Accueil GoDieu.com
Plan de Salut de Dieu
Recherche GoDieu.com

En principe, ce panneau vous présentera des choix de moteur de recherche GoDieu.com.

Fermer
Recherche biblique
GoDieu.com
Cette page en favori Affiche une version imprimable de cette page entière. Expédier la page d'accueil par courriel. Contacter GoDieu.com
Dimension de police du texte
 
Facebook GoDieu.com Twitter GoDieu.com Youtube GoDieu.com Dailymotion GoDieu.com Suivez-nous !   

_____________________________ Échange de bannières ______________________________
_____________________________ Échange de bannières ______________________________

Traduction du site

Afrikaans - Vertaling - Kies taal - af - Afrikaans Albanian - Përkthimi - Zgjidhni gjuhën - sq - Albanais Deutsch - Übersetzung - Sprache wählen - de - Allemand አማርኛ - ተርጉም - ቋንቋ ይምረጡ - am - Amharique English - Translate - Select Language - en - Anglais العربية - ترجمة - تحديد اللغة - ar - Arabe Հայերեն - Թարգմանություն - Ընտրեք լեզուն - hy - Arménien Azeri - Translation - Dil seçin - az - Azéri Euskal - Itzulpen - Hizkuntza aukeratu - eu - Basque বাংলা - অনুবাদ - ভাষা নির্বাচন করুন - bn - Bengali Беларусь - Пераклад - Выбраць мову - be - Biélorusse မြန်မာစာ - ဘာသာပြန်ဆို။ - ဘာသာစကားကိုရွေးချယ်ပါ။ - my - Birman Bosanski - Translation - Odaberite jezik - bs - Bosniaque български - Преводач - Избор на език - bg - Bulgare català - Traductor - Selecciona l'idioma - ca - Catalan Cebuano - Translation - Pilia pinulongan - ceb - Cebuano Chichewa - Translation - Sankhani chinenero - ny - Chichewa 中文 (简体) - 翻译 - 选择语言 - zh-CN - Chinois (simplifié) 中文 (繁體) - 翻譯 - 選擇語言 - zh-TW - Chinois (traditionnel) සිංහල - පරිවර්තනය - භාෂාව තෝරාගන්න - si - Cingalais 한국어 - 번역 - 언어설정 - ko - Coréen Corsica - Traduci - Sceglie a lingua - co - Corse Kreyòl ayisyen - Tradiksyon - Chwazi lang - ht - Créole haïtien hrvatski - Prevoditelj - Odaberite jezik - hr - Croate Dansk - Oversæt - Vælg sprog - da - Danois Español - Traductor - Seleccionar idioma - es - Espagnol Esperanto - Tradukado - Elektu lingvon - eo - Espéranto Eesti - Tõlkimine - Vali keel - et - Estonien suomi - Kääntäjä - Valitse kieli - fi - Finnois Français - Traduction - Choisissez la langue - fr - Français Frysk - Oersette - Selektearje taal - fy - Frison Gaelic (Skotlân) - Eadar-theangaich - Tagh cànan - gd - Gaélique (Écosse) Galego - Tradución - Escolla o idioma - gl - Galicien Cymraeg - Cyfieithu - Dewiswch iaith - cy - Gallois ქართული - თარგმანი - ენის არჩევა - ka - Géorgien Ελληνικά - Μετάφραση - Επιλογή γλώσσας - el - Grec ગુજરાતી - અનુવાદ - ભાષા પસંદ કરો - gu - Gujarati Hausa - Translation - Zabi harshe - ha - Haoussa Hawaiian - Unuhi - Wae 'ōlelo - haw - Hawaïen עברית - תרגם - בחירת שפה - iw - Hébreu हिन्दी - अनुवाद करें - भाषा चुनें - hi - Hindi Hmong - txhais lus - Xaiv lus - hmn - Hmong Magyar - Fordítás - Válasszon nyelvet - hu - Hongrois Igbo - Translation - Họrọ asụsụ - ig - Igbo Indonesia - Translate - Pilih Bahasa - id - Indonésien Gaeilge - Aistriúchán - Roghnaigh teanga - ga - Irlandais Icelandic - Þýðing - Velja tungumál - is - Islandais Italiano - Traduttore - Seleziona lingua - it - Italien 日本語 - 翻訳 - 言語を選択 - ja - Japonais Javanese - Translation - Pilih basa - jw - Javanais ಕನ್ನಡ - ಅನುವಾದ - ಭಾಷೆ ಆಯ್ಕೆ - kn - Kannada Қазақ - Аударма - Тілді таңдау - kk - Kazakh ខ្មែរ - បកប្រែ - ជ្រើសភាសា - km - Khmer киргизский - Комментарий - Тил тандаңыз - ky - Kirghyz Kurdish - Wergerandin - Hilbijêre ziman - ku - Kurde ລາວ - ການແປພາສາ - ເລືອກພາສາ - lo - Laotien Latin - Latin - Elige lingua - la - Latin latviešu - Tulkotājs - Atlasiet valodu - lv - Letton Lietuvių - Versti - Pasirinkite kalbą - lt - Lituanien Lëtzebuergesch - Iwwersetzen - Wielt Sprooch - lb - Luxembourgeois Македонски - Превод - Избери јазик - mk - Macédonien Malaysia - Terjemahan - Pilih bahasa - ms - Malaisien മലയാളം - പരിഭാഷ - ഭാഷ തിരഞ്ഞെടുക്കുക - ml - Malayalam Madagascar - Translation - Mifidiana teny - mg - Malgache Malti - Traduzzjoni - Agħżel lingwa - mt - Maltais Maori - Translation - Kōwhiri te reo - mi - Maori मराठी - भाषांतर - भाषा निवडा - mr - Marathi Монгол - Орчуулга - Хэл сонгох - mn - Mongol Nederlands - Vertaal - Kies Taal - nl - Néerlandais नेपाली - अनुवाद - भाषा छान्नुहोस् - ne - Népalais norsk - Oversetter - Velg språk - no - Norvégien O'zbekiston - Tarjima - Tilni tanlang - uz - Ouzbek پښتو - وژباړئ - ژبه وټاکئ - ps - Pachtô ਪੰਜਾਬੀ - ਅਨੁਵਾਦ - ਭਾਸ਼ਾ ਚੁਣੋ - pa - Panjabi فارسی - ترجمه - انتخاب زبان - fa - Persan Polski - Tłumacz - Wybierz język - pl - Polonais Português - Tradutor - Seleccionar idioma - pt - Portugais Română - Traducere - Selectaţi limba - ro - Roumain Русский - Переводчик - Выберите язык - ru - Russe Samoa - Faaliliu - Gagana filifilia - sm - Samoan српски - преводилац - Изабери језик - sr - Serbe Sesotho - Phetolelo - Khetha puo tn lefatshe - st - Sesotho Shona - Kushandura - Sarudzai mutauro - sn - Shona سنڌي - ترجمو ڪريو - ٻولي منتخب ڪريو - sd - Sindhî slovenčina - Prekladač - Výber jazyka - sk - Slovaque slovenščina - Prevajalnik - Izberi jezik - sl - Slovène Somali - Translation - Dooro luqadda - so - Somali Sunda - Tarjamahan - Pilih basa - su - Soundanais Svenska - Översätt - Välj språk - sv - Suédois Kiswahili - Tafsiri - Chagua lugha - sw - Swahili Тоҷикистон - Тарҷумаи - интихоб забон - tg - Tadjik Filipino - Pagsasalin - Pumili ng Wika - tl - Tagalog தமிழ் - மொழிபெயர்ப்பு - மொழி தேர்வு - ta - Tamoul česky - Překladač - Zvolit jazyk - cs - Tchèque తెలుగు - అనువాద - భాష ఎంచుకోండి - te - Telugu ไทย - แปล - ภาษาเลือก - th - Thaï Türk - Tercüme - Dil seçin - tr - Turc українська - Перекладач - Виберіть мову - uk - Ukrainien اردو - ترجمہ - زبان کا انتخاب کریں - ur - Urdu Tiếng Việt - Dịch - Chọn Ngôn ngữ - vi - Vietnamien isiXhosa - Guqula - Khetha ulwimi - xh - Xhosa ייִדיש - טראַנסלאַטיאָן - אויסקלייַבן שפּראַך - yi - Yiddish Yoruba - Translation - Yan ede - yo - Yorouba Zulu - Translation - Khetha ulimi - zu - Zoulou

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

1 utilisateur
252 invités

Statistiques d'aujourd'hui

NombreDescription
13623Membres
1531Messages
29Commentaires
0Lectures
4154924Lectures globales
0Clics
0Réf. externes
0Réf. internes
0Abonnés RSS

Gestion de contenu (CMS)

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Publicité point liée à GoDieu.com

Les Christophiliens-5


décembre 6, 2014 par GoDieu

 


Chapitre 5


L'unité du Père et du Fils

Nous examinerons maintenant quelques passages bibliques du Nouveau Testament, nous montrant que le Père et le Fils ne sont qu'une seule et même Personne. Nous commencerons par cette parole prononcée par Jésus lui-même dans Jean 10:30: «Moi et le Père nous sommes un». Remarquez bien, Jésus ne dit pas «Moi et le Père sommes unis», mais bien: «Moi et le Père ne sommes qu'un». Certains peuvent objecter que c'est comme pour le mariage, quand il est écrit: «les deux deviendront une seule chair». Dans ce cas, nous pouvons dire que l'homme et la femme sont véritablement un. Mais l'homme est une personne en soi, et la femme est aussi une personne en soi. Ceci ne peut cependant pas être dit du Père et du Fils. L'union entre l'homme et sa femme est une chose tout à fait différente de l'unité entre le Père et le Fils. Nous voulons le démontrer par un exemple. Pourrions-nous trouver dans le monde entier un mari qui puisse dire: «Celui qui me voit, voit ma femme»? ou une femme qui puisse dire: «Celui qui me voit, voit mon mari»? — Mais Jésus dit, dans Jean 14:9: «Celui qui m'a vu a vu le Père!». — Un homme et une femme sont deux individus distincts, d'origine différente, qui s'unissent sur cette terre en vue du mariage. Père et Fils, par contre, sont deux révélations du Dieu unique. C'est pour cela que Jésus peut aussi dire: «Celui qui m'a vu a vu le Père!».

Examinons donc Jean 14 de plus près, car le Seigneur fait précisément allusion à ce mystère dans ce chapitre. Il s'est servi d'images et de paraboles pour parler aux hommes. Cependant, un de ses disciples voulut aller au fond des choses. Il savait que la réalité devait être cachée derrière les paraboles et les images employées par le Seigneur Jésus. Philippe s'adressa à Jésus pour obtenir quelque clarté à ce sujet, et il reçut cette merveilleuse réponse. Toi aussi, cher lecteur, tu recevras la même réponse, si tu questionnes Jésus. Dans Jean 14:6, le Sauveur dit à Thomas ce qui suit: «Je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne vient au Père que par moi». Quelle merveilleuse réponse! Jésus ajoute ensuite, au verset 7: «Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Et dès maintenant vous le connaissez et vous l'avez vu» (Jean 14:7). — Oui, cher lecteur, c'est bien cela! Celui qui connaît réellement Jésus, voit en lui le Père, et s'il voit en lui le Père c'est que Jésus est le Père. Ici, le Sauveur ne parle plus en paraboles, mais par des mots sans équivoque. Jésus donne à ses disciples une réponse claire à une question précise. Celui qui cherche à être éclairé au sujet de ce grand mystère, et s'adresse au même Sauveur que Thomas, recevra aussi la même réponse. Jésus devait dire: «Si vous me connaissiez!» car c'est là que se trouvait la difficulté. La plupart ne connaissent Jésus que selon la chair, d'une façon superficielle, mais non selon l'Esprit, ce n'est que la connaissance spéculative d'un Jésus issu de leur imagination. Seuls leurs yeux terrestres sont ouverts et ils font des parallèles selon leur logique humaine détraquée à propos de choses qui ne peuvent être révélées que par l'Esprit de Dieu. Ce qui est terrestre peut être expliqué par le raisonnement humain, mais les choses spirituelles doivent être jugées spirituellement.

Dans Luc 10:21, il est écrit: «Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants» ou comme nous voyons dans une traduction plus précise: «Je te loue, ô Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux obstinés et aux rusés, et de ce que tu les as révélées à ceux qui sont discrets! Oui, ô Père, cela est ainsi, parce que tu l'as trouvé bon!» (Luc 10:21; Bible de Machaira). Nous voyons par ces paroles que toutes ces choses demeurent cachées à ceux qui se croient sages et qui s'en vantent avec leurs grands gueules de débiles, s'imaginant qu'ils sont assez forts pour sonder les mystères divins par le moyen de leur intelligence inepte. Par contre, l'Esprit de Dieu les révèle aux humbles, à ceux qui sont discrets, c'est-à-dire à ceux qui ont reçu du discernement et se conduisent avec réserve dans la connaissance des révélations de Christ. Personne ne peut se glorifier devant Dieu. Tout n'est que grâce et miséricorde, tout est de Lui, par Lui, et pour Lui.

Dans Luc 10:22, il est dit: «Toutes choses m'ont été données par mon Père, et personne ne connaît qui est le Fils, si ce n'est le Père, ni qui est le Père, si ce n'est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler». Ne passons pas trop hâtivement sur de telles paroles, car s'il est écrit: «Personne ne connaît le Fils», c'est la pure vérité, malgré qu'il existe de nos jours un grand nombre de prétentieux qui s'imaginent le connaître. Mais il y a ensuite cette phrase consolante «et celui à qui le Fils veut le révéler». Donc nul ne peut connaître le mystère de Dieu par ses propres moyens, il faut qu'il le lui soit révélé, et cette révélation est absolument merveilleuse. Toi de même, cher lecteur, tu ne peux voir le Père en Jésus-Christ, à moins de recevoir la révélation de ce mystère par le Saint-Esprit. Ne prétend pas en avoir la connaissance lorsque tout ce que tu en as est l'ignorance obscure de ton cœur ténébreux. Nous avons lu dans Luc 10:22: «et celui à qui le Fils veut le révéler». Il y a donc une restriction à cette révélation, elle n'est pas donnée à tous. Il appartient donc à Jésus de juger s'il peut nous communiquer cette révélation. C'est Lui qui sonde nos cœurs. Il connaît notre aspiration. Que sa volonté envers toi puisse être aussi, cher lecteur, de te montrer le Père autrement tu périras dans tes péchés. Si tu es prêt à recevoir cette révélation, Lui-même est certainement prêt à te la donner. Si tu as le profond désir de recevoir toute la lumière à ce sujet, Il te la donnera certainement si tu as été choisi pour être un de ses amis. Il n'est guère possible, dans ce court exposé, de relater en détail tout ce qui concerne cette révélation divine. Cependant béni soit l'homme auquel le Seigneur peut véritablement se confier, car le Seigneur l'a préparé à cela pour lui transmettre cette vérité glorieuse.

Nous l'avons vu, ce mystère ne peut être sondé au moyen de l'intelligence. Aucun conseil, qu'il soit d'anciens, de pasteurs, ou autre vermine pédante et prétentieuse, n'a le pouvoir d'en décider. Cela ne peut être révélé que par Jésus-Christ seul à qui il veut et au temps qu'il veut. Je prie le lecteur de noter qu'il n'est pas dit ceci: «le Père révélera le Fils». Il est seulement écrit, en rapport avec le Père: «et celui à qui le Fils veut le révéler». Ainsi nous voyons clairement que le Fils est révélé, alors que le Père est caché dans le Fils, car le Fils est l'enveloppe visible du Père invisible qui est en lui.

Retournons maintenant à Jean 14:8. Nous trouvons Philippe se joignant à la conversation entre Jésus et Thomas. Il a entendu les paroles du Maître: «Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Et dès maintenant vous le connaissez, et vous l'avez vu». Cette déclaration du Seigneur Jésus était stupéfiante pour Philippe. Il voulait être éclairé par le Seigneur et, parce qu'il n'avait pas encore reconnu le Père en Jésus, il dit: «Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit». Pour pouvoir être satisfait, Philippe voulait à tout prix connaître le mystère du Père. Cher lecteur, as-tu pensé un seul instant que les disciples avaient déjà marché si longuement en compagnie de Jésus? Au milieu d'eux, Il avait pardonné leurs péchés, guéri leurs maladies, donné du pain aux affamés, et apaisé la tempête. Au cours des années vécues à côté de Jésus, les disciples avaient eu à tant de reprises l'occasion d'apprendre à connaître leur Maître, non seulement comme homme, mais aussi comme Dieu. Et pourtant, ils ne L'ont pas reconnu... Et toi, cher lecteur, as-tu vraiment reconnu Jésus? Peut-être, dans ta vie, au sein de ta famille ou parmi tes frères et sœurs de même foi dans ta vie de tous les jours s'est-Il révélé de la même manière qu'aux disciples. Tu peux, selon les normes d'un christianisme contrefait, être converti, né de nouveau, baptisé du Saint-Esprit, mais au point où nous en sommes, la question que nous aimerions te poser est celle-ci: «As-tu véritablement reconnu Jésus-Christ, sais-tu vraiment qui Il Est?» Ne vois-tu pas que tu as été gardé dans l'ignorance de la vérité afin de recevoir la glorieuse lumière de sa révélation au temps désigné pour toi? — Si ce n'est pas le cas, dis alors avec Philippe: «Seigneur, montre-nous le Père!» — Jésus lui avait alors répondu: «Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m'as pas reconnu, Philippe?» — Il est particulièrement significatif que Philippe demande à voir le Père, et que Jésus lui réponde en se rapportant à Lui-même: «Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m'as pas reconnu?». Des multitudes de gens qui se disent chrétiens lisent la Bible à tous les jours depuis de nombreuses années, ils assistent à des cultes d'adoration à toutes les semaines, ils partagent l'Évangile avec d'autres, et pourtant aucun ne connais le Seigneur Jésus réellement. Plusieurs en sont indifférents et d'autres le rejettent à cause des faussetés qu'on leur a dit ou prêchées sur Jésus, ils préfèrent croire selon le plus grand nombre ne réalisant pas qu'ils sont sur la voie de la perdition. À ces gens nous disons: «Réveille-toi, toi qui dors, Relève-toi d'entre les morts, Et Christ t'éclairera.» (Éphésiens 5:14).

Vois-tu, cher lecteur, de quoi il s'agit? Le Seigneur Jésus ne parle ici ni en parabole, ni dans un langage imagé, mais Il prononce des paroles directes et puissantes: «Celui qui me voit a vu le Père!». Il va si loin qu'il fait ce léger reproche à Philippe: «Comment dis-tu: Montre-nous le Père?». Après de telles paroles, tout commentaire est superflu. Celui qui est donné de le croire, le comprendra; quant à celui qui ne croit pas, il ne pourra le saisir. Nous voyons donc très clairement que le Père s'est révélé dans le Fils comme tous les prophètes l'avaient prophétisé à l'avance. Chacun devrait être frappé de constater que le Seigneur Jésus n'emploie pas un langage imagé lorsqu'il dit: «Celui qui m'a vu a vu le Père», ou: «Moi et le Père sommes un». Il n'est pas dit «Moi et le Père sommes deux» mais «UN», et dans le Grec le mot «un» est «heis» et il signifie «le même» ou plus précisément «un seul et le même». Il s'agit ici de l'identité intrinsèque du Seigneur Jésus, de l'intimité interne qu'il entretient avec sa nature divine. L'exemple donné est que «le laboureur et son mari sont (UN) une seule et même personne, il ne sont pas distinct l'un de l'autre, ils sont le même dans différents états d'existence. Un homme n'est-il pas en même temps le père de son fils, le fils de son père, et le conseiller de sa famille, tout en étant une seule personne et non trois? Malgré toutes les preuves incontestables qui existent, il va toujours y avoir des gens obstinés et mentalement détraqués pour qui UN est DEUX et même TROIS dans les impressions fantaisistes de leurs délires théologiques. Nous ne savons où ils ont appris leur mathématique, mais sûrement pas en ce monde. Peut-être ont-ils tombés dans le trou du lapin et pénétrés dans le monde fantaisiste d'Alice au pays des merveilles, où le Père est accroché sur le coin d'une étoile et où le Fils habite sur la planète Ciel, voyageant à différents endroits à bord d'une soucoupe volante nommée Chérubin? Si Jésus prend la peine de dire «Moi et le Père sommes un», ce n'est pas que lui et le Père sont deux, et encore moins trois. Ces gens essayent-ils de nous dire que le Seigneur Jésus, le Créateur de toutes choses, ne savait pas calculer, qu'il n'avait même pas la connaissance de la mathématique la plus rudimentaire?

Il est écrit dans Jean 14:10: «Ne crois-tu pas que je suis dans le Père, et que le Père est en moi?... Croyez-moi, je suis dans le Père, et le Père est en moi». Le Seigneur Jésus nous dit clairement que le Père est en lui, en d'autres mots il déclare que l'Esprit Saint et Éternel demeure en lui. Il s'agit ici de sa nature divine qui est enveloppée de sa nature humaine. Puisque le Père est en Christ, et il n'y a aucun doute de cela, il faut bien qu'il soit entré en lui à un certain moment donné, et cela ne peut être qu'à son incarnation lorsqu'il se forma un corps de chair dans le sein d'une vierge de la descendance du roi David. Cela nous indique que non seulement le Fils est l'enveloppe visible du Père invisible, mais qu'il est aussi le Messie promit et attendu depuis la promesse en Éden (Genèse 3:15) qui était pour venir de la lignée de David.

La réalité de l'unité divine entre le Père et le Fils nous est aussi montrée dans Ésaïe 9:5-6 lorsqu'il est dit, en rapport avec le Fils: «On l'appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la Paix». Qui s'étonne encore de ce que le Fils dit: «Celui qui m'a vu a vu le Père?». Qui donc peut saisir ce mystère, lequel est pourtant la vérité?... Le Père est apparu dans le Fils; loué soit son Nom glorieux, d'âge en âge!

Nous devons être attentifs au fait que le Seigneur Jésus a exhorté ses disciples à croire ce qu'Il leur disait. Dans Jean 14:11, Il leur dit: «Croyez-moi, je suis dans le Père, et le Père est en moi». Actuellement, c'est par les mêmes mots que le Seigneur enjoint encore à ses disciples de croire à cette réalité. Ici, dans le chapitre 14 de l'Évangile de Jean, le Seigneur donne aussi la promesse du Saint-Esprit, c'est-à-dire de la Sainte Présence, qui a pour fonction de conduire chaque croyant dans toute la vérité. Aurait-il manqué à cette fonction vitale de son ministère? Évidemment que non, ce qui veut dire que la majorité des croyants de nos jours ne le sont pas vraiment mais s'illusionnent l'être à cause qu'ils ont été séduits. Au verset 20, Jésus dit: «En ce jour-là, vous connaîtrez que je suis en mon Père, que vous êtes en moi, et que je suis en vous» (Jean 14:20) et là nous avons l'explication de la Sainte Présence glorieuse qui nous instruit et nous garde dans ses voies. Et le Seigneur dit encore au sujet du Saint-Esprit, au verset 26: «Mais le Consolateur... vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit» (Jean 14:26), c'est-à-dire que tous ceux de nos jours qui s'imaginent avoir le Saint-Esprit ou avoir été baptisés en le Saint-Esprit, ne le sont pas réellement, ils sont tous des imposteurs qui ont reçu plutôt un esprit de duplicité pour croire au mensonge. Les paroles du Seigneur Jésus n'ont pris leur réelle signification qu'au moment de l'effusion du Saint-Esprit, preuve qu'il ne s'agit pas d'une immersion dans le Saint-Esprit. Car c'est bien à ce jour-là que Jésus fait allusion au verset 20: «En ce jour-là, vous connaîtrez...» (Jean 14:20), mais connaître quoi si ce n'est que le Père et le Fils sont un seul et même Être, et non deux ou trois personnes. Oui, par le Saint-Esprit ou Sainte Présence de Christ en nous, tout ce qui manque de clarté s'éclaire, et ce qui était caché est dévoilé. L'apôtre Paul, le fidèle serviteur de Dieu, nous dit dans 1 Corinthiens 2:10: «Car l'Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu», mais vrai qu'il faut premièrement avoir réellement l'Esprit de Christ en nous pour pénétrer dans les merveilles de la profondeur de Dieu: «Or, si quelqu'un n'a point l'Esprit de Christ, celui-là n'est point à Lui.» (Romains 8:9). Or celui qui n'a pas l'Esprit de Christ ne peut produire que de la duplicité et des contrefaçons, et c'est exactement cela que nous retrouvons de nos jours, particulièrement au sein des sectes pentecôtistes et charismatiques, et leurs groupes dissidents comme la secte messianique évangélique et autres vermines de la sorte. Pour comprendre les profondeurs de Dieu, nous devons être remplis du Saint-Esprit, afin que ce mystère divin nous soit révélé. Spécifions que la plénitude du Saint-Esprit n'est pas une expérience à rechercher, elle est un don de la Sainte Présence de Christ dans la réalisation d'une révélation divine reçue en temps voulu. Au même chapitre, Paul dit au verset 12: «Nous n'avons pas reçu l'esprit du monde, mais l'Esprit qui vient de Dieu, afin que nous connaissions les choses que Dieu nous a données par sa grâce» (1 Corinthiens 2:12). Cher lecteur, toi aussi, tu devrais reconnaître ce qui t'a été accordé par Dieu. Toute la plénitude de Dieu nous a été donnée en Jésus-Christ, car en Lui toute la plénitude de Dieu est venue à nous sous une forme visible et corporelle du Père manifesté dans la chair comme Fils. Il ne s'agit donc pas de la manifestation du Fils chimérique et éternel de Dieu, mais de la manifestation du Dieu éternel comme Fils dans le sein d'une vierge.

Nous le lisons dans Colossiens 2:9-10: «Car en lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité. Vous avez tout pleinement en lui, qui est le chef de toute domination et de toute autorité». C'était aussi une réalité pour Paul. Dans Colossiens 2:2-3, nous trouvons ces paroles: «afin qu'ils aient le cœur rempli de consolation, qu'ils soient unis dans la charité, et enrichis d'une pleine intelligence pour connaître le mystère de Dieu, savoir Christ, mystère dans lequel sont cachés tous les trésors de la sagesse et de la science». Qui peut mesurer toute la valeur de ce passage biblique? Au temps de Paul, seul l'enseignement d'un Dieu unique était apporté, et c'est pourquoi il dit, en rapport avec Christ, dans Romains 9:5: «Qui sont des pères, et de qui est sorti, selon la chair, CHRIST, QUI EST DIEU au-dessus de toutes choses, béni éternellement. Amen!» (Bible de Machaira). Cette unité entre le Père et le Fils nous est encore soulignée dans 1 Jean 5:20: «Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu, et qu'il nous a donné l'intelligence pour connaître le Véritable; et nous sommes dans le Véritable, en son Fils Jésus-Christ. C'est lui qui est le Dieu véritable, et la vie éternelle», ou comme nous voyons dans une traduction plus précise: «Et nous savons que le Fils, le Dieu unique est venu, et il nous a donné l'intelligence que nous puissions connaître le Véritable; et nous sommes en ce Véritable, en le Fils, Jésus-Christ. C'est lui JÉSUS qui est le Dieu véritable, et la vie éternelle.» (Bible de Machaira).

Nous devons prendre garde au fait que l'apôtre Jean ne parle pas de Christ comme d'un Dieu existant à côté d'un deuxième, mais qu'Il confesse franchement: «C'est lui JÉSUS qui est le Dieu véritable!». — Suit en outre une exhortation significative: «Petits enfants, gardez-vous des idoles» qui devient dans la Bible de Machaira: «Petits enfants, gardez-vous des fausses représentations de Christ! Amen.» Nous savons que les expressions de «trinité» et de «triple» ou de «un Dieu en trois personnes» n'apparaissent en aucun endroit de la Bible. L'exhortation de Jean n'a pas été prise en considération, et l'on a fait plusieurs dieux du Dieu unique. Pourtant, aussi bien dans l'Ancien que dans le Nouveau Testament, l'Écriture Sainte ne connaît qu'un seul Dieu véritable et éternel, à savoir le SEIGNEUR JÉSUS. Ce Dieu Suprême s'est révélé comme Père dans le Nouveau Testament. Il s'est révélé Lui-même dans le Fils et c'est encore Lui-même qui s'est révélé par le Saint-Esprit. Et, pour cette raison, l'histoire du salut est répartie en trois âges:

— le temps du Père, «Dieu au-dessus de nous»;

— le temps du Fils, «Dieu avec nous»;

— le temps du Saint-Esprit, «Dieu en nous».

Il est le même Dieu, tout en tous, et SON NOM EST JÉSUS. C'est ici le témoignage véritable des Saintes Écritures et des Christophiliens. Que celui à qui Dieu accorde la grâce de recevoir cet enseignement dans la foi, n'oublie jamais de Lui exprimer toute sa reconnaissance.

Bien qu'il soit déjà précisé dans l'Ancien Testament «Qui est Jésus-Christ», peu nombreux sont ceux auxquels il a été accordé le privilège de plonger les regards dans ce mystère. Pourtant l'Écriture est claire, mais les hommes ne lisent que superficiellement, et c'est à eux que s'adresse la parole d'Ésaïe 29:11: «Toute la révélation est pour vous comme les mots d'un livre cacheté que l'on donne à un homme qui sait lire, en disant: Lis donc cela! Et qui répond: Je ne le puis, car il est cacheté!». Si, par le moyen de la lecture seule, les mystères étaient dévoilés, il n'y aurait pas autant d'ignorance. Néanmoins, la révélation par le Saint-Esprit ou Sainte Présence est nécessaire pour la compréhension de la Parole. Dans Ésaïe 28, il est dit: «À qui veut-on enseigner la sagesse? À qui veut-on donner des leçons? Est-ce à des enfants qui viennent d'être sevrés?...» (Ésaïe 28:9). Et au verset 10: «Car c'est précepte sur précepte, règle sur règle, un peu ici, un peu là,...» (Ésaïe 28:10). N'est-ce pas la caractéristique de notre époque? Tout est entrepris, sauf ce que Dieu ordonne de faire. Chacun agit à sa guise ou selon la direction de sa dénomination religieuse. Personne n'a le courage de se laisser guider par l'enseignement véritable de Dieu, tel que la Bible nous l'apporte. L'humanité est enlacée par toutes sortes de dogmes et d'enseignements d'hommes, et toujours de nouvelles organisations religieuses prennent naissance, bien que nous en ayons déjà des centaines. Mais en réalité, celui qui ne se tient pas exactement à l'enseignement biblique trompe son prochain et se trompe lui-même pour l'Éternité. Le Seigneur dit dans Ésaïe 28:12: «Mais ils n'ont point voulu écouter!». — Puisse pourtant le lecteur de ces lignes appartenir à ceux qui reçoivent la Parole et agissent en conséquence comme «des amis de Christ».

_____________________________ Échange de bannières ______________________________
_____________________________ Échange de bannières ______________________________

Marque de commerce © 1999-2019 GoDieu.com - Tous droits réservés