Accueil GoDieu.com
Plan de Salut de Dieu
Recherche GoDieu.com

En principe, ce panneau vous présentera des choix de moteur de recherche GoDieu.com.

Fermer
Recherche biblique
GoDieu.com
Cette page en favori Affiche une version imprimable de cette page entière. Expédier la page d'accueil par courriel. Contacter GoDieu.com
Dimension de police du texte
 
Facebook GoDieu.com Twitter GoDieu.com Youtube GoDieu.com Dailymotion GoDieu.com Suivez-nous !   

_____________________________ Échange de bannières ______________________________
_____________________________ Échange de bannières ______________________________

Traduction du site

Afrikaans - Vertaling - Kies taal - af - Afrikaans Albanian - Përkthimi - Zgjidhni gjuhën - sq - Albanais Deutsch - Übersetzung - Sprache wählen - de - Allemand አማርኛ - ተርጉም - ቋንቋ ይምረጡ - am - Amharique English - Translate - Select Language - en - Anglais العربية - ترجمة - تحديد اللغة - ar - Arabe Հայերեն - Թարգմանություն - Ընտրեք լեզուն - hy - Arménien Azeri - Translation - Dil seçin - az - Azéri Euskal - Itzulpen - Hizkuntza aukeratu - eu - Basque বাংলা - অনুবাদ - ভাষা নির্বাচন করুন - bn - Bengali Беларусь - Пераклад - Выбраць мову - be - Biélorusse မြန်မာစာ - ဘာသာပြန်ဆို။ - ဘာသာစကားကိုရွေးချယ်ပါ။ - my - Birman Bosanski - Translation - Odaberite jezik - bs - Bosniaque български - Преводач - Избор на език - bg - Bulgare català - Traductor - Selecciona l'idioma - ca - Catalan Cebuano - Translation - Pilia pinulongan - ceb - Cebuano Chichewa - Translation - Sankhani chinenero - ny - Chichewa 中文 (简体) - 翻译 - 选择语言 - zh-CN - Chinois (simplifié) 中文 (繁體) - 翻譯 - 選擇語言 - zh-TW - Chinois (traditionnel) සිංහල - පරිවර්තනය - භාෂාව තෝරාගන්න - si - Cingalais 한국어 - 번역 - 언어설정 - ko - Coréen Corsica - Traduci - Sceglie a lingua - co - Corse Kreyòl ayisyen - Tradiksyon - Chwazi lang - ht - Créole haïtien hrvatski - Prevoditelj - Odaberite jezik - hr - Croate Dansk - Oversæt - Vælg sprog - da - Danois Español - Traductor - Seleccionar idioma - es - Espagnol Esperanto - Tradukado - Elektu lingvon - eo - Espéranto Eesti - Tõlkimine - Vali keel - et - Estonien suomi - Kääntäjä - Valitse kieli - fi - Finnois Français - Traduction - Choisissez la langue - fr - Français Frysk - Oersette - Selektearje taal - fy - Frison Gaelic (Skotlân) - Eadar-theangaich - Tagh cànan - gd - Gaélique (Écosse) Galego - Tradución - Escolla o idioma - gl - Galicien Cymraeg - Cyfieithu - Dewiswch iaith - cy - Gallois ქართული - თარგმანი - ენის არჩევა - ka - Géorgien Ελληνικά - Μετάφραση - Επιλογή γλώσσας - el - Grec ગુજરાતી - અનુવાદ - ભાષા પસંદ કરો - gu - Gujarati Hausa - Translation - Zabi harshe - ha - Haoussa Hawaiian - Unuhi - Wae 'ōlelo - haw - Hawaïen עברית - תרגם - בחירת שפה - iw - Hébreu हिन्दी - अनुवाद करें - भाषा चुनें - hi - Hindi Hmong - txhais lus - Xaiv lus - hmn - Hmong Magyar - Fordítás - Válasszon nyelvet - hu - Hongrois Igbo - Translation - Họrọ asụsụ - ig - Igbo Indonesia - Translate - Pilih Bahasa - id - Indonésien Gaeilge - Aistriúchán - Roghnaigh teanga - ga - Irlandais Icelandic - Þýðing - Velja tungumál - is - Islandais Italiano - Traduttore - Seleziona lingua - it - Italien 日本語 - 翻訳 - 言語を選択 - ja - Japonais Javanese - Translation - Pilih basa - jw - Javanais ಕನ್ನಡ - ಅನುವಾದ - ಭಾಷೆ ಆಯ್ಕೆ - kn - Kannada Қазақ - Аударма - Тілді таңдау - kk - Kazakh ខ្មែរ - បកប្រែ - ជ្រើសភាសា - km - Khmer киргизский - Комментарий - Тил тандаңыз - ky - Kirghyz Kurdish - Wergerandin - Hilbijêre ziman - ku - Kurde ລາວ - ການແປພາສາ - ເລືອກພາສາ - lo - Laotien Latin - Latin - Elige lingua - la - Latin latviešu - Tulkotājs - Atlasiet valodu - lv - Letton Lietuvių - Versti - Pasirinkite kalbą - lt - Lituanien Lëtzebuergesch - Iwwersetzen - Wielt Sprooch - lb - Luxembourgeois Македонски - Превод - Избери јазик - mk - Macédonien Malaysia - Terjemahan - Pilih bahasa - ms - Malaisien മലയാളം - പരിഭാഷ - ഭാഷ തിരഞ്ഞെടുക്കുക - ml - Malayalam Madagascar - Translation - Mifidiana teny - mg - Malgache Malti - Traduzzjoni - Agħżel lingwa - mt - Maltais Maori - Translation - Kōwhiri te reo - mi - Maori मराठी - भाषांतर - भाषा निवडा - mr - Marathi Монгол - Орчуулга - Хэл сонгох - mn - Mongol Nederlands - Vertaal - Kies Taal - nl - Néerlandais नेपाली - अनुवाद - भाषा छान्नुहोस् - ne - Népalais norsk - Oversetter - Velg språk - no - Norvégien O'zbekiston - Tarjima - Tilni tanlang - uz - Ouzbek پښتو - وژباړئ - ژبه وټاکئ - ps - Pachtô ਪੰਜਾਬੀ - ਅਨੁਵਾਦ - ਭਾਸ਼ਾ ਚੁਣੋ - pa - Panjabi فارسی - ترجمه - انتخاب زبان - fa - Persan Polski - Tłumacz - Wybierz język - pl - Polonais Português - Tradutor - Seleccionar idioma - pt - Portugais Română - Traducere - Selectaţi limba - ro - Roumain Русский - Переводчик - Выберите язык - ru - Russe Samoa - Faaliliu - Gagana filifilia - sm - Samoan српски - преводилац - Изабери језик - sr - Serbe Sesotho - Phetolelo - Khetha puo tn lefatshe - st - Sesotho Shona - Kushandura - Sarudzai mutauro - sn - Shona سنڌي - ترجمو ڪريو - ٻولي منتخب ڪريو - sd - Sindhî slovenčina - Prekladač - Výber jazyka - sk - Slovaque slovenščina - Prevajalnik - Izberi jezik - sl - Slovène Somali - Translation - Dooro luqadda - so - Somali Sunda - Tarjamahan - Pilih basa - su - Soundanais Svenska - Översätt - Välj språk - sv - Suédois Kiswahili - Tafsiri - Chagua lugha - sw - Swahili Тоҷикистон - Тарҷумаи - интихоб забон - tg - Tadjik Filipino - Pagsasalin - Pumili ng Wika - tl - Tagalog தமிழ் - மொழிபெயர்ப்பு - மொழி தேர்வு - ta - Tamoul česky - Překladač - Zvolit jazyk - cs - Tchèque తెలుగు - అనువాద - భాష ఎంచుకోండి - te - Telugu ไทย - แปล - ภาษาเลือก - th - Thaï Türk - Tercüme - Dil seçin - tr - Turc українська - Перекладач - Виберіть мову - uk - Ukrainien اردو - ترجمہ - زبان کا انتخاب کریں - ur - Urdu Tiếng Việt - Dịch - Chọn Ngôn ngữ - vi - Vietnamien isiXhosa - Guqula - Khetha ulwimi - xh - Xhosa ייִדיש - טראַנסלאַטיאָן - אויסקלייַבן שפּראַך - yi - Yiddish Yoruba - Translation - Yan ede - yo - Yorouba Zulu - Translation - Khetha ulimi - zu - Zoulou

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

1 utilisateur
231 invités

Statistiques d'aujourd'hui

NombreDescription
13623Membres
1541Messages
29Commentaires
0Lectures
4154924Lectures globales
0Clics
0Réf. externes
0Réf. internes
0Abonnés RSS

Gestion de contenu (CMS)

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Publicité point liée à GoDieu.com

Les jours de Noé et du déluge-12


novembre 7, 2017 par GoDieu

 


Chapitre 12


Les dinosaures au temps de Noé

Un fait curieux qui mérite d'être mentionné est qu'à cette période, avant le Déluge, les animaux et les humains se nourrissaient de plantes et de fruits, ce fut qu'après le Déluge qu'ils commencèrent à consommer de la viande, car la nature avait subie une transformation radicale et les êtres vivants avaient besoin plus de force et de vigueur pour survivre. Ce qui veut dire qu'avant le Déluge les dinosaures étaient des créatures dociles, inoffensives et accommodantes. Ils étaient végétariens, et non carnivores comme la science moderne les représente faussement. L'homme lui-même étant d'une stature gigantesque, les dinosaures étaient pour lui comme des animaux domestiques, ils s'en servaient comme on se sert du cheval et du bœuf, car avant le Déluge la crainte de l'homme n'existait pas dans le règne animal (Genèse 9:2-4).

Une aura de mystère entoure les dinosaures: D'où viennent-ils? Ont-ils évolué? Ont-ils vraiment vécu il y a des millions d'années? Que leur est-il arrivé? Y en a-t-il qui vivent encore aujourd'hui? A-t-on déjà vu un dinosaure vivant? Les adultes autant que les enfants sont absolument fascinés par ces monstres mystérieux. Pour tenter de satisfaire une curiosité pratiquement insatiable, une foule de livres et de films ont été produits sur ces créatures intrigantes. Mais à vrai dire, aucun mystère ne subsiste une fois révélées certaines informations, généralement méconnues du grand public. Accompagnez-nous pour une excursion dans l'histoire et découvrez quelques faits étonnants qui répondront à plusieurs de vos questions à propos de ces "lézards terrifiants".

Les dinosaures ont certainement habité sur la terre dans un passé lointain. Des fossiles de dinosaures ont été découverts dans le monde entier et leurs ossements sont exposés dans les musées. Les scientifiques ont réussi à reconstituer plusieurs squelettes, de sorte que nous pouvons savoir à quoi ils ressemblaient. Quand ont-ils été découverts? L'histoire de leur découverte remonte aux années 1820 quand Gideon Mantell, un médecin britannique, découvrit une dent et des ossements assez inhabituels dans une carrière. Constatant que ces restes d'animaux étaient très différents, le docteur Mantell crut alors avoir découvert un nouveau groupe de reptiles. En 1841, environ neuf types de ces reptiles "différents" avaient été retrouvés, dont deux nommés Mégalosaure et Iguanodon. C'est à cette époque qu'un scientifique (créationniste), le docteur Richard Owen, inventa le mot "dinosaurus", littéralement "terrible lézard", ce à quoi les ossements lui faisaient penser.

En quoi les dinosaures sont-ils "différents"? Outre la taille gigantesque de certains, la principale caractéristique qui les distingue des autres reptiles (comme les crocodiles) est la position de leurs membres. Les dinosaures ont une posture complètement verticale (debout), semblable à celle des mammifères. Les membres des autres reptiles sont pour la plupart dans une position "tentaculaire". Comparez par exemple, la manière de "marcher" d'un crocodile avec, disons, celle d'une vache. Les dinosaures marcheraient à la manière des vaches, leurs membres dressés sous leur corps. Les crocodiles se "dandinent" plutôt, alors que leurs membres se projettent de chaque côté de leur corps. De quelles dimensions étaient les dinosaures? Certains dinosaures étaient aussi petits que des poulets, d'autres étaient même plus petits encore. Bien sûr, il y en avait aussi d'énormes, pesant environ 80 tonnes et mesurant 40 pieds! Toutefois, la taille moyenne d'un dinosaure correspondait probablement à celle d'un petit cheval. À quelle époque ont-ils vécu? L'histoire que nous avons tous entendu dans les films, à la télévision, dans les journaux, les magazines et les manuels raconte que les dinosaures auraient vécu il y a des millions d'années. Selon les évolutionnistes, les dinosaures auraient dominé la terre durant 140 millions d'années, avant de s'éteindre il y a environ 65 millions d'années. Cependant, les chercheurs n'ont jamais rien déterré avec une étiquette mentionnant un âge. Ils découvrent seulement des dinosaures morts, c'est-à-dire leurs ossements, et ces ossements n'ont aucune étiquette spécifiant leur âge. Cette idée de millions d'années est seulement l'histoire évolutionniste du passé, telle que la racontent les évolutionnistes.

Aucun scientifique n'était présent, à ce soi-disant "âge des dinosaures", pour les voir vivre. En fait, il n'existe aucune preuve d'aucune sorte permettant d'affirmer que le monde et ses couches fossilifères soient âgés de millions d'années. Aucun scientifique n'a jamais observé la mort des dinosaures. À notre époque, tout ce que découvrent les scientifiques ce sont des ossements et parce que plusieurs d'entre eux croient à l'évolutionnisme, ces scientifiques tentent de faire cadrer l'histoire des dinosaures à leur théorie de l'évolution. D'autres scientifiques, créationnistes, avancent une hypothèse différente en ce qui a trait à la période pendant laquelle vécurent les dinosaures. Ils croient pouvoir résoudre n'importe quel prétendu mystère au sujet des dinosaures et démontrer comment les traces qui en restent concordent à merveille avec leurs croyances à propos du passé, croyances puisées dans la Bible. La Bible, le livre très spécial de Dieu (ou plutôt la collection de livres), affirme que chaque écrivain fut inspiré d'une manière surnaturelle pour écrire exactement ce que le Créateur de toutes choses voulait qu'il écrive, pour que nous sachions d'où nous (et les dinosaures) venons, pourquoi nous sommes sur la terre et ce que sera notre avenir. Le premier livre de la Bible — la Genèse — nous enseigne plusieurs choses sur la manière dont l'univers et la vie sont venus à l'existence. La Genèse nous dit que Dieu a créé toute chose: la terre, les étoiles, le soleil, la lune, les plantes, les animaux et les premiers êtres humains. Même si la Bible ne nous dit pas exactement à quand remonte la création par Dieu du monde et de ses créatures, nous pouvons estimer cette date à partir de certains passages intéressants de la Bible: Dieu a tout créé en six jours. Il a agi ainsi pour nous donner un modèle à suivre, devenu notre semaine de sept jours (tel que décrit dans Exode 20:11). Dieu a "travaillé" durant six jours et s'est reposé le septième. De plus, les exégètes disent que le mot hébreu pour "jour" utilisé dans la Genèse au chapitre un, ne peut signifier, dans ce contexte, qu'un jour littéralement (24 heures). Toutefois cette notion est contestable, car même avec la Bible un jour peut signifier «mille ans» (2 Pierre 3:8), ce qui voudrait dire que Dieu a tout créé en six mille ans et non en six jours.

Le récit biblique affirme que Dieu a créé l'homme «mâle et femelle» le sixième jour. Plusieurs faits relatant la naissance de leurs enfants et des enfants de leurs enfants sont donnés dans la Genèse. Leur généalogie est établie à travers l'Ancien Testament jusqu'au temps du Christ (Genèse 5,10 et 11; Matthieu 1). Il ne s'agit certainement pas de chronologies remontant à des millions d'années. Si l'on additionne toutes les dates, et considérant que Jésus-Christ, Dieu manifesté dans la chair comme Fils, est venu sur la terre il y a presque deux milles ans, nous arrivons à la conclusion que la création de la terre et des animaux (dinosaures inclus) est survenue il y a à peine des milliers d'années et non des millions d'années. Alors, si la Bible est exacte (et elle l'est), les dinosaures ont dû vivre à l'intérieur de cette période de quelques milliers d'années.

D'où viennent les dinosaures? Les évolutionnistes affirment que les dinosaures ont évolué sur plusieurs millions d'années. Ils imaginent qu'une espèce animale s'est lentement transformée sur une longue période de temps avant de donner naissance à une nouvelle espèce. Ils croient que par ce processus les amphibiens, par exemple, se sont graduellement transformés en reptiles, dont les dinosaures. Cela impliquerait bien sûr qu'au cours de cette longue période de transformation, il y ait eu une multitude de créatures "intermédiaires". Des traces de ces "formes transitionnelles" devraient être abondantes. Pourtant, plusieurs experts en fossiles reconnaissent qu'aucune trace incontestable de ces formes intermédiaires n'a jamais été retrouvée nulle part. Si les dinosaures ont évolué à partir des amphibiens, il devrait y avoir des traces fossiles de créatures en partie dinosaure et en partie "autre chose". En fait, si vous visitez n'importe quel musée, vous verrez des fossiles de dinosaures qui sont des dinosaures à 100%, et non quelque chose "entre deux". Ils ne sont pas dinosaures à 25%, 50%, 75% ou même à 99%: ils sont dinosaures à 100%! La Bible affirme que Dieu a créé tous les animaux terrestres le sixième jour de la Création. Comme les dinosaures sont des animaux terrestres, ils doivent avoir été créés ce jour-là, le même jour où fut aussi créé Adam (Genèse 1:24-31). Si Dieu a conçu et créé les dinosaures, ils doivent avoir été complètement fonctionnels, parfaitement conçus pour faire ce pour quoi ils furent créés et 100% dinosaures dès leur création. Et cela cadre parfaitement avec l'observation des fossiles. Les évolutionnistes déclarent qu'aucun homme n'a jamais vécu en même temps que les dinosaures. La Bible cependant affirme clairement que les dinosaures et les êtres humains doivent avoir vécu ensemble. En fait, comme nous le verrons plus loin, il existe plusieurs preuves à cet effet.

Que mangeaient-ils? La Bible affirme que Dieu avait ordonné aux premiers animaux (et aux premiers humains) d'être végétariens (Genèse 1:29-30). Il n'y avait aucun carnivore dans la création originale. Bien plus, la mort n'existait pas. C'était un monde sans défaut où la race adamique initiale ainsi que les animaux (y compris les dinosaures) vivaient en parfaite harmonie et ne mangeaient que des plantes. Malheureusement, cette harmonie n'a pas duré longtemps. Adam s'est rebellé contre son Créateur, faisant entrer le péché dans le monde (Genèse 3:1-7; Romains 5:12). Par cette rébellion, Adam et tous ses descendants (vous et moi) renonçaient au privilège de vivre dans la présence d'un Dieu saint (sans péché) et juste. Dieu jugea donc le péché par la mort. La Bible enseigne clairement de la Genèse à l'Apocalypse que ni les animaux, ni les humains ne connaissaient la mort avant qu'Adam ne commette le péché (considérez seulement quelques-uns des nombreux passages l'affirmant: Genèse 2:17; Romains 5:12 et 8:20-22; 1 Corinthiens 15; Apocalypse 21:1-4). Cela veut dire qu'il ne peut y avoir aucun fossile animal (et aucun ossements de dinosaure) avant le péché. Après le péché d'Adam, les animaux et les personnes ont commencé à mourir. C'était dès lors un monde différent, où la mort et la lutte venaient de faire leur apparition. Et le monde qui fut un temps merveilleux, souffrait maintenant sous la malédiction de son Créateur (Genèse 3:14-19). Mais une promesse fut donnée (Genèse 3:15): Dieu pourvoirait le moyen par lequel le salaire du péché serait payé et la communion entre Dieu et l'homme, à nouveau possible.

Pourquoi trouvons-nous des fossiles de dinosaures? Dans la Genèse au chapitre 6, nous lisons que toute chair (hommes et animaux) «avait une conduite corrompue sur la terre.» (Genèse 6:12). Peut-être qu'hommes et animaux s'entre-tuaient; peut-être que les dinosaures ont commencé à tuer d'autres animaux et des humains. De toute façon, la Bible dit que ce monde était méchant. À cause de cette méchanceté, Dieu avertit un homme intègre nommé Noé, qu'Il allait détruire ce monde par un déluge (Genèse 6:13). Dieu lui commanda alors de construire une arche afin qu'un couple de chaque espèce des animaux terrestres (ce qui devait inclure des dinosaures) et les membres de sa famille puissent s'y mettre à l'abri et survivre à la destruction de tout ce qui était sur la terre (Genèse 6:14-20). Certaines personnes croient que les dinosaures étaient trop grands, ou qu'il y en avait trop pour qu'ils puissent se réfugier dans l'arche. Cependant, il n'y avait pas beaucoup de différentes espèces de dinosaures. Il y a certainement des centaines de noms différents pour désigner les dinosaures, mais plusieurs sont attribués à des fragments d'os ou de squelettes qui appartiennent en fait à la même sorte de dinosaures découverte dans différents pays. Il est aussi raisonnable de présumer que pour la même espèce de dinosaures, des différences de tailles, de variétés et de sexes aient pu engendrer une multitude de noms. Considérons par exemple, les différentes races et tailles de chiens — tous appartiennent pourtant à la même espèce: le chien. En réalité, il y a peut-être eu moins de cinquante sortes de dinosaures. Dieu dirigea dans l'arche un couple de chaque espèce animale sans exception (sept pour certains) (Genèse 7:2-3; 7:8-9). Donc, les dinosaures ont dû se trouver aussi dans l'arche. Même s'il y avait amplement d'espace dans cette immense embarcation pour de gros animaux, il est fort probable aussi que Dieu envoya de jeunes adultes dans l'arche afin qu'ils aient tout l'espace nécessaire à leur croissance.

Alors qu'est-il arrivé à tous les animaux terrestres qui ne sont pas entrés dans l'arche? Ils se sont tout simplement noyés. Plusieurs ont dû être engloutis par des tonnes de boue alors que les eaux déchaînées recouvraient la terre (Genèse 7:11-12,19). Et la soudaineté de ce phénomène aurait créé des conditions favorables à leur préservation sous forme de fossiles. Par conséquent, on pourrait s'attendre à retrouver, partout sur la terre, des millions de spécimens de ces créatures mortes enterrées dans les couches de roches formées par cette boue. Et c'est exactement ce que nous découvrons. Or, le déluge du temps de Noé remonte probablement à un peu plus de 4500 ans ou 10 000 ans dans le plus. Les créationnistes croient que cet événement a formé la plupart des couches fossiles découvertes partout sur la terre. D'autres fossiles se seraient formés lors d'inondations locales subséquentes, alors que le sol se stabilisait après les grands bouleversements du déluge. Ainsi, les fossiles de dinosaures résultant du déluge datent probablement de 4500 ans à 10 000 ans et non de millions d'années.

Est-ce que les dinosaures ont pu vivre à des époques récentes? Pour que les différentes espèces de dinosaures aient survécu au déluge, il faut d'abord qu'elles soient descendues de l'arche pour ensuite se confronter au nouveau monde postdiluvien. Dans la Bible, au chapitre 40, versets 15 à 24 du livre de Job (qui vécut après le déluge) Dieu décrit une énorme bête avec laquelle Job était familier. Cet animal (gigantesque) nommé béhémoth est désigné comme "la première des œuvres de Dieu" (Job 40:19), peut-être le plus gros des animaux créés par Dieu. Étonnamment, il remuait sa queue comme un cèdre. Même si certains commentateurs bibliques affirment qu'il pourrait s'agir d'un éléphant ou d'un hippopotame, en réalité, la description de cet animal correspond à celle d'un dinosaure comme le Brachiosaure. La queue des éléphants et des hippopotames ne ressemblent en rien à un cèdre!!! En fait, très peu d'animaux sont décrits de façon aussi détaillée dans la Bible. Contrairement à ce que plusieurs pensent, ce que nous appelons aujourd'hui dinosaure est plus souvent mentionné dans les Écritures que la plupart des autres animaux! Ainsi, les dinosaures, de toutes espèces, ont sans doute vécu en même temps que les humains de l'après-déluge.

Les dinosaures sont-ils mentionnés dans la littérature ancienne? Curieusement, le mot "dragon" est utilisé à quelques reprises dans l'Ancien Testament. Dans la plupart des cas où l'interprétation n'est pas figurative, il serait tout à fait approprié de remplacer le mot "dragon" par dinosaure. Les créationnistes croient que les dinosaures étaient appelés dragons avant l'apparition du mot dinosaure datant des années 1800. Évidemment, on ne peut s'attendre à lire ce mot dans les bibles traduites à une époque antérieure (comme la version autorisée de la King James de 1611). De même, il y a plusieurs livres d'histoires anciennes dans différentes bibliothèques du monde relatant en détail la rencontre d'humains et de dragons. Au grand étonnement de tous, sauf peut-être des créationnistes, plusieurs de ces descriptions de dragons concordent avec ce que les scientifiques d'aujourd'hui décrivent comme les dinosaures, même le Tyrannosaure. Malheureusement, cette évidence n'est pas reconnue par les évolutionnistes. Pourquoi? Seulement parce que selon leur croyance, les dinosaures et les humains ne peuvent avoir vécu à la même époque! De toute façon, plus nous fouillons la littérature historique, plus nous réalisons que les preuves appuyant l'existence véridique des dragons sont écrasantes, que ces dragons ressemblent beaucoup à nos reconstructions modernes de dinosaures et que plusieurs personnes ont témoigné de leur existence, il y a encore tout juste quelques centaines d'années.

Qu'est-il arrivé aux dinosaures? Cette question stimule grandement l'imagination des évolutionnistes. Croyant que les dinosaures auraient "dominé" le monde durant des millions d'années avant de disparaître plusieurs millions d'années avant l'apparition de l'homme, ils en sont venus à toutes sortes d'hypothèses pour expliquer cette "mystérieuse" disparition. La variété d'idées trouvées dans la littérature évolutionniste concernant cette supposée extinction est renversante. En voici un petit aperçu: les dinosaures sont morts de faim — ou de suralimentation; ils ont été empoisonnés; des cataractes les ont rendus aveugles et incapables de se reproduire; des mammifères ont dévoré leurs œufs. D'autres causes sont invoquées: poussières volcaniques, gaz toxique, comètes, taches solaires, météorites, suicide collectif, constipation, parasites, rétrécissement du cerveau (et stupidité croissante), hernies discales, changements atmosphériques, etc.. Il semble évident que les évolutionnistes ne savent pas ce qui s'est produit et s'accrochent à n'importe quoi. Dans un récent livre A New Look at the Dinosaurs, l'auteur, un évolutionniste, affirme:

«Maintenant la question importante: quelle est la cause de toutes ces extinctions survenues à une époque précise, il y a environ 65 millions d'années? Des douzaines d'explications ont été avancées, certaines sérieuses et sensées, d'autres assez saugrenues, sinon carrément risibles. Chaque année, cette épineuse question suscite de nouvelles théories. Le problème est de trouver une seule explication pour la mort, au même moment, d'animaux terrestres et marins, mais seulement de certains d'entre eux, puisque plusieurs représentants de ces espèces ont vécu "heureux" durant la période qui a suivi. Hélas, aucune explication de ce type n'existe.» (Alan Charig, p. 150)

Pourtant une telle explication existe bel et bien. Si vous mettez de côté le schéma évolutionniste et ses millions d'années et prenez la Bible au sérieux, vous découvrirez une explication s'accordant avec les faits et tout à fait plausible: lors du déluge, plusieurs créatures marines sont mortes mais certaines ont survécu. Si toutes les créatures terrestres qui n'étaient pas à bord de l'arche ont péri, leurs "représentants" sur l'arche, eux, ont survécu. Ces animaux terrestres (incluant les dinosaures) ont découvert que le nouveau monde postdiluvien était très différent du monde antédiluvien. Ce nouvel environnement se caractérisait maintenant par:

  1. la compétition pour la nourriture moins abondante;

  2. d'autres catastrophes;

  3. l'homme devenu chasseur pour sa nourriture (et peut-être par plaisir);

  4. la destruction des habitats, etc..

En conséquence, plusieurs espèces, dont le groupe d'animaux que nous appelons aujourd'hui dinosaures, se sont éventuellement éteintes. En fait, un bon nombre d'espèces animales s'éteignent chaque année. L'extinction semble être la règle dans l'histoire de la terre (et non pas l'apparition de nouvelles espèces comme on pourrait s'y attendre selon la théorie de l'évolution).

Pourrions-nous voir un jour un dinosaure vivant? La réponse est probablement non, mais encore... Quelques scientifiques croient qu'un petit nombre de dinosaures survivent peut-être dans des jungles reculées. Nous découvrons encore aujourd'hui des espèces végétales et animales provenant de régions jusqu'à maintenant inexplorées. Dans certains pays même, des aborigènes décrivent des bêtes ressemblant à ce qui pourrait être des dinosaures. Les créationnistes en tout cas ne seraient pas surpris si quelqu'un découvrait un dinosaure vivant. Les évolutionnistes, pour leur part, devraient alors expliquer leur affirmation si dogmatique à l'effet que l'homme et le dinosaure n'ont jamais été des contemporains. Peut-être rappliqueraient-ils alors avec une explication du type «ce spécimen a survécu parce qu'il était captif d'une région isolée, demeurée inchangée depuis des millions d'années». Vous voyez, peu importe les découvertes et combien embarrassantes elles peuvent être pour les thèses évolutionnistes, ceux-ci seront toujours en mesure de "concocter une réponse" parce que l'évolution est une croyance. Ce n'est pas de la science car elle ne s'appuie pas sur des faits!!

Quelles leçons pouvons-nous tirer des dinosaures? L'observation des ossements de dinosaures peut nous rappeler que la mort ne faisait pas partie de la création à l'origine. En fait, la mort est une intruse, entrant dans le monde quand le premier homme a désobéi à Dieu en déclarant son indépendance pour devenir maître de son destin. Selon la Bible, puisque nous sommes tous descendants de ce premier homme, Adam, nous sommes aussi pécheurs. «C'est pourquoi, de même que par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu'ainsi la mort a passé sur tous les hommes, parce que tous ont péché...» (Romains 5:12) «Car il n'y a pas de distinction: tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu.» (Romains 3:23). Nous avons besoin de reconnaître que la méchanceté dans le monde est attribuable au péché, à la rébellion de l'homme contre Dieu. Nous pouvons aussi nous rappeler que Dieu qui a créé toute chose, y compris les dinosaures, est aussi le juge de sa création. Il a jugé la rébellion d'Adam en condamnant le monde à la mort. Adam avait été avisé de la conséquence de désobéir au commandement de Dieu de ne pas manger du fruit d'un arbre particulier: «... mais tu ne mangeras pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras.» (Genèse 2:17).

Les dinosaures nous rappellent également que Dieu a jugé la rébellion au temps de Noé en détruisant par l'eau le monde méchant, et avec lui des millions de créatures. La Bible enseigne que Dieu jugera encore le monde, mais cette fois par le feu: «Le jour du Seigneur viendra comme un voleur. En ce jour-là, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre, avec les œuvres qu'elle renferme, sera consumée.» (2 Pierre 3:10). Mais rappelons-nous qu'après ce jugement par le feu, Dieu créera un nouveau ciel et une nouvelle terre: «Mais nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre où la justice habitera.» (2 Pierre 3:13). Et à quoi ressemblera cette nouvelle terre? «Il essuiera toute larme de leurs yeux, la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu.» (Apocalypse 21:4). Mais la Bible nous avertit aussi que plusieurs ne seront pas admis dans ce nouveau monde et souffriront pour l'éternité: «Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les débauchés, les magiciens, les idolâtres et tous les menteurs, leur part sera dans l'étang brûlant de feu et de soufre: cela c'est la seconde mort.» (Apocalypse 21:8). Les humains, qui sont des pécheurs dès leur conception (Psaume 51:7) ne peuvent vivre dans la présence d'un Dieu saint, mais sont condamnés à en être séparés. Mais, Dieu a pourvu un moyen merveilleux pour délivrer ses élus seuls du péché. La Bible enseigne que Dieu a offert le sacrifice parfait nécessaire pour payer le châtiment du péché de l'homme. Le Fils qui est Dieu même, celui qui est en fait le Créateur du monde (Colossiens 1:16), est venu sur la terre, en tant qu'homme, descendant d'Adam, pour souffrir la mort, châtiment du péché. «Mais maintenant, Christ est ressuscité d'entre les morts, il est les prémices de ceux qui sont décédés. Car, puisque la mort est venue par un homme, c'est aussi par un homme qu'est venue la résurrection des morts. Et comme tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ...» (1 Corinthiens 15:20-22) Le Seigneur Jésus-Christ est mort sur la croix pour les péchés de ses élus seuls, mais il est ressuscité le troisième jour, triomphant de la mort afin que toute personne destinée à la vie éternelle croit en Lui (Actes 13:48; Jean 3:16).

Donc, où exactement les dinosaures sont-ils mentionnés dans la Bible? Le mot dinosaure n'est jamais mentionné dans la Bible. Le mot n'a été inventé qu'en 1841, vingt ans après qu'un médecin britannique, le Dr Mantelé, ait découvert quelques dents et des ossements dans une carrière. Ils étaient tellement différents des ossements et des dents des lézards connus qu'un autre scientifique britannique, le Dr Open, leur a finalement donné un nouveau nom, dinosaures, ce qui signifie terribles lézards. Étant donné que le nom lui-même n'a pas été inventé avant les années 1800, on ne peut s'attendre à le trouver dans la Bible. Mais, cela ne signifie pas que la Bible ne les mentionne pas par un autre nom. Il y a, en fait, des dizaines de versets qui parlent de dinosaures, parfois en tant que créatures physiques réellement vivantes et parfois en tant que créatures physiques ou symboliques. Nous nous pencherons sur les trois mots principaux en hébreu, «תנינם» "tanninim", «בהמות» "béhémoth" et «לויתן» léviathan, qui désignent différentes sortes de dinosaures. Par conséquent, nous allons nous concentrer sur le grand nombre d'exemples forts que nous avons déjà.

Tanninim

— Le premier mot, "tanninim", se trouve dans Genèse 1:21, au cinquième jour de la création: «Dieu créa les grands poissons [«תנינם» "tanninim"] et tous les animaux vivants qui se meuvent, et que les eaux produisirent en abondance selon leur espèce; Il créa aussi tout oiseau ailé selon son espèce, Dieu vit que cela était bon.» Le mot "tanninim" apparaît 27 fois dans le l'Ancien Testament Hébreu, dont 21 ont été traduits par dragon (ou dragons) dans la Bible King James, trois fois par serpent (et serpents), une fois par monstre, et deux fois par baleine (et baleines). Ainsi, nous ne voyons effectivement pas le mot dinosaure écrit dans le texte de la Bible Anglaise, mais il est situé sous la surface dans la langue originale. Alors, comment doit-on comprendre ce mot? Est-ce que ce mot se réfère à de grandes baleines comme le traduit la King James, ou à de grandes créatures marines où de grands monstres marins comme nous le voyons dans d'autres versions? Est-ce simplement compris dans un sens générique d'une créature grande ou plus précisément comme une créature du type de dinosaure où de dragon?

L'origine du mot

— L'origine du mot n'est pas absolument certain. Le lexique hébraïque le plus accepté, Brown Driver Briggs, suggère les significations suivantes:

  1. dragon, serpent, monstre marin;

    1. dragon ou dinosaure;

    2. monstre marin ou de rivière;

    3. serpent, serpent venimeux.

Mais, il suggère que "tanninim" puisse être relié à une racine plus primitive de «tan» signifiant "hurler", et, par conséquent, à chacal. Cette dernière suggestion est mise en doute par de nombreux chercheurs en raison de considérations linguistiques. Le Dictionnaire des divinités et des démons dans la Bible déclare au sujet de l'origine de ce mot: «AARTUN» a relancé la proposition (...) que "tanninim" est dérivé d'une racine géminée TNN, «fumer, ascension de la fumée», conduisant à l'ougaritique «le dragon, monstre (marin), serpent (qui s'étire et se déplace comme de la fumée).» (Van Der Toorn et al 1999: 834).

Trois lettres de la racine

— Les langues sémitiques sont fascinantes parce que quasiment chaque mot se compose de trois lettres souches qui servent de fondement pour le mot. Par l'ajout de préfixes, de suffixes et en changeant les voyelles, l'application et l'implication du mot change, mais, le sens demeure essentiellement le même. Cette idée peut être vue en anglais, bien qu'elle soit encore légèrement différente dans certains mots comme "sauver", "sauveur" et le "salut" (save, savior, salvation). Ces trois mots sont tous reliés avec la signification commune de sauver, même s'ils ont évidemment des rôles différents. En hébreu, et dans toutes les langues sémitiques, il y a trois lettres principales qui donnent à un mot sa signification essentielle. "Tanninim" se compose de lettres à trois racines «tav», «nun», «nun» ou TNN. Tout comme il y a des mots en espagnol, en français et en italien qui sont pratiquement les mêmes (comme gato, chat et gatto, qui signifie chat), c'est la même chose dans les langues sémitiques, où un mot dans une langue peut être presque identique à celui d'une autre langue. Ainsi, trouver que la racine TNN apparaît avec un sens similaire dans une ancienne langue appelée ougaritique, qui était parlée aux environs de 1400 avant Jésus-Christ dans ce qui est aujourd'hui le Liban, nous aide grandement à affiner notre recherche de la signification. Selon RE Whitaker, Concordance de la littérature ougaritique, le mot apparaît huit fois (Whitaker 1972: 619). Six d'entre eux sont dans les textes mythologiques, et trois d'entre eux concernent "tunnanu", les grands monstres marins. J.-C.L. Gibson traduit un texte particulier comme «Dans la mer sont Arsh et le dragon» (Gibson 1977: 81). Le Dictionnaire des divinités et des démons dans la Bible mentionne que l'idéogramme, ce qui est une sorte d'image écrite, pour "tunnanu", est celle d'un serpent (Van Der Toorn et al 1999: 835). Ainsi, en comparant le mot hébreu "tanninim" avec l'ougaritique, nous constatons que le mot était effectivement relié à une créature, même associée avec les dieux ugaritiques, qui étaient, néanmoins, une sorte de dragon aquatique qui pouvait également respirer le feu.

Dragons dans la Septante

— Nous devrions également considérer le témoignage de la Septante Mythique, qui est supposément la traduction grecque des Écritures hébraïques faite aux environs de 270 avant Jésus-Christ par les Juifs d'Alexandrie, quoique nous savons qu'elle est une compilation d'un texte corrompu rédigé par Origène dans son Hexaple ou Bible à six colonnes. Nous pouvons y avoir un aperçu de l'antique compréhension du mot. La Septante traduit le mot dans Genèse 1:21, «κητη» (kete), ce qui signifie monstre. Cependant, la majorité des occurrences du mot "tanninim" sont traduites par «δρaκων» (drakon), ce qui est à l'origine du mot anglais, dragon. Il y a de nombreuses références à des dragons dans la littérature grecque. Ils étaient des monstres semblables à des serpents (bien que souvent avec des pieds) qui étaient les gardiens de lieux importants; Ce n'étaient pas de simples baleines. Par conséquent, la traduction grecque du mot pointe dans le sens que cette classe de créatures que Dieu a créée le cinquième jour était en effet un dragon ou, en langage moderne, une sorte de «dinosaure» marin. Toutefois, Alexandre Hislop, dans son œuvre remarquable «Les Deux Babylones» nous fait remarquer que le mot «dragon» ou «drakon» dans le Grec, vient d'une forme du terme «derkomai» qui signifie «regarder, admirer, considérer» et se rapporte à un grand serpent qui signifie figurativement «être illuminé, être intelligent, briller, resplendir, satan, raisonnement, l'esprit» dans le sens d'être «grandement intelligent», un souverain, un roi, un gouverneur, un empereur, c'est-à-dire «l'esprit de la chair dans son indépendance et sa maîtrise de son destin, ou de la souveraineté de la loi d'une nation ou d'un empire. Dragon est un terme qui se rapporte généralement au dirigeant d'une nation et de la souveraineté de sa loi ou de sa puissance. Tout comme nous voyons dans Apocalypse 12:3 où le dragon se rapporte au roi Hérode, à sa dynastie et sa souveraineté qui fut par après transmise aux empereurs de Rome (Apocalypse 13:4).

Behemoth

— Le mot suivant est "behemoth" dans Job 40:10. Béhémoth est le pluriel du nom féminin "behema", ce qui signifie tout simplement bête. Il est curieux de noter ici que "behemoth", même au pluriel, prend un verbe au singulier et au masculin (en hébreu le nombre et le genre des noms et des verbes doivent s'accorder), ce qui signifie non pas des bêtes, mais une sorte spécifique de créature. Ainsi, le mot "behemoth" ici n'est pas seulement une forme plurielle, mais une créature ou une bête complètement différente.

La description de Dieu de Behemoth

— Dans ce passage, Dieu vient, à la demande de Job, témoigner qu'il est tout à fait au-dessus de la compréhension de l'homme et met au défi Job de considérer Ses créations: «Vois donc le Béhémoth (Dinosaure), que j'ai fait aussi bien que toi.» (Job 40:15; Bible de Machaira 2016). Remarquez comment Dieu déclare qu'Il a fait le "behemoth" en même temps que Job. Mais, plus important encore, c'est les mots «Vois donc», une déclaration claire que cette créature a été créée en même temps et apparemment a vécu au même moment que Job, sinon il n'aurait pas eu la moindre idée de ce que Dieu lui disait et n'aurait certainement pas été capable de «regarder» ce que Dieu lui montrait. Dieu énumère ensuite la plupart des attributs de cette créature que nous allons examiner afin d'obtenir la meilleure image possible de ce qu'était vraiment ce genre d'animal: «Il mange de l'herbe comme le bœuf. Le voici! Sa force est dans ses reins, et sa vigueur dans les muscles de son ventre; Il plie sa queue aussi ferme qu'un cèdre; les nerfs de ses cuisses sont entrelacés; ses os sont des tubes d'airain, ses membres sont comme des barres de fer. Il est la première des œuvres de Dieu; Celui qui l'a fait l'a pourvu d'un glaive. Il trouve sa pâture dans les montagnes, où se jouent toutes les bêtes des champs. Il se couche sous les lotus, au milieu des roseaux et des marécages; les lotus le couvrent de leur ombre, les saules du torrent l'environnent. Que le fleuve vienne à déborder, il ne s'enfuit pas; que le Jourdain se précipite dans sa gueule, il reste calme. Est-ce à force ouverte qu'on pourra le saisir? Est-ce au moyen de filets qu'on lui percera le nez?» (Job 40:15-24 ou 10-19 dans différentes versions de la Bible).

Dieu dit «qu'il mange de l'herbe comme un bœuf.» Dire que la créature est comme un bœuf en ce qui concerne la nourriture qu'il mange signifie que ce n'est pas un bœuf, mais plutôt, qu'il n'est que semblable dans la façon dont ils mangent tous les deux de l'herbe. Il y a eu trois principales explications quant à ce que cet animal connu pourrait être: Un éléphant, un crocodile, ou un hippopotame. Les éléphants et les hippopotames sont connus pour manger de l'herbe, tandis que les crocodiles, d'autre part, ne mangent que de la viande (grenouilles, insectes ou des animaux plus gros), mais jamais de l'herbe. Nous pouvons conclure avec certitude que cette créature n'est pas un crocodile, juste à cause de son alimentation.

Éléphant ou Hippopotame?

— Serait-ce un éléphant ou un hippopotame? Thomas d'Aquin, théologien catholique du 13e siècle, a suggéré que le béhémoth était en fait un éléphant (Jackson 2005). Cet animal pourrait être un éléphant parce qu'ils mangent tous les deux de l'herbe, mais qu'en est-il des autres caractéristiques? Correspondent-elles vraiment à celles d'un éléphant? «Le voici! Sa force est dans ses reins, et sa vigueur dans les muscles de son ventre.» (Job 40:11). La force d'un éléphant est dans son tronc, les épaules et la tête. Ses hanches et son ventre, bien que puissants comparés aux nôtres, ne sont certainement pas des caractéristiques exceptionnelles. Dieu a ensuite continué sa description de l'animal, «Il plie sa queue aussi ferme qu'un cèdre...» (Job 40:12) Quelle est exactement la taille d'un cèdre? Selon une source, un cèdre du Liban (en supposant que c'est ce que Job aurait compris) se développe généralement à environ 81 pieds de hauteur et 112 pouces de diamètre. La queue d'un éléphant adulte mâle mesure de sept à dix pouces à l'endroit le plus large! Et, à quoi ça ressemblerait de remuer la queue si c'était un cèdre? Évidemment, tout ce qui serait dans son chemin subirait une dévastation grave. Être dans le chemin de la queue d'un éléphant sentirait probablement mauvais, mais elle ne ferait probablement pas beaucoup de dommages. Ce qui peut être dit sur la queue d'un éléphant est tout aussi vrai pour la queue d'un hippopotame dont la queue est un peu plus grande qu'une tapette à mouche!

Il s'agit d'une queue et rien d'autre.

— Certains ont essayé de suggérer que le mot hébreu «זנב» ("zanav" queue) devrait en fait se traduire par l'appareil génital masculin à la place. Cette théorie n'est rien de plus qu'une tentative de détourner l'attention de la véritable question que, dans ce texte, la queue de cette créature ne correspond pas à celle de n'importe quelle sorte de créature normale quotidienne. "Zanav" est utilisé à onze reprises dans la Bible hébraïque, y compris ce passage de Job. Chaque occurrence en dehors de Job se réfère à une queue, que ce soit la queue littérale d'un animal ou d'un usage figuré de ce qui vient après et non avant. Plusieurs de ces fois, le mot est en outre défini en contraste avec la tête, laissant peu de doute qu'on se réfère effectivement à une queue, et non pas un organe sexuel.

Les ossements

— Ensuite, Dieu déclare à quoi ressemblent ces os. Prendre ce passage littéralement signifie que nous comprenons que le texte suggère que les os sont comme du bronze et du fer, même s'ils ne sont pas réellement faits de ces matériaux. Des précautions doivent être données de ne pas négliger ces petits mais importants mots qui nous permettent d'interpréter littéralement. Néanmoins, l'image est donnée que les os de cet animal étaient d'une puissance incroyable, ce qui implique que la créature elle-même était extrêmement grande pour avoir besoin d'ossements aussi solides. Bien que l'on puisse faire valoir que les éléphants et les hippopotames possèdent des os aussi solides, ceci s'intégrerait bien dans la description de la solidité des os des dinosaures également. En fait, considérant que «le poids du Brachiosaure, le plus grand dinosaure herbivore, est de 50 tonnes métriques», selon l'Institut d'Astrophysiques de l'Inde, ce qui est de 49,2 tonnes anglaises, ses os devaient être extrêmement forts. Un éléphant adulte mâle d'Afrique, le plus grand de tous les éléphants, pèse 6,8 tonnes. Alors que nous n'aimerions certainement pas se faire marcher sur les pieds par lui, il est beaucoup plus léger que le plus lourd des dinosaures. Le Brachiosaure est sept fois plus lourd que l'éléphant. Les implications d'une taille aussi énorme sont résumées dans ce qui suit:

«Galilée fut le premier à aborder le problème du soutien rencontré par les animaux terrestres dans les années 1600. Il a théorisé au sujet de la relation de la taille par rapport à la force et la structure. Considérez deux animaux de tailles différentes qui sont géométriquement semblables. Si le plus grand est deux fois plus long que le plus petit des animaux, il est également deux fois plus large et deux fois plus haut. La créature la plus grande l'emporte sur son homologue plus petit par huit fois. Bien que le volume soit huit fois plus grand, la force de ses jambes augmente seulement par un facteur de quatre. Ainsi, huit fois le poids devra être supporté par une solidité des os seulement quatre fois plus grande. Si un animal devient progressivement plus gros sans changer sa forme, il doit finir par atteindre une taille à laquelle il est incapable de se supporter lui-même.» (Institut d'Astrophysique de l'Inde – 2006)

Bien que les explications précédentes ne tiennent pas compte de l'éléphant et du Brachiosaure spécifiquement, le vrai principe est que les os du dinosaure auraient eu besoin d'une puissance extrême pour soutenir une créature aussi énorme. Ainsi, la description des os de la Bible étant semblable au bronze et au fer n'est en aucune façon une exagération si l'animal était en effet un grand dinosaure, comme le Brachiosaure. En fait, il semblerait qu'aucune autre créature, à l'exception d'un tel géant, ne mériterait la description d'avoir des os comme du bronze et du fer.

Léviathan

— Après avoir interrogé Job sur sa connaissance du Behemoth, Dieu continue alors à le mettre au défi au sujet d'une autre créature, dont la description a fait que beaucoup de chercheurs l'ont rejetée comme un simple mythe. Le Dictionnaire des divinités et des démons dans la Bible déclare:

«Évidemment, l'auteur de Job 41 avait accès à certaines littératures mythologiques animales en relation avec la tradition égyptienne.» (Van Der Toorn et al 1999: 513)

L'auteur déclare d'une matière évidente que l'écrivain biblique, que nous croyons être Job, avait emprunté la tradition d'une autre culture. L'auteur du dictionnaire a effectivement déclaré que ce n'était pas Dieu qui avait prononcé ces paroles à Job, mais plutôt, un auteur inconnu qui était inspiré par une autre culture.

Un Dragon semblable à un serpent

— Une racine semblable à Léviathan se trouve dans un texte ougaritique, "litanu" dont l'étymologie est pensée comme étant «le tordu» (de l'arabe "lawiya") ou «semblable à une couronne, le circulaire» (de l'hébreu "liwya"), les deux possibilités indiquent un concept original du Léviathan comme étant semblable à un serpent. (Van Der Toorn et al 1999: 511). Autre que cette connexion, aucune autre preuve n'est donnée à l'appui de l'allégation que Job, ou quiconque d'autre qui aurait pu écrire le livre biblique de Job, ait emprunté l'idée de quelqu'un d'autre plutôt que de l'avoir reçue divinement de Dieu Lui-même. La plupart des textes ougaritiques proviennent du 15e siècle avant Jésus-Christ, bien que beaucoup de gens croient que le livre de Job soit beaucoup plus ancien que ça. Certes, la date de Job est controversée et pas tout à fait certaine. Toutefois, si la date primitive de Job est acceptée, alors, il est au moins possible que le compte-rendu de Job soit l'original, tandis que le compte-rendu ougaritique est simplement une distorsion de celui-ci. Bien que nous ne soyons pas en mesure de prouver de façon concluante quel compte-rendu est le plus âgé, nous pouvons regarder à la propre description de la Bible de cette créature étonnante.

La description de Dieu du Léviathan nous dit dans Ésaïe 27:1, qu'à un moment Dieu «punira le Léviathan, le serpent fuyant, le Léviathan, le serpent tortueux; Et Il tuera le monstre qui est dans la mer.» En raison de la nature de la fin des temps de ce passage, il ne peut pas être exclu que ceci puisse être un langage métaphorique se référant à Satan qui est appelé le dragon ancien dans Apocalypse 12:9. D'autre part, on nous dit spécifiquement que la créature vit dans la mer et qu'elle est une certaine sorte de créature se contorsionnant comme un serpent comme nous l'avons vu dans le texte ougaritique. Psaumes 104:26-27 fournit une importante description naturaliste du Léviathan indiquant qu'il s'agissait d'une vraie créature historique en autant que la Bible est concerné. «Là se promènent les navires, et ce léviathan que tu as formé pour se jouer dans les flots. Tous ces animaux espèrent en toi, pour que tu leur donnes la nourriture en son temps.» Le fait que le Léviathan vit où les navires naviguent et qu'il est répertorié avec d'innombrables choses grouillantes qui vivent dans la mer (Psaumes 104:25) démontre fortement que, quoi qu'il en soit, il était une des nombreuses créatures que Dieu a faites. La description détaillée du Léviathan est donnée dans Job 40, où Dieu met au défi Job s'il est en mesure de composer avec le Léviathan, avec l'implication qu'uniquement Dieu en soit capable: «Saisiras-tu sa langue avec une corde? Mettras-tu un jonc dans ses narines? Lui perceras-tu la mâchoire avec un crochet? Te pressera-t-il de supplications? Te parlera-t-il d'une voix douce? Fera-t-il une alliance avec toi, pour devenir à toujours ton esclave? Joueras-tu avec lui comme avec un oiseau? L'attacheras-tu pour amuser tes jeunes filles? Les pêcheurs en trafiquent-ils? Le partagent-ils entre les marchands?» (Job 40:20-25).

Pas une créature ordinaire!

— Dieu déclare en termes non équivoques que cette créature n'est pas une créature ordinaire. Ce n'est pas un animal que l'on peut apprivoiser comme les autres animaux et ce n'est pas une créature qui peut être considérée comme de la nourriture pour un banquet (verset 25). Dieu va ensuite décrire pour expliquer comment cette créature est pratiquement invincible parce qu'aucune lance ne peut la transpercer et que son corps entier est recouvert d'une sorte d'armure impénétrable aux armes des hommes: «Couvriras-tu sa peau de dards, et sa tête de harpons? Dresse ta main contre lui, et tu ne t'aviseras plus de l'attaquer. Voici, on est trompé dans son attente; À son seul aspect n'est-on pas terrassé?» (Job 41:26-28).

Invincible

— La description que Dieu donne de cette créature est remarquable. Il n'y a aucun animal connu sur la terre entière qui était si féroce que l'homme n'ait jamais pu le vaincre. Dieu déclare que, parce que personne n'oserait s'attaquer au Léviathan, il n'y avait personne pouvant s'opposer à Dieu. Aucun éléphant, aucun hippopotame, aucun crocodile, ou aucune autre créature n'est invincible pour l'homme. Bien que beaucoup d'hommes puissent mourir au combat, avec assez de lances et d'hommes, toutes les créatures finiraient par tomber entre les mains des hommes, à l'exception d'un seul. Cette créature ne peut être vaincue que par Dieu uniquement. Dieu continue sa description du Léviathan: «Je veux encore parler de ses membres, et de sa force, et de la beauté de sa structure. Qui soulèvera son vêtement? Qui pénétrera entre ses mâchoires? Qui ouvrira les portes de sa gueule? Autour de ses dents habite la terreur, ses magnifiques et puissants boucliers sont unis ensemble comme par un sceau; Ils se serrent l'un contre l'autre, et l'air ne passerait pas entre eux.» (Job 41:3-7). Certains traits remarquables du Leviathan sont ses terribles dents, vrai pour le crocodile, mais certainement pas pour l'éléphant ou l'hippopotame. Cependant, les dents sont l'endroit où la similitude avec le crocodile prend fin, parce que le Leviathan a une couverture que nul ne peut enlever et une rangée d'écailles qui ne peut pas être pénétrée par l'air et ne peut pas être séparée. Il est vrai que les crocodiles ont une peau dure et écailleuse, mais leur ventre est mou et vulnérable. Au verset 21, on nous dit que son ventre est tranchant et qu'il laisse des traces dans le limon, des caractéristiques à peine vraies pour le crocodile.

Cracheur de feu

— Ce qui est vraiment choquant, c'est que Dieu déclare que le Léviathan crachait du feu: «Ses éternuements font briller la lumière; Ses yeux sont comme les paupières de l'aurore. Des flammes jaillissent de sa bouche, des étincelles de feu s'en échappent. Une fumée sort de ses narines, comme d'un vase qui bout, d'une chaudière ardente. Son souffle allume les charbons, sa gueule lance la flamme.» (Job 41:9-12). Nous avouons que lorsque nous avons envisagé l'idée d'un dragon cracheur de feu comme étant réel, nous étions sceptiques. Mais ensuite, nous avons commencés à considérer l'idée et nous sommes éventuellement arrivé à la conclusion: Pourquoi pas? Après tout, les mouches à feux (une des créatures fantastiques de Dieu) sont des créatures minuscules qui produisent quelque chose à l'intérieur d'elles qui produit la lumière comme le font de nombreux animaux marins bioluminescents, y compris l'anguille électrique. Certes, une créature étonnante est le scarabée bombardier, qui, lorsqu'il est attaqué par un prédateur, peut libérer des substances chimiques par l'arrière afin de produire environ 70 explosions rapides qui sont fatales pour les autres insectes. Ainsi, si un petit scarabée est capable de créer une explosion à partir de son petit corps, qui peut dire que les dinosaures ne pouvaient pas aussi être capables de cracher du feu? Peut-être que les légendes de dragons cracheurs de feu provenant de partout dans le monde ont, en fait, une certaine pertinence.

Un sentier lumineux

— Dieu termine alors en donnant quelques autres caractéristiques du Léviathan qui le séparent de toutes les autres créatures, en particulier les animaux qui vivent aujourd'hui. Il pouvait nager si rapidement et à la surface de l'eau qu'il laissait un sillage lumineux que les gens pensaient que «l'abîme avait une chevelure blanche». Selon les paroles de Dieu, il n'y a rien comme lui sur la terre et ainsi «il est le roi des plus fiers animaux» (verset 25): «La force a son cou pour demeure, et l'effroi bondit au-devant de lui. Ses parties charnues tiennent ensemble, fondues sur lui, inébranlables. Son cœur est dur comme la pierre, dur comme la meule inférieure. Quand il se lève, les plus vaillants ont peur, et l'épouvante les fait fuir. C'est en vain qu'on l'attaque avec l'épée; La lance, le javelot, la cuirasse, ne servent à rien. Il regarde le fer comme de la paille, l'airain comme du bois pourri. La flèche ne le met pas en fuite, les pierres de la fronde sont pour lui du chaume. Il ne voit dans la massue qu'un brin de paille, et il rit au sifflement des dards. Sous son ventre sont des pointes aiguës; On dirait une herse qu'il étend sur le limon. Il fait bouillir le fond de la mer comme une chaudière, il l'agite comme un vase rempli de parfums. Il laisse après lui un sentier lumineux; L'abîme prend la chevelure d'un vieillard. Sur la terre nul n'est son maître; Il a été créé pour ne rien craindre. Il regarde avec dédain tout ce qui est élevé, il est le roi des plus fiers animaux.» (Job 41:13-25).

Armure impénétrable

— Anna Gosline, écrivant pour le service de nouvelles NewScientist.com, décrit l'armure corporelle extraordinaire d'une sorte de dinosaure connu sous le nom d'ankylosaure, qui, bien qu'il ne doit pas être assimilés au Léviathan, fournit un excellent exemple de ce à quoi ces écailles impénétrables pourraient ressembler, démontrant la véracité du récit de Job 41:

«Une étude en profondeur de l'armure des dinosaures a révélé un niveau inattendu de puissance, avec certaines plaques ayant une armure fibreuse ressemblant à des gilets pare-balles d'aujourd'hui. La force probable de ces plaques rend les dinosaures étudiés, les ankylosaures, probablement les créatures les mieux protégées à avoir marché sur la Terre. Les ankylosaures étaient des herbivores massifs qui grandissaient jusqu'à 10 mètres de longueur pendant les périodes de la fin du Jurassique et du Crétacé. Les plaques arborées par les ankylosaures recouvraient entièrement le dos, le cou, la tête et protégeaient même les yeux (...) Ils avaient des ensembles de fibres structurelles s'étendant parallèlement et perpendiculairement à la surface, puis, d'autres ensembles à 45° de chacun de ces axes, fournissant une résistance dans toutes les directions. Les fibres des gilets pare-balles en Kevlar sont organisées de la même manière.» (Gosline 2004)

Où est la preuve?

— Donc, la Bible déclare effectivement que les hommes et les dinosaures ont vécu ensemble. Cependant, il y a encore beaucoup de recherches sur les dinosaures et beaucoup d'experts qui attestent qu'ils sont morts il y a environ 65 millions d'années. Si les dinosaures ont réellement existé avec les hommes comme le déclare la Bible, ne devrions-nous pas voir des preuves de ceci autrement que de simples témoignages oraux que beaucoup croient n'être que des exagérations et des mythes? Ne devrions-nous pas nous attendre à voir quelques faits durs prouvant que les hommes et les dinosaures ont autrefois vécu ensemble?

Des tissus mous et des globules rouges

— Les preuves que les hommes et les dinosaures ont cohabité, pas il y a des millions d'années, mais seulement il y a quelques milliers d'années, se trouvent juste devant nous, mais, par crainte, la plupart refusent de les voir. Les preuves de Job et la description de deux dinosaures sont des preuves à ne pas rejeter à la légère, et pourtant, elles restent invisibles pour beaucoup. La découverte de tissus mous avec des vaisseaux sanguins dans les ossements de dinosaures devrait être justement de telles preuves pour que les gens puissent reconsidérer leurs croyances. Le Dr Schweitzer, qui a fait la découverte, a même suggéré que, «nous ne pouvons pas vraiment en connaître autant sur la manière dont les fossiles sont conservés comme nous le pensons» (Peake 2005). Le Dr. Carl Wieland déclare concernant la découverte:

«Une description d'une partie du tissu est qu'il est «souple et élastique et lorsque qu'il est étiré, il retourne à sa forme originale». Le Dr Schweitzer... a été cité en disant que les vaisseaux sanguins étaient flexibles, et que, dans certains cas, on pouvait en faire sortir le contenu. En outre, a-t-elle dit, «Les microstructures qui ressemblent à des cellules sont préservées de plusieurs manières.» Elle a également signalé dans ses commentaires qu'une «préservation de cette mesure, où vous avez toujours cette souplesse et cette transparence, n'a jamais été signalée dans un dinosaure auparavant.»

La raison pour laquelle cette possibilité a longtemps été négligée semble évidente: La croyance dominante dans «des millions d'années». Le système dominant de la croyance des longs âges a aveuglé les chercheurs à cette possibilité. Il est inconcevable que de telles choses puissent être conservées pendant «70 millions d'années». Malheureusement, le paradigme des longs âges est tellement dominant que les faits seuls ne suffisent pas à le renverser facilement. Comme philosophe des sciences, Thomas Kuhn a souligné que, «ce qui arrive généralement quand une découverte contredit un paradigme, c'est que le paradigme n'est pas abandonné mais modifié, généralement en faisant des hypothèses secondaires, pour accommoder les nouvelles preuves». C'est exactement ce qui semble s'être produit dans ce cas. Lorsque Schweitzer a d'abord trouvé ce qui semblait être des cellules sanguines dans un spécimen de Tyrannosaure Rex, elle a dit, «C'était exactement comme regarder à une tranche d'un ossements moderne. Mais, bien sûr, je ne pouvais pas y croire. J'ai dit au technicien de laboratoire: «Les ossements, après tout, ont 65 millions d'années. Comment des cellules sanguines pourraient-elles survivre aussi longtemps?» Remarquez que sa première réaction a été de remettre en question les éléments de preuve, pas le paradigme. (Wieland 2005). Le tissu de ces dinosaures est un défi incroyable pour le paradigme de la Terre vieille, mais ça ne prouve toujours pas que les hommes et les dinosaures ont coexisté, comme la Bible l'affirme clairement. Toutefois, les preuves que les hommes et les dinosaures ont vécu ensemble dans le passé existent et sont disponibles pour examens à tous ceux qui sont prêts à reconsidérer le paradigme. Considérons aussi les preuves archéologiques que les hommes et les dinosaures ont vécu ensemble.

_____________________________ Échange de bannières ______________________________
_____________________________ Échange de bannières ______________________________

Marque de commerce © 1999-2019 GoDieu.com - Tous droits réservés