Accueil GoDieu.com
Plan de Salut de Dieu
Recherche GoDieu.com

En principe, ce panneau vous présentera des choix de moteur de recherche GoDieu.com.

Fermer
Recherche biblique
GoDieu.com
Cette page en favori Affiche une version imprimable de cette page entière. Expédier la page d'accueil par courriel. Contacter GoDieu.com
Dimension de police du texte
 
Facebook GoDieu.com Twitter GoDieu.com Youtube GoDieu.com Dailymotion GoDieu.com Suivez-nous !   

_____________________________ Échange de bannières ______________________________
_____________________________ Échange de bannières ______________________________

Traduction du site

Afrikaans - Vertaling - Kies taal - af - Afrikaans Albanian - Përkthimi - Zgjidhni gjuhën - sq - Albanais Deutsch - Übersetzung - Sprache wählen - de - Allemand አማርኛ - ተርጉም - ቋንቋ ይምረጡ - am - Amharique English - Translate - Select Language - en - Anglais العربية - ترجمة - تحديد اللغة - ar - Arabe Հայերեն - Թարգմանություն - Ընտրեք լեզուն - hy - Arménien Azeri - Translation - Dil seçin - az - Azéri Euskal - Itzulpen - Hizkuntza aukeratu - eu - Basque বাংলা - অনুবাদ - ভাষা নির্বাচন করুন - bn - Bengali Беларусь - Пераклад - Выбраць мову - be - Biélorusse မြန်မာစာ - ဘာသာပြန်ဆို။ - ဘာသာစကားကိုရွေးချယ်ပါ။ - my - Birman Bosanski - Translation - Odaberite jezik - bs - Bosniaque български - Преводач - Избор на език - bg - Bulgare català - Traductor - Selecciona l'idioma - ca - Catalan Cebuano - Translation - Pilia pinulongan - ceb - Cebuano Chichewa - Translation - Sankhani chinenero - ny - Chichewa 中文 (简体) - 翻译 - 选择语言 - zh-CN - Chinois (simplifié) 中文 (繁體) - 翻譯 - 選擇語言 - zh-TW - Chinois (traditionnel) සිංහල - පරිවර්තනය - භාෂාව තෝරාගන්න - si - Cingalais 한국어 - 번역 - 언어설정 - ko - Coréen Corsica - Traduci - Sceglie a lingua - co - Corse Kreyòl ayisyen - Tradiksyon - Chwazi lang - ht - Créole haïtien hrvatski - Prevoditelj - Odaberite jezik - hr - Croate Dansk - Oversæt - Vælg sprog - da - Danois Español - Traductor - Seleccionar idioma - es - Espagnol Esperanto - Tradukado - Elektu lingvon - eo - Espéranto Eesti - Tõlkimine - Vali keel - et - Estonien suomi - Kääntäjä - Valitse kieli - fi - Finnois Français - Traduction - Choisissez la langue - fr - Français Frysk - Oersette - Selektearje taal - fy - Frison Gaelic (Skotlân) - Eadar-theangaich - Tagh cànan - gd - Gaélique (Écosse) Galego - Tradución - Escolla o idioma - gl - Galicien Cymraeg - Cyfieithu - Dewiswch iaith - cy - Gallois ქართული - თარგმანი - ენის არჩევა - ka - Géorgien Ελληνικά - Μετάφραση - Επιλογή γλώσσας - el - Grec ગુજરાતી - અનુવાદ - ભાષા પસંદ કરો - gu - Gujarati Hausa - Translation - Zabi harshe - ha - Haoussa Hawaiian - Unuhi - Wae 'ōlelo - haw - Hawaïen עברית - תרגם - בחירת שפה - iw - Hébreu हिन्दी - अनुवाद करें - भाषा चुनें - hi - Hindi Hmong - txhais lus - Xaiv lus - hmn - Hmong Magyar - Fordítás - Válasszon nyelvet - hu - Hongrois Igbo - Translation - Họrọ asụsụ - ig - Igbo Indonesia - Translate - Pilih Bahasa - id - Indonésien Gaeilge - Aistriúchán - Roghnaigh teanga - ga - Irlandais Icelandic - Þýðing - Velja tungumál - is - Islandais Italiano - Traduttore - Seleziona lingua - it - Italien 日本語 - 翻訳 - 言語を選択 - ja - Japonais Javanese - Translation - Pilih basa - jw - Javanais ಕನ್ನಡ - ಅನುವಾದ - ಭಾಷೆ ಆಯ್ಕೆ - kn - Kannada Қазақ - Аударма - Тілді таңдау - kk - Kazakh ខ្មែរ - បកប្រែ - ជ្រើសភាសា - km - Khmer киргизский - Комментарий - Тил тандаңыз - ky - Kirghyz Kurdish - Wergerandin - Hilbijêre ziman - ku - Kurde ລາວ - ການແປພາສາ - ເລືອກພາສາ - lo - Laotien Latin - Latin - Elige lingua - la - Latin latviešu - Tulkotājs - Atlasiet valodu - lv - Letton Lietuvių - Versti - Pasirinkite kalbą - lt - Lituanien Lëtzebuergesch - Iwwersetzen - Wielt Sprooch - lb - Luxembourgeois Македонски - Превод - Избери јазик - mk - Macédonien Malaysia - Terjemahan - Pilih bahasa - ms - Malaisien മലയാളം - പരിഭാഷ - ഭാഷ തിരഞ്ഞെടുക്കുക - ml - Malayalam Madagascar - Translation - Mifidiana teny - mg - Malgache Malti - Traduzzjoni - Agħżel lingwa - mt - Maltais Maori - Translation - Kōwhiri te reo - mi - Maori मराठी - भाषांतर - भाषा निवडा - mr - Marathi Монгол - Орчуулга - Хэл сонгох - mn - Mongol Nederlands - Vertaal - Kies Taal - nl - Néerlandais नेपाली - अनुवाद - भाषा छान्नुहोस् - ne - Népalais norsk - Oversetter - Velg språk - no - Norvégien O'zbekiston - Tarjima - Tilni tanlang - uz - Ouzbek پښتو - وژباړئ - ژبه وټاکئ - ps - Pachtô ਪੰਜਾਬੀ - ਅਨੁਵਾਦ - ਭਾਸ਼ਾ ਚੁਣੋ - pa - Panjabi فارسی - ترجمه - انتخاب زبان - fa - Persan Polski - Tłumacz - Wybierz język - pl - Polonais Português - Tradutor - Seleccionar idioma - pt - Portugais Română - Traducere - Selectaţi limba - ro - Roumain Русский - Переводчик - Выберите язык - ru - Russe Samoa - Faaliliu - Gagana filifilia - sm - Samoan српски - преводилац - Изабери језик - sr - Serbe Sesotho - Phetolelo - Khetha puo tn lefatshe - st - Sesotho Shona - Kushandura - Sarudzai mutauro - sn - Shona سنڌي - ترجمو ڪريو - ٻولي منتخب ڪريو - sd - Sindhî slovenčina - Prekladač - Výber jazyka - sk - Slovaque slovenščina - Prevajalnik - Izberi jezik - sl - Slovène Somali - Translation - Dooro luqadda - so - Somali Sunda - Tarjamahan - Pilih basa - su - Soundanais Svenska - Översätt - Välj språk - sv - Suédois Kiswahili - Tafsiri - Chagua lugha - sw - Swahili Тоҷикистон - Тарҷумаи - интихоб забон - tg - Tadjik Filipino - Pagsasalin - Pumili ng Wika - tl - Tagalog தமிழ் - மொழிபெயர்ப்பு - மொழி தேர்வு - ta - Tamoul česky - Překladač - Zvolit jazyk - cs - Tchèque తెలుగు - అనువాద - భాష ఎంచుకోండి - te - Telugu ไทย - แปล - ภาษาเลือก - th - Thaï Türk - Tercüme - Dil seçin - tr - Turc українська - Перекладач - Виберіть мову - uk - Ukrainien اردو - ترجمہ - زبان کا انتخاب کریں - ur - Urdu Tiếng Việt - Dịch - Chọn Ngôn ngữ - vi - Vietnamien isiXhosa - Guqula - Khetha ulwimi - xh - Xhosa ייִדיש - טראַנסלאַטיאָן - אויסקלייַבן שפּראַך - yi - Yiddish Yoruba - Translation - Yan ede - yo - Yorouba Zulu - Translation - Khetha ulimi - zu - Zoulou

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

1 utilisateur
223 invités

Statistiques d'aujourd'hui

NombreDescription
13623Membres
1541Messages
29Commentaires
0Lectures
4154924Lectures globales
0Clics
0Réf. externes
0Réf. internes
0Abonnés RSS

Gestion de contenu (CMS)

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Publicité point liée à GoDieu.com

Les Pharisiens modernes-6


mai 30, 2014 par GoDieu

 

Le dernier jour des Pharisiens

Considérons maintenant les évènements de la condamnation qui portèrent à la crucifixion du Seigneur Jésus. Après l'arrestation du Seigneur Jésus, il comparu devant Pilate qui «cherchait à le délivrer; mais les Juifs criaient: Si tu délivres cet homme, tu n'es pas ami de César, car quiconque se fait roi se déclare contre César.» (Jean 19:12). Puis Pilate leur présenta Jésus qui venait d'être fouetter au sang par les soldats romains: «Voilà votre roi. Mais ils s'écrièrent: Ôte-le, ôte-le, crucifie-le! Pilate leur dit: Crucifierai-je votre roi? Les principaux sacrificateurs répondirent: Nous n'avons point d'autre roi que César.» (Jean 19:14-15); «Et tout le peuple répondit: Que son sang retombe sur nous et sur nos enfants!» (Matthieu 27:25). Le drame se déroule sous l'instigation des Pharisiens, «les principaux sacrificateurs», qui manipulent et incitent les foules à réclamer la mort de Christ. Nous rencontrons un élément surprenant dans ces textes qui dévoile le vrai visage des Pharisiens, eux qui se disaient défenseur de la loi de Dieu dans le but de maintenir Israël séparé des autres nations, afin de préserver sa culture et ses traditions, font soudainement volte-face. Leur autorité n'est plus la loi de Dieu, mais la loi de César qu'ils reconnaissent comme étant leur seul roi. Ils étaient pleinement conscient qu'un tel abandon et reniement de la loi divine porterait des conséquences désastreuses, néanmoins ils persistèrent dans leur entêtement au point qu'ils réclamèrent même la malédiction qui était pour s'abattre sur eux et leurs enfants jusqu'à la fin des temps. Ils considérèrent le Seigneur Jésus plus dangereux que tout l'empire romain qu'ils détestaient et avaient en aversion. Ils leur fallait absolument éteindre la lumière de la vérité et pour cela ils firent un pacte avec le diable, pour ainsi dire. Ils s'imaginaient qu'en faisant une telle alliance avec Rome que cela sécuriserait leur position devant César et qu'ils en récolteraient de grands bénéfices. Mais ils se trompèrent grandement, car exactement 40 ans ans après la mort et résurrection du Seigneur Jésus, les armées romaines envahirent Jérusalem et détruisirent le Temple et la ville en l'an 70 de notre ère. Le grand historien Juif, Josèph Flavius, rapporte que les romains attaquèrent un jour de sabbat et qu'ils crucifièrent tellement de Juifs, qu'ils manquèrent de bois et durent les clouer directement sur les murs de la ville avant de la raser au complet. Le châtiment de Dieu s'est abattu sur les Pharisiens et sur le peuple qui les supportait, ils ont récolté le salaire de leur traîtrise et le récolteront encore jusqu'à la fin des temps. Ils ont voulu que «le sang de Christ retombe sur eux et leurs enfants», et Dieu a répondu à leur requête et y répondra davantage.

Désormais Israël n'est plus le peuple de Dieu mais le peuple de Satan; seul l'Israël spirituel, c'est-à-dire les enfants de la promesse en Christ, sont considérés le peuple de Dieu. Le reste, avec tous les Pharisiens modernes des sectes Évangéliques, Pentecôtistes et Charismatiques, périront tous dans des souffrances les plus atroces inimaginables, ils récolteront finalement le salaire qui leur est dû depuis le début des temps. Si vous êtes craintifs de ces choses et que votre cœur est troublé, remercier Dieu car cela indique qu'il y a encore de l'espérance pour vous d'entrez dans le Royaume de Dieu, mais ne tardez pas à venir à Christ car le grand jour du jugement approche, et même il est à la porte, à l'instant même que vous lisez ces lignes. Et comme l'apôtre Paul mentionne dans son épître aux Hébreux: «Puis donc que quelques-uns sont désigné d'y entrer, et que ceux à qui le message de la grâce a été premièrement fait, n'y sont point entrés, à cause de leur défiance, Dieu détermine de nouveau un certain jour, par cette déclaration: Aujourd'hui, disant par David, si longtemps après, comme il est dit plus haut: Aujourd'hui si vous entendez sa voix, n'endurcissez point vos cœurs.» (Hébreux 4:6-7). Aujourd'hui est le nouveau jour, le dernier jour de votre espérance, et comme le Seigneur Jésus dit: «Je te loue, ô Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux obstinés et aux rusés, et que tu les as révélé à ceux qui sont discrets. Oui, mon Père! Cela est ainsi, parce que tu l'as trouvé bon. Toutes choses m'ont été données par mon Père; et nul ne connaît le Fils que le Père; et nul ne connaît le Père que le Fils, et celui à qui le Fils aura voulu le révéler. Venez à moi, vous tous qui êtes épuisés et surchargés, et je vous soulagerai. Chargez-vous de ma servitude, et apprenez de moi, parce que JE SUIS honnête et humble de cœur, et vous trouverez le repos de vos âmes; car ma servitude est aisée, et mon fardeau léger.» (Matthieu 11:25-30).

L'histoire des Pharisiens est riche en enseignement pour les chrétiens authentiques. Plusieurs passages bibliques du Nouveau Testament les décrivent comme des gens religieux, sincères, pieux, gardiens de la moralité et de l'ordre, des qualités que, humainement, nous recherchons tous. Cependant, au regard de l'enseignement du Seigneur Jésus-Christ, ils ne sont pas des modèles à suivre parce que leur façon de penser et de se comporter reflète une réalité trompeuse et indique qu'ils sont des imposteurs. Ce sont des gens orgueilleux et hypocrites qui tordent toujours le sens de la Parole de Dieu pour leur gloire personnelle. De tels nids de vipères et de vermines insalubres pullulent dans le christianisme infecte de nos temps modernes. Pour le Seigneur Jésus-Christ, ce qui compte, ce n'est pas notre apparence de piété ou même notre comportement irréprochable, car aucun n'est sans reproches; ce qui compte avant tout, c'est la disposition de notre cœur, et comme chrétiens authentiques nous avons tous reçus un cœur nouveau, Christ en nous, l'espérance de la gloire est maintenant le centre de notre vie. Notre nouveau cœur ou nouvelle nature est disposé à Christ qui habite en nous par sa Sainte Présence. En d'autres mots, puisque le mot «cœur» signifie littéralement «centre», Christ lui-même est la disposition de notre cœur car il est le centre de notre vie puisqu'il nous a racheté par son sang et que nous lui appartenons éternellement. Nous sommes les siens, ses élus, et rien ne pourra jamais nous séparer de lui. En d'autres mots, «Christ en nous» est la fin du pharisaïsme, du fait que Christ a accomplit toute la loi en notre faveur et comme notre substitut afin de nous libérer de sa condamnation. En Christ nous passons de l'Ancienne Alliance de la loi à la Nouvelle Alliance de la grâce et nous sommes délivrés de toutes les obligation de la loi afin de marcher par la foi de Christ dans l'assurance de cette délivrance.

L'Évangile de Luc mentionne une parabole qui nous indique le changement d'Alliance: «Personne ne met une pièce d'un habit neuf à un vieil habit; autrement, le neuf déchire le vieux, et la pièce prise du neuf ne s'accorde pas avec le vieux.» (Luc 5:36). Il est totalement absurde de couper un morceau d'un costume neuf pour réparer un vieil habit. L'habit neuf devient alors inutilisable et ce n'est pas parce que le vieil habit recevra une pièce neuve qu'il paraîtra soudain tout neuf ou plus beau, qu'il sera plus solide et qu'il durera ainsi plus longtemps; au contraire, la pièce neuve risque fort d'affaiblir le vieil habit qui se déchirera, à l'endroit même où la pièce neuve a été cousue. Il y a dans cette parabole une opposition entre ce qui est vieux et ce qui est neuf. Il y a aussi une opposition entre l'usage qu'on fait du vieux et celui qu'on fait du neuf. En fait, vouloir utiliser l'habit neuf pour réparer le vieux et croire que le vieux n'en sera que meilleur, relève de l'incompétence, de l'obscurantisme, sinon de la folie, lorsqu'on réalise que Jésus parle de la révélation du plan du salut et de son Royaume. Ce que Jésus dit, c'est qu'on ne peut pas «réparer» l'Ancienne Alliance. En Christ, ce que Dieu propose à son peuple, c'est une Alliance Nouvelle, entièrement nouvelle. Mais attention, il ne dit pas que l'Ancienne Alliance était mauvaise. Non! Il annonce simplement qu'aujourd'hui, parce qu'il est présent en nous par son Saint-Esprit, elle est remplacée par une Nouvelle Alliance. La première est abolie, rendue ineffective dans l'application de ses jugements et de ses condamnations; la deuxième ou Nouvelle Alliance est l'opposée en ce que par l'accomplissement de la première pour remplir toutes les exigences de la loi, elle enlève ses jugements et ses condamnations en établissant la grâce d'une délivrance par le moyen de la foi dans le sang versé du sacrifice de Christ sur la croix. En d'autres mots, l'Ancienne Alliance était la révélation de la condamnation de Dieu pour la transgression des péchés sous la loi qui demandait satisfaction. Tandis que la Nouvelle Alliance est la révélation de la grâce de Dieu qui satisfait aux exigences de la condamnation de la loi par le sacrifice de Christ afin que nous puissions être délivré du fardeau de la loi pour nos péchés et obtenir une nouvelle vie. La Nouvelle Alliance est l'offrande de l'entrée dans la présence même du Roi de Gloire, entrée dans le lieu très saint qui était formellement interdite jusque là.

Plusieurs sont confus par ces choses et s'imaginent que la loi est encore en vigueur et que le chrétien doit obéir à ses commandements afin de se sanctifier devant Dieu. Une telle notion est complètement fausse et contraire à la grâce. Donnons donc une explication plus simple. Ce n'est pas la loi des rituels et des cérémonies de l'Ancienne Alliance qui nous condamnait devant Dieu, mais la loi morale que nous retrouvons dans le décalogue, c'est-à-dire dans les 10 commandements que Dieu donna à Moïse. Quoique les Pharisiens observaient minutieusement la loi des rituels et des cérémonies pour se justifier devant le peuple, aucun ne peut observer les 10 commandements à la lettre sans flancher d'une façon ou d'une autre. La loi morale a été donnée pour mettre en évidence la corruption de la nature humaine déchue afin de nous condamner par nos transgressions dans l'impossibilité de l'observer. Il fallait absolument une personne parfaite en toutes choses et sans péché pour observer la loi morale, et puisqu'aucun homme ne peut rencontrer de telles exigences, car «tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu» (Romains 3:23), Dieu lui-même s'est manifesté dans la chair pour rencontrer les exigences de la loi morale afin que nous puissions être délivré de sa condamnation. Nous n'avons donc plus à marcher selon les principes de la loi morales qui se résument dans ces paroles du Seigneur Jésus: «Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta pensée. C'est là le premier et le grand commandement. Et voici le second qui lui est semblable: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes.» (Matthieu 22:37-40), ce qui nous est impossible d'ailleurs, mais de marcher par la foi dans le fait que toutes les exigences de la loi ont été accomplis par Christ en notre faveur. Ceux qui persistent dans l'observance de la loi morale sont déchus de la grâce et porteront éternellement la condamnation de tous les péchés, puisqu'ils refusent la satisfaction des exigences de la loi en Christ, ils se font ainsi ennemis de la croix et de Dieu. Seuls les hypocrites prétendent marcher par l'amour de Dieu et du prochain. L'amour de Dieu est le bastion des Pharisiens modernes, l'échappatoire aux exigences de la vérité qu'ils déforment à leur guise avec un sentiment considéré le plus noble de l'homme. En fait, l'amour est devenu le nouvel idole des sectes Évangéliques, Pentecôtistes et Charismatiques, ils ont fait d'un sentiment humain un nouveau Dieu et des multitudes innombrables, séduites par leurs émotions, adorent à ses pieds.

Mais l'amour de Dieu n'est pas un sentiment, loin de là, il est un principe de renoncement, c'est-à-dire «un sacrifice» comme il est clairement démontré dans le passage populaire de Jean 3:16. L'amour de Dieu et du prochain mentionné par le Seigneur Jésus dans Matthieu 22:37-40 est impossible à l'homme, aucun ne peut aimer Dieu de tout son cœur... et son prochain comme soi-même. Jésus nous parle ici d'un amour parfait qui est impossible à l'homme à cause de notre nature humaine déchue et de notre cœur tortueux. En d'autres mots, Jésus nous parle ici de son sacrifice parfait sur la croix qui est l'accomplissement de la loi et des prophètes (Matthieu 22:40). L'amour de Dieu c'est le sacrifice de Christ sur la croix dans lequel Dieu a renoncé à lui-même en notre faveur pour l'expiation de nos péchés. Lorsque l'apôtre Paul parle de l'amour dans le chapitre 13 de son premier épître aux Corinthiens, il parle de la perfection du sacrifice de Christ; lorsque l'apôtre Jean parle de l'amour dans ses épîtres, il parle du sacrifice de Christ et non d'un sentiment humain et charnel. L'amour de Dieu c'est Jésus-Christ lui-même. Ceux pour qui l'amour de Dieu est un sentiment, qu'il soit considéré comme étant humain ou divin, se retranchent eux-mêmes du sacrifice de la croix.

Que fait Jésus au moment où il prend un dernier repas avec ses disciples, avant d'être arrêté (Matthieu 26; Marc 14; Luc 22)? C'est le repas de la Pâque. Jésus n'invente pas une fête, mais il se saisit de celle qui rappelle au peuple sa libération de son esclavage en Égypte et l'Alliance de Dieu, et ce qu'il révèle à ses disciples, c'est qu'en Lui s'accomplit une libération et un salut bien plus grand. En Lui est offerte à chacun de ses élus non pas une terre promise, mais la vie éternelle dans son Royaume, ou comme dit l'apôtre Paul: «Christ est notre Pâque» (1 Corinthiens 5:7). La loi de Moïse a été utile en son temps: Dieu s'y est révélé à son peuple dans toute sa grandeur, sa sainteté et sa justice. Dieu s'y est aussi révélé comme le libérateur, celui qui a fait de ce peuple d'esclaves, sans terre et sans identité un peuple libre (Exode 20:2). Mais, par cette même loi, Dieu a aussi révélé l'incapacité de l'homme à respecter l'Alliance offerte, l'impossibilité pour l'homme d'atteindre la sainteté de Dieu et donc à vivre en communion avec son Dieu. C'est l'avertissement que Josué, arrivé à la fin de sa vie, donnera à tout le peuple d'Israël rassemblé pour renouveler son engagement dans l'Alliance de Dieu: «Vous ne serez pas capables de servir l'Éternel...» (Josué 24:19), ou comme dit une autre version: «Vous ne pourrez servir YEHOVAH, car c'est un Dieu saint, c'est un Dieu jaloux; il ne pardonnera point vos transgressions et vos péchés.» Le peuple d'Israël de l'Ancien Testament est sans cesse porté à l'infidélité, il n'offre lui-même aucune garantie pour assurer la stabilité de l'Alliance. C'est pourquoi, c'est cette même loi qui est devenu son juge en le condamnant à mort (Romains 6:23).

Les pharisiens avaient cantonné la loi de Moïse dans ce rôle de juge, n'ayant pas saisi que, par elle, Dieu avait aussi voulu guider son peuple sur le chemin de la grâce. Parce que sa loi est avant tout le guide de celui qui, prenant conscience de son péché, éprouve le besoin de se laisser conduire par elle jusqu'au pied de la croix de Jésus. C'est le chemin de la reconsidération ou «repentance» pris par Jean-Baptiste et ses disciples. C'est aussi le chemin pris par Jésus, le jour de son baptême, non pas qu'il ait eu besoin de se repentir mais de reconsidérer les principes de la loi, et parce qu'il voulait nous montrer ainsi la route à prendre qui conduit au sacrifice ultime. C'est pourquoi l'apôtre Paul écrit: «Or, avant que la foi viennent, nous étions renfermés sous la garde de la loi, pour la foi qui devait être révélée par après. De sorte que la loi a été notre conducteur pour nous mener vers Christ, afin que nous puissions être justifiés par la foi. Or, la foi étant venue, nous ne sommes plus sous ce conducteur légaliste.» (Galates 3:23-25). Et dans la lettre aux Hébreux, nous lisons: «Car la loi n'a rien amené à la perfection, mais une meilleure espérance, par laquelle nous nous approchons de Dieu, a été mise à sa place.» (Hébreux 7:19). Concernant la condition de la loi, l'apôtre Paul déclare ceci: «Que dirons-nous donc? La loi est-elle péché? Qu'il n'en soit jamais! Au contraire, je n'ai connu le péché que par la loi; car je n'aurai point connu la convoitise, si la loi n'eût dit: Tu ne convoiteras point. Mais le péché, prenant occasion du commandement, a produit en moi toute sorte de convoitises. Car sans la loi, le péché est inactif. Pour moi, autrefois sans loi, je vivais; mais le commandement étant venu, le péché a repris vie, et moi, je suis mort; et il s'est trouvé que le commandement, qui devait me donner la vie, m'a donné la mort. Car le péché, prenant occasion du commandement m'a séduit, et par lui m'a fait mourir. Ainsi la loi est sainte, et le commandement est saint, juste et honorable.» (Romains 7:7-12). Avec la venue du Messie est intervenue la fin de cette époque, où la loi imposait des actions aux hommes pour qu'ils puissent s'approcher de Dieu. La ruine de l'homme est réelle et son incapacité à s'approcher de Dieu l'est tout autant. L'Ancienne Alliance a atteint ses limites et il n'était pas dans le plan de Dieu de la réparer, puisqu'il préparait quelque chose de neuf. En Jésus-Christ, Dieu propose une Nouvelle Alliance. C'est ce que l'apôtre Paul explique à Tite: «Car la grâce de Dieu qui apporte le salut, a été manifestée à tous genres d'hommes; et elle nous enseigne à renoncer à l'indifférence et aux convoitises mondaines, et à vivre, en ce présent siècle, dans la discrétion, dans la droiture, et dans le dévouement; en attendant la bienheureuse espérance, et la manifestation de la gloire du grand Dieu et Sauveur de nous tous, JÉSUS-CHRIST, qui s'est donné lui-même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité et de nous purifier, et de se former un peuple particulier, zélé pour les tâches favorables.» (Tite 2:11-14). La loi de Moïse avait révélé Dieu à son peuple, mais cette révélation était incomplète. Ce n'est qu'en Jésus-Christ que Dieu s'est pleinement révélé comme le Dieu d'un amour sacrificiel, d'un renoncement divin et suprême de la part du Dieu Sauveur en notre faveur, Dieu de Grâce et de Salut, Souverain de notre délivrance et Pasteur de nos âmes, à savoir Jésus-Christ, «l'enveloppe visible du Père invisible» (Jean 1:18; Colossiens 1:15).

 

À Christ seul soit la Gloire

 

Source: LeVigilant.com — Jean leDuc

_____________________________ Échange de bannières ______________________________
_____________________________ Échange de bannières ______________________________

Marque de commerce © 1999-2019 GoDieu.com - Tous droits réservés