sang de Jésus nous parlent donc tout simplement de sa mort. Ces deux termes sont pratiquement interchangeables et il est important de se le rappeler lorsque nous faisons la lecture du Nouveau Testament ou «Nouvelle Alliance dans le sang de Christ». Mais pourquoi alors le Nouveau Testament utilise-t-il souvent le mot «sang» au lieu de «mort», en ce qui concerne Jésus? Tout simplement à cause que le sacrifice sanglant de Jésus avait été de longue date préfiguré par les sacrifices de l'Ancien Testament, à commencer par l'agneau pascal, dont le sang avait servi de signe salutaire à l'ange exterminateur en Égypte. Vinrent ensuite les sacrifices du Tabernacle et du temple: «Car si le sang des taureaux et des boucs [...] sanctifient et procurent la pureté de la chair, combien plus le sang de Christ, qui, par l'Esprit Éternel, s'est offert lui-même sans tache à Dieu, purifiera-t-il votre conscience des œuvres mortes, afin que vous serviez le Dieu vivant!» (Hébreux 9:13-14) Il est claire que le but du sang de Christ était de purifier la conscience des œuvres mortes de la loi qui ne pouvaient sauver personne de la colère de Dieu à cause des transgressions commises. Dans toute la Bible il n'est jamais question d'utiliser le sang de Christ dans un autre contexte que celui de la purification des péchés accomplie une fois pour toutes (Hébreux 7:27) dans le sacrifice de la croix. Il est important de souligner ce fait dû à de nombreuses fausses doctrines sur ce sujet dans les milieux pentecôtistes et charismatiques qui souillent le sang de la Nouvelle Alliance.

Le Nouveau Dictionnaire Biblique (Éditions Emmaüs) écrit:

«Dans le Nouveau Testament, les expressions: sang de Jésus, sang de Christ, sang de l'Agneau, sang de l'alliance, sang de l'aspersion, sont des métaphores représentant la mort expiatoire de Jésus, sans laquelle il ne peut y avoir de salut (1 Corinthiens 10:16; Éphésiens 2:13; Hébreux 9:14; 10.19; 1 Pierre 1:2,19; 1 Jean 1:7; Apocalypse 7:14; 12:11; Matthieu 26:28; Hébreux 12:24).


Marque de commerce © 1999-2021 GoDieu.com - Tous droits réservés universellement