Accueil GoDieu.com
Plan de Salut de Dieu
Recherche GoDieu.com

En principe, ce panneau vous présentera des choix de moteur de recherche GoDieu.com.

Fermer
Recherche biblique
GoDieu.com
Cette page en favori Affiche une version imprimable de cette page entière. Expédier la page d'accueil par courriel. Contacter GoDieu.com
Dimension de police du texte
 
Facebook GoDieu.com Twitter GoDieu.com Youtube GoDieu.com Dailymotion GoDieu.com Suivez-nous !   

Traduction du site

Afrikaans - Vertaling - Kies taal - af - Afrikaans Albanian - Përkthimi - Zgjidhni gjuhën - sq - Albanais Deutsch - Übersetzung - Sprache wählen - de - Allemand አማርኛ - ተርጉም - ቋንቋ ይምረጡ - am - Amharique English - Translate - Select Language - en - Anglais العربية - ترجمة - تحديد اللغة - ar - Arabe Հայերեն - Թարգմանություն - Ընտրեք լեզուն - hy - Arménien Azeri - Translation - Dil seçin - az - Azéri Euskal - Itzulpen - Hizkuntza aukeratu - eu - Basque বাংলা - অনুবাদ - ভাষা নির্বাচন করুন - bn - Bengali Беларусь - Пераклад - Выбраць мову - be - Biélorusse မြန်မာစာ - ဘာသာပြန်ဆို။ - ဘာသာစကားကိုရွေးချယ်ပါ။ - my - Birman Bosanski - Translation - Odaberite jezik - bs - Bosniaque български - Преводач - Избор на език - bg - Bulgare català - Traductor - Selecciona l'idioma - ca - Catalan Cebuano - Translation - Pilia pinulongan - ceb - Cebuano Chichewa - Translation - Sankhani chinenero - ny - Chichewa 中文 (简体) - 翻译 - 选择语言 - zh-CN - Chinois (simplifié) 中文 (繁體) - 翻譯 - 選擇語言 - zh-TW - Chinois (traditionnel) සිංහල - පරිවර්තනය - භාෂාව තෝරාගන්න - si - Cingalais 한국어 - 번역 - 언어설정 - ko - Coréen Corsica - Traduci - Sceglie a lingua - co - Corse Kreyòl ayisyen - Tradiksyon - Chwazi lang - ht - Créole haïtien hrvatski - Prevoditelj - Odaberite jezik - hr - Croate Dansk - Oversæt - Vælg sprog - da - Danois Español - Traductor - Seleccionar idioma - es - Espagnol Esperanto - Tradukado - Elektu lingvon - eo - Espéranto Eesti - Tõlkimine - Vali keel - et - Estonien suomi - Kääntäjä - Valitse kieli - fi - Finnois Français - Traduction - Choisissez la langue - fr - Français Frysk - Oersette - Selektearje taal - fy - Frison Gaelic (Skotlân) - Eadar-theangaich - Tagh cànan - gd - Gaélique (Écosse) Galego - Tradución - Escolla o idioma - gl - Galicien Cymraeg - Cyfieithu - Dewiswch iaith - cy - Gallois ქართული - თარგმანი - ენის არჩევა - ka - Géorgien Ελληνικά - Μετάφραση - Επιλογή γλώσσας - el - Grec ગુજરાતી - અનુવાદ - ભાષા પસંદ કરો - gu - Gujarati Hausa - Translation - Zabi harshe - ha - Haoussa Hawaiian - Unuhi - Wae 'ōlelo - haw - Hawaïen עברית - תרגם - בחירת שפה - iw - Hébreu हिन्दी - अनुवाद करें - भाषा चुनें - hi - Hindi Hmong - txhais lus - Xaiv lus - hmn - Hmong Magyar - Fordítás - Válasszon nyelvet - hu - Hongrois Igbo - Translation - Họrọ asụsụ - ig - Igbo Indonesia - Translate - Pilih Bahasa - id - Indonésien Gaeilge - Aistriúchán - Roghnaigh teanga - ga - Irlandais Icelandic - Þýðing - Velja tungumál - is - Islandais Italiano - Traduttore - Seleziona lingua - it - Italien 日本語 - 翻訳 - 言語を選択 - ja - Japonais Javanese - Translation - Pilih basa - jw - Javanais ಕನ್ನಡ - ಅನುವಾದ - ಭಾಷೆ ಆಯ್ಕೆ - kn - Kannada Қазақ - Аударма - Тілді таңдау - kk - Kazakh ខ្មែរ - បកប្រែ - ជ្រើសភាសា - km - Khmer киргизский - Комментарий - Тил тандаңыз - ky - Kirghyz Kurdish - Wergerandin - Hilbijêre ziman - ku - Kurde ລາວ - ການແປພາສາ - ເລືອກພາສາ - lo - Laotien Latin - Latin - Elige lingua - la - Latin latviešu - Tulkotājs - Atlasiet valodu - lv - Letton Lietuvių - Versti - Pasirinkite kalbą - lt - Lituanien Lëtzebuergesch - Iwwersetzen - Wielt Sprooch - lb - Luxembourgeois Македонски - Превод - Избери јазик - mk - Macédonien Malaysia - Terjemahan - Pilih bahasa - ms - Malaisien മലയാളം - പരിഭാഷ - ഭാഷ തിരഞ്ഞെടുക്കുക - ml - Malayalam Madagascar - Translation - Mifidiana teny - mg - Malgache Malti - Traduzzjoni - Agħżel lingwa - mt - Maltais Maori - Translation - Kōwhiri te reo - mi - Maori मराठी - भाषांतर - भाषा निवडा - mr - Marathi Монгол - Орчуулга - Хэл сонгох - mn - Mongol Nederlands - Vertaal - Kies Taal - nl - Néerlandais नेपाली - अनुवाद - भाषा छान्नुहोस् - ne - Népalais norsk - Oversetter - Velg språk - no - Norvégien O'zbekiston - Tarjima - Tilni tanlang - uz - Ouzbek پښتو - وژباړئ - ژبه وټاکئ - ps - Pachtô ਪੰਜਾਬੀ - ਅਨੁਵਾਦ - ਭਾਸ਼ਾ ਚੁਣੋ - pa - Panjabi فارسی - ترجمه - انتخاب زبان - fa - Persan Polski - Tłumacz - Wybierz język - pl - Polonais Português - Tradutor - Seleccionar idioma - pt - Portugais Română - Traducere - Selectaţi limba - ro - Roumain Русский - Переводчик - Выберите язык - ru - Russe Samoa - Faaliliu - Gagana filifilia - sm - Samoan српски - преводилац - Изабери језик - sr - Serbe Sesotho - Phetolelo - Khetha puo tn lefatshe - st - Sesotho Shona - Kushandura - Sarudzai mutauro - sn - Shona سنڌي - ترجمو ڪريو - ٻولي منتخب ڪريو - sd - Sindhî slovenčina - Prekladač - Výber jazyka - sk - Slovaque slovenščina - Prevajalnik - Izberi jezik - sl - Slovène Somali - Translation - Dooro luqadda - so - Somali Sunda - Tarjamahan - Pilih basa - su - Soundanais Svenska - Översätt - Välj språk - sv - Suédois Kiswahili - Tafsiri - Chagua lugha - sw - Swahili Тоҷикистон - Тарҷумаи - интихоб забон - tg - Tadjik Filipino - Pagsasalin - Pumili ng Wika - tl - Tagalog தமிழ் - மொழிபெயர்ப்பு - மொழி தேர்வு - ta - Tamoul česky - Překladač - Zvolit jazyk - cs - Tchèque తెలుగు - అనువాద - భాష ఎంచుకోండి - te - Telugu ไทย - แปล - ภาษาเลือก - th - Thaï Türk - Tercüme - Dil seçin - tr - Turc українська - Перекладач - Виберіть мову - uk - Ukrainien اردو - ترجمہ - زبان کا انتخاب کریں - ur - Urdu Tiếng Việt - Dịch - Chọn Ngôn ngữ - vi - Vietnamien isiXhosa - Guqula - Khetha ulwimi - xh - Xhosa ייִדיש - טראַנסלאַטיאָן - אויסקלייַבן שפּראַך - yi - Yiddish Yoruba - Translation - Yan ede - yo - Yorouba Zulu - Translation - Khetha ulimi - zu - Zoulou

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

1 utilisateur
293 invités

Statistiques d'aujourd'hui

NombreDescription
13623Membres
1531Messages
29Commentaires
0Lectures
4154924Lectures globales
0Clics
0Réf. externes
0Réf. internes
0Abonnés RSS

Publicité point liée à GoDieu.com

Les Christophiliens-2


décembre 6, 2014 par GoDieu

 


Chapitre 2


Le phénomène des dénominations

Le christianisme traditionnel et évangélique est consterné de plus en plus en ces derniers jours. Un nombre alarmant de chrétiens, si chrétien ils sont vraiment, reste à la maison le dimanche matin, et cette tendance déplaisante qui offusque les parasites qui manipulent et dirigent les nombreuses dénominations affectées, touche de plus en plus les prétendues églises d'aujourd'hui. Le phénomène des «saints à distance» à lesquels s'ajoute «les saints informatiques de l'Internet», a par moments inquiété et à d'autres moments irrité les marchands d'âmes de ce qui est considéré comme étant des églises, car ils perdent beaucoup de revenus à cause de cet évènement exceptionnel qui trouble leur comptes de banque et leur existence même. Heureusement que plusieurs ont été réveillés aux manigances des sangsues qui dirigent ces groupes. Nous voilà revenu au moment où le Seigneur Jésus chassa les marchands du temple, ce qui affecta les revenus et la gloire que les pharisiens détenaient auprès du peuple. Or les pharisiens modernes interprètent ce qui se passe à leurs façons, soit comme une sérieuse menace à la propagation de leur forme d'évangile qui remplit leurs bancs et leurs coffres, soit comme le signe d'une véritable révolution qui pourrait se développer en un renouveau dont beaucoup de ces imposteurs ont rêvés et pour lequel ils ont priés depuis des années. Mais inutile d'attendre une révolution spirituelle à venir, car nous y sommes présentement et ils sont trop aveugles pour le réaliser, néanmoins ils n'obtiendront jamais le renouveau qu'ils espèrent puisque leur notion du christianisme est complètement contrefaite et conçue pour séduire les ignorants et les crédules. Au contraire, le christianisme moderne est en plein déclin, sa fin est pour bientôt et sa ruine totale sera la réjouissance des anges et des élus.

Une étude récente, menée par le Groupe Barna, organisation chrétienne de recherche basée en Californie, a montré que près de 13 millions des américains, que les chercheurs identifiés comme nés de nouveau, étaient «sans église»... n'ayant pas assisté à un culte chrétien, si ce n'est pour les fêtes dans les six derniers mois. David Barrett, auteur de l'Encyclopédie du Monde Chrétien, estime qu'il y a environ 112 millions de «Chrétiens sans église» dans le monde. Il prévoit que le nombre aura doublé aux alentours de 2025 — bien que cela inclut à la fois les chrétiens de nom seulement, et ceux des églises secrètes des nations persécutées pour leur foi généralement anti-biblique. Pat Palau, la femme de l'évangéliste international Luis Palau, inquiète du nombre croissant de supposés chrétiens qu'elle rencontre et qui n'assistent pas régulièrement aux cultes de l'église, a collaboré l'année dernière à l'écriture d'un livre intitulé «Que faire quand vous n'avez pas envie d'aller à l'église?» Ce phénomène prend de plus en plus corps au Cameroun, terre fertile pour les sectes dites chrétiennes de toutes espèces, comme la secte Messianique Évangélique qui y fait des ravages considérables avec une fausse théologie, des faux pasteurs, et des faux prophètes. Mondialement, de nombreux Chrétiens qui par le passé étaient fidèles à des églises (entendez congrégation ou dénomination) s'en retirent de plus en plus et un bon nombre de ceux qui se donnent à Christ n'adhèrent pas à une dénomination.

Chaque année, les détournements des fonds de l'Église par des responsables dépassent le coût global de toutes les missions existant de par le monde. Enhardis par une justice laxiste, des personnes de confiance détournent des églises 5.5 millions de dollars par jour, c'est-à-dire 16 milliards de dollars par an! (Pour info, le montant total dépensé par les missions étrangères est seulement de 15 milliards de dollars.) Il est possible de démontrer qu'environ 250 des 300 organisations chrétiennes internationales les plus importantes trompent régulièrement le public chrétien en publiant des statistiques incorrectes ou falsifiées. On estime que dans le monde entier, les chrétiens dépensent 8 milliards de dollars par an pour se rendre à plus de 500 conférences pour PARLER des missions.

Dans notre monde rempli de confusion, il y a plus de quatre cents sectes et de dénominations qui se prétendent «chrétiennes», et plusieurs s'ajoutent presqu'à tous les jours. D'une façon ou d'une autre, elles se différencient toutes par leurs croyances et leurs pratiques particulières. Néanmoins, chacune d'elles tire son nom du nom de Jésus-Christ! C'est en partie pour cette raison que beaucoup de non chrétiens ricanent au sujet de ce christianisme qui prétend être d'inspiration divine. Il est cependant, fort étrange qu'en toute honnêteté, certains dirigeants religieux, et certains érudits remarquables aient reconnu que notre «christianisme» déclaré n'a jamais sérieusement essayé de suivre littéralement l'enseignement et l'exemple de Jésus-Christ – ce «christianisme» dont on prétend qu'Il en est l'Auteur! Lisez également cette citation révélatrice et même choquante d'un ouvrage du célèbre historien Will Durant:

«Le christianisme n'a pas détruit le paganisme; il l'a adopté. L'esprit grec, qui se mourrait, reprit une vie nouvelle dans la théologie et la liturgie de l'Église. La langue grecque, qui avait régné sur la philosophie durant des siècles, devint le véhicule de la littérature chrétienne et du rituel de la religion nouvelle. Les mystères grecs vinrent se fixer dans l'impressionnant mystère de la messe. D'autres cultures païennes ont contribué au résultat syncrétiste. D'Égypte vinrent les idées de trinité divine [...] d'immortalité personnelle pour la récompense et pour le châtiment; d'Égypte aussi, l'adoration de la mère et de l'enfant, ainsi que la théosophie mystique qui fit le néo-platonisme et le gnosticisme et qui obscurcit la croyance chrétienne; c'est encore là que le monachisme chrétien trouvera ses exemples et sa source. De Phrygie, vint le culte de la grande mère; de Syrie, le drame de la résurrection d'Adonis; de Thrace, peut-être le culte de Dionysos, dieu mourant et sauvant [...] Le rituel mithriaque ressemblait de si près au sacrifice eucharistique de la messe que des pères chrétiens accusèrent le démon d'avoir inventé ces analogies pour égarer les esprits faibles. Le christianisme a été la dernière grande création de l'ancien monde païen. [L'Eucharistie] était une conception depuis longtemps sanctifiée par la durée; l'esprit païen n'avait pas besoin d'entraînement pour la recevoir; en l'incarnant dans le "mystère de la messe", le christianisme devenait la dernière et la plus grande des religions de mystères.» (Histoire de la civilisation, volume IX, pages 240 et 247, Durant, Éditions Rencontre, Lausanne 1963).

Ce célèbre historien reconnaît que les dirigeants religieux ne s'étaient ni basés sur la vie de Jésus ni sur Ses enseignements, pour établir les standards de leurs Églises prétendument «chrétiennes»!

Quoique grandement qualifié, le grand historien, Will Durant, fait la même erreur que tous les autres, pour eux christianisme et catholicisme signifient une seule et même chose, ce qui est entièrement faux et grandement trompeurs pour les ignorants qui connaissent peu l'histoire et la Bible. Cette façon erronée de voir les choses, se transpose aussi au protestantisme et ses différentes branches ou dénominations. On s'imagine, par exemple, que les nombreuses églises issues de la Réforme du 16e siècle sont tous chrétiennes et solidement bibliques, ce qui est loin d'être le cas, le contraire est plutôt vrai. Que Dieu a permis à quelques réformateurs de redécouvrir certaines vérités bibliques essentielles, ne signifie pas pour autant qu'ils étaient vraiment chrétiens. Sûrement que certains le furent, mais leur théologie était grandement défectueuse, car non purgée complètement des éléments putrides qui provenaient du catholicisme, la Grande Prostituée, mère de toutes les prostituées. Prenons par exemple l'Église dite Réformée dans laquelle on retrouve encore des pratiques et des doctrines dangereuses comme «le formalisme, le cléricalisme, les sacrements, et surtout la doctrine hérésiarque et anti-biblique de la Trinité Ontologique avec ses trois personnes ou subsistances distinctes en Dieu. L'Église Réformée est un cas classique, et quoiqu'elle a gardée en son sein les pures doctrines calvinistes nommées aussi «les doctrines de la grâce» que nous retrouvons dans T.U.L.I.P.E. (voir aussi «TULIPE, les Doctrines de la Grâce», au milieu de cette page), elle a sombré dans l'idolâtrie de l'intellectualisme et a besoin elle-même d'être réformée, ce qu'elle se refuse obstinément. Plus près de nous, nous avons le mouvement dit évangélique, fier de se dire issu de la Réforme, avec sa multitude de dénominations et de groupes dissidents. Ce mouvement qui est souvent qualifié par certains comme étant du néo-évangélisme et par d'autres comme étant du néo-catholicisme, nous présentent toute une gamme de fausses doctrines trop nombreuses pour toutes les mentionnées, et dont les principales sont: le libre-choix ou justification par le choix, la contribution au salut par l'obéissance aux commandements et les bonnes œuvres, l'hérésie du baptême par immersion, l'idolâtrie du Repas du Seigneur, l'Église comme étant une institution, la validité actuelle des cinq ministères dans notre monde contemporain, le baptême du Saint-Esprit reconnu comme étant le baptême des esprits, la réception et pratique de dons surnaturels ou facultés spirites qui engendre des déséquilibres mentaux ou dérèglements de conscience, l'expériences de délires psychotiques, la frénésie de groupe ou psychose collective, la chasse aux démons imaginaires, et les étranges doctrines du millénarisme et dispensationnalisme avec leur prétendue enlèvement de l'Église, etc. Tous des torsions scripturaires qui s'opposent à la vérité révélée dans les Saintes-Écritures pour en donner une contrefaçon subtile et raffinée qui pourrait séduire les élus si Dieu ne les garderait pas.

Il y a définitivement un très sérieux problème avec le concept de dénominations dites chrétiennes. Laissons Frank A. Viola nous en parler:

«Le système dénominationnel moderne a rendu acceptable la division dans le Corps de Christ. Beaucoup de chrétiens croient que les dénominations les protègent de la fausse doctrine. Mais ce n'est qu'une illusion.

La "couverture dénominationnelle" se fonde sur l'idée superstitieuse qu'en faisant partie d'une dénomination, je serais mystérieusement "protégé" de l'erreur. Pourtant, le fait que le système dénominationnel s'égare assez régulièrement prouve que cette idée est infondée. Il ne suffit donc pas d'être sous la responsabilité d'une organisation ou d'un individu lointain — comme l'Église catholique est sous la responsabilité du Pape — pour être "couvert"!

Ce n'est qu'en nous soumettant à l'Esprit de vérité dans le Corps de Christ que nous sommes protégés de l'erreur (1 Jean 2:20,27). Dans l'idée de Dieu, la redevabilité a lieu entre l'Esprit et Son peuple, et non entre l'individu et son pasteur! La protection spirituelle vient de la connaissance intime du Saint Esprit et du contact avec les autres chrétiens. Tel est le génie de la communauté chrétienne.

Contrairement à cela, le système compliqué et formalisé de la redevabilité dénominationnelle est un substitutif humain à la soumission mutuelle. Dans les dénominations, l'obéissance au clergé et la division remplacent la soumission mutuelle.

La tyrannie du statu quo:

Si vous n'êtes pas convaincu que le système des dénominations se base sur une autorité hiérarchique, essayez de le remettre en question. Et si vous le faites, soyez prêts à vous opposer à toute la rhétorique du clergé. Car vous verrez jaillir les étincelles.

La vérité, c'est que ceux qui soulèvent des questions sur l'autorité ecclésiastique perturbent le système religieux tout entier. Et de ce fait, ils sont souvent diffamés.

Si vous êtes l'un d'eux, préparez-vous à être traité de "hérétique", de "perturbateur", ou de "rebelle insoumis". Ce genre d'invocation de la rhétorique religieuse a pour but d'étouffer la pensée. On cherche ainsi à empêcher tout dissentiment honnête vis-à-vis de l'opinion du parti.

Ainsi, la maison de Dieu souffre encore de la main de ceux qui sont animés d'un esprit de dispute. Elle souffre de la part de ceux qui chassent de la synagogue les bien-aimés du Seigneur. Elle souffre de la part de ceux qui ferment la porte aux membres de la famille (3 Jean 9-10).

Ceux qui usurpent l'autorité ont beau dire qu'ils préservent les brebis de Dieu des périls de l'isolement — et il est vrai que les sectes se perpétuent en s'isolant du Corps de Christ — mais l'ironie, c'est que les dénominations font exactement la même chose.

L'idée de "couverture dénominationnelle" n'est pas très différente de ce système d'autorité maître/esclave qui caractérise les sectes modernes. Dans les dénominations, les membres se laissent diriger, sans aucune réserve, par un homme, ou par une organisation, alors que le principe biblique d'assujettissement mutuel met en avant la soumission les uns aux autres, plutôt que l'obéissance inconditionnelle à un dirigeant humain, ou à une organisation hiérarchisée.

On pourrait même ajouter que l'on se sert souvent de la "couverture ecclésiastique" pour exclure ces chrétiens qui ne se réunissent sous aucun drapeau dénominationnel. La "couverture" constitue une arme aux mains des groupes religieux partisans, qui leur assure du terrain théologique. Cette arme est animée d'un esprit sectaire. Et elle a pour effet de fracturer la communion du peuple de Dieu. Elle met en morceaux le Corps de Christ, et découpe l'Église en fragments isolés.

En un mot, le marécage dénominationnel moderne a pollué le paysage chrétien. Il a fait du "un seul Corps" une entité terriblement divisée, étouffée par ses traditions. Les partisans du dénominationnalisme trouvent ce système utile. Ils considèrent que les différentes dénominations représentent les différentes parties du Corps de Christ.

Mais le système dénominationnel est étranger au Nouveau Testament! Il est incompatible avec l'unité chrétienne. Il se base purement sur des divisions humaines qui sont sans appui biblique (1 Corinthiens 1:3). En fait, cette conception provient d'une vision restreinte du Corps de Christ. (Voir mon livre, "Rethinking the Wineskin" pour plus de détails.)»

Il faut reconnaître que les dénominations, apparues depuis le 19e et 20e siècle, sont surtout le problème. Elles brouillent le message chrétien de la Bible en lui imposant des conjectures sophistiquées, faisant dire au Texte Sacré ce qu'il ne dit pas afin de justifier leurs fausses doctrines. Cette époque est surtout marquée par la montée du Spiritisme qui pénétra tous les niveaux sociaux et s'intégra même au christianisme traditionnel, formant des doctrines étranges jamais vues auparavant. On voit ainsi apparaître la secte des Darbystes, les Irvingiens, le Méthodisme, les Adventistes du Septième Jour, les Témoins de Jéhovah, les Mormons, et finalement la plus pernicieuses de toutes les sectes, la religion des nègres épris de délires extatiques et que l'on nomme «le Pentecôtisme» (fin du 19e siècle et début du 20e). On pourrait même dire que le Pentecôtisme était la façon des nègres de se venger contre la race blanche. Un peu de sorcellerie de la part de leurs marabouts, et les blancs porteraient ainsi l'esclavagisme d'une malédiction spirite. Mais il s'agit plutôt d'une alliance infernale de la théologie du Méthodisme reflétant le piétisme du faux prophète John Wesley, accouplé à la théologie d'un hérétique reconnu qui souffrait de délires névralgiques, Charles Finney (1792-1875), qui posa la fondation de cette nouvelle hérésie extatique, déstabilisant la conscience de gens ignorants et crédules qui étaient sains d'esprit, comme c'est encore le cas de nos jours. En 1993, on affirmait qu'il y avait 25 000 dénominations chrétiennes dans le monde, dont 14 000 pentecôtistes. De nos jours cette race de vipères extatiques se compte par millions. Alfred Kuen a écrit:

«Le résultat de 20 siècles de séparation, c'est une chrétienté divisée en quelques centaines de groupes qui se réclament tous du Christ, qui s'ignorent ou même se combattent mutuellement et dont la plupart prétendent être les seuls défenseurs de la Vérité

Cette situation déplorable a commencé en quelque sorte à l'Église de Corinthe où des clans se réclamaient de Paul, d'Apollos, de Pierre et du Christ (1 Corinthiens 1:12). Les dénominations peuvent être l'expression de luttes de pouvoir, véhiculer de l'orgueil spirituel et une mentalité de la rupture; elles ont contribué à l'exportation des divisions lors du mouvement missionnaire. Il est bon d'en avoir conscience. Pour autant, le salut de l'Église est-il dans leur disparition? De toutes évidences il semblerait que OUI, car les dénominations proclament toutes un faux évangile, un faux salut, un faux Jésus, et une fausse église. En d'autres mots, toutes les églises SANS EXCEPTION sont fausses et le christianisme moderne n'est qu'une contrefaçon. Bref, il s'agit ici d'un faux peuple de Dieu qui était désigné pour apparaître à la fin des temps d'après les avertissements que l'apôtre Paul avait donné dans sa deuxième épître aux Thessaloniciens (2 Thessaloniciens 2:1-12; Bible de Machaira).


Marque de commerce © 1999-2019 GoDieu.com - Tous droits réservés