Accueil GoDieu.com
Plan de Salut de Dieu
Recherche GoDieu.com

En principe, ce panneau vous présentera des choix de moteur de recherche GoDieu.com.

Fermer
Recherche biblique
GoDieu.com
Cette page en favori Affiche une version imprimable de cette page entière. Expédier la page d'accueil par courriel. Contacter GoDieu.com
Dimension de police du texte
 
Facebook GoDieu.com Twitter GoDieu.com Youtube GoDieu.com Dailymotion GoDieu.com Suivez-nous !   

Traduction du site

Afrikaans - Vertaling - Kies taal - af - Afrikaans Albanian - Përkthimi - Zgjidhni gjuhën - sq - Albanais Deutsch - Übersetzung - Sprache wählen - de - Allemand አማርኛ - ተርጉም - ቋንቋ ይምረጡ - am - Amharique English - Translate - Select Language - en - Anglais العربية - ترجمة - تحديد اللغة - ar - Arabe Հայերեն - Թարգմանություն - Ընտրեք լեզուն - hy - Arménien Azeri - Translation - Dil seçin - az - Azéri Euskal - Itzulpen - Hizkuntza aukeratu - eu - Basque বাংলা - অনুবাদ - ভাষা নির্বাচন করুন - bn - Bengali Беларусь - Пераклад - Выбраць мову - be - Biélorusse မြန်မာစာ - ဘာသာပြန်ဆို။ - ဘာသာစကားကိုရွေးချယ်ပါ။ - my - Birman Bosanski - Translation - Odaberite jezik - bs - Bosniaque български - Преводач - Избор на език - bg - Bulgare català - Traductor - Selecciona l'idioma - ca - Catalan Cebuano - Translation - Pilia pinulongan - ceb - Cebuano Chichewa - Translation - Sankhani chinenero - ny - Chichewa 中文 (简体) - 翻译 - 选择语言 - zh-CN - Chinois (simplifié) 中文 (繁體) - 翻譯 - 選擇語言 - zh-TW - Chinois (traditionnel) සිංහල - පරිවර්තනය - භාෂාව තෝරාගන්න - si - Cingalais 한국어 - 번역 - 언어설정 - ko - Coréen Corsica - Traduci - Sceglie a lingua - co - Corse Kreyòl ayisyen - Tradiksyon - Chwazi lang - ht - Créole haïtien hrvatski - Prevoditelj - Odaberite jezik - hr - Croate Dansk - Oversæt - Vælg sprog - da - Danois Español - Traductor - Seleccionar idioma - es - Espagnol Esperanto - Tradukado - Elektu lingvon - eo - Espéranto Eesti - Tõlkimine - Vali keel - et - Estonien suomi - Kääntäjä - Valitse kieli - fi - Finnois Français - Traduction - Choisissez la langue - fr - Français Frysk - Oersette - Selektearje taal - fy - Frison Gaelic (Skotlân) - Eadar-theangaich - Tagh cànan - gd - Gaélique (Écosse) Galego - Tradución - Escolla o idioma - gl - Galicien Cymraeg - Cyfieithu - Dewiswch iaith - cy - Gallois ქართული - თარგმანი - ენის არჩევა - ka - Géorgien Ελληνικά - Μετάφραση - Επιλογή γλώσσας - el - Grec ગુજરાતી - અનુવાદ - ભાષા પસંદ કરો - gu - Gujarati Hausa - Translation - Zabi harshe - ha - Haoussa Hawaiian - Unuhi - Wae 'ōlelo - haw - Hawaïen עברית - תרגם - בחירת שפה - iw - Hébreu हिन्दी - अनुवाद करें - भाषा चुनें - hi - Hindi Hmong - txhais lus - Xaiv lus - hmn - Hmong Magyar - Fordítás - Válasszon nyelvet - hu - Hongrois Igbo - Translation - Họrọ asụsụ - ig - Igbo Indonesia - Translate - Pilih Bahasa - id - Indonésien Gaeilge - Aistriúchán - Roghnaigh teanga - ga - Irlandais Icelandic - Þýðing - Velja tungumál - is - Islandais Italiano - Traduttore - Seleziona lingua - it - Italien 日本語 - 翻訳 - 言語を選択 - ja - Japonais Javanese - Translation - Pilih basa - jw - Javanais ಕನ್ನಡ - ಅನುವಾದ - ಭಾಷೆ ಆಯ್ಕೆ - kn - Kannada Қазақ - Аударма - Тілді таңдау - kk - Kazakh ខ្មែរ - បកប្រែ - ជ្រើសភាសា - km - Khmer киргизский - Комментарий - Тил тандаңыз - ky - Kirghyz Kurdish - Wergerandin - Hilbijêre ziman - ku - Kurde ລາວ - ການແປພາສາ - ເລືອກພາສາ - lo - Laotien Latin - Latin - Elige lingua - la - Latin latviešu - Tulkotājs - Atlasiet valodu - lv - Letton Lietuvių - Versti - Pasirinkite kalbą - lt - Lituanien Lëtzebuergesch - Iwwersetzen - Wielt Sprooch - lb - Luxembourgeois Македонски - Превод - Избери јазик - mk - Macédonien Malaysia - Terjemahan - Pilih bahasa - ms - Malaisien മലയാളം - പരിഭാഷ - ഭാഷ തിരഞ്ഞെടുക്കുക - ml - Malayalam Madagascar - Translation - Mifidiana teny - mg - Malgache Malti - Traduzzjoni - Agħżel lingwa - mt - Maltais Maori - Translation - Kōwhiri te reo - mi - Maori मराठी - भाषांतर - भाषा निवडा - mr - Marathi Монгол - Орчуулга - Хэл сонгох - mn - Mongol Nederlands - Vertaal - Kies Taal - nl - Néerlandais नेपाली - अनुवाद - भाषा छान्नुहोस् - ne - Népalais norsk - Oversetter - Velg språk - no - Norvégien O'zbekiston - Tarjima - Tilni tanlang - uz - Ouzbek پښتو - وژباړئ - ژبه وټاکئ - ps - Pachtô ਪੰਜਾਬੀ - ਅਨੁਵਾਦ - ਭਾਸ਼ਾ ਚੁਣੋ - pa - Panjabi فارسی - ترجمه - انتخاب زبان - fa - Persan Polski - Tłumacz - Wybierz język - pl - Polonais Português - Tradutor - Seleccionar idioma - pt - Portugais Română - Traducere - Selectaţi limba - ro - Roumain Русский - Переводчик - Выберите язык - ru - Russe Samoa - Faaliliu - Gagana filifilia - sm - Samoan српски - преводилац - Изабери језик - sr - Serbe Sesotho - Phetolelo - Khetha puo tn lefatshe - st - Sesotho Shona - Kushandura - Sarudzai mutauro - sn - Shona سنڌي - ترجمو ڪريو - ٻولي منتخب ڪريو - sd - Sindhî slovenčina - Prekladač - Výber jazyka - sk - Slovaque slovenščina - Prevajalnik - Izberi jezik - sl - Slovène Somali - Translation - Dooro luqadda - so - Somali Sunda - Tarjamahan - Pilih basa - su - Soundanais Svenska - Översätt - Välj språk - sv - Suédois Kiswahili - Tafsiri - Chagua lugha - sw - Swahili Тоҷикистон - Тарҷумаи - интихоб забон - tg - Tadjik Filipino - Pagsasalin - Pumili ng Wika - tl - Tagalog தமிழ் - மொழிபெயர்ப்பு - மொழி தேர்வு - ta - Tamoul česky - Překladač - Zvolit jazyk - cs - Tchèque తెలుగు - అనువాద - భాష ఎంచుకోండి - te - Telugu ไทย - แปล - ภาษาเลือก - th - Thaï Türk - Tercüme - Dil seçin - tr - Turc українська - Перекладач - Виберіть мову - uk - Ukrainien اردو - ترجمہ - زبان کا انتخاب کریں - ur - Urdu Tiếng Việt - Dịch - Chọn Ngôn ngữ - vi - Vietnamien isiXhosa - Guqula - Khetha ulwimi - xh - Xhosa ייִדיש - טראַנסלאַטיאָן - אויסקלייַבן שפּראַך - yi - Yiddish Yoruba - Translation - Yan ede - yo - Yorouba Zulu - Translation - Khetha ulimi - zu - Zoulou

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

1 utilisateur
332 invités

Statistiques d'aujourd'hui

NombreDescription
13623Membres
1572Messages
29Commentaires
0Lectures
4154924Lectures globales
0Clics
0Réf. externes
0Réf. internes
0Abonnés RSS

Publicité point liée à GoDieu.com

Livre du juste-14


août 14, 2011 par GoDieu


Section Vaïkhi.

En ces jours-là Jacob était fort avancé en âge. Il y avait déjà dix-sept ans qu'il demeurait en Égypte, et tous les jours de sa vie étaient de cent quarante-sept ans. Et alors il fut pris de la maladie dont il devait mourir. Il envoya chercher son fils Joseph, et il lui dit ainsi qu'à ses autres fils: Voici que je vais mourir. Le Dieu de vos pères vous visitera et vous ramènera au pays que Jéhova a juré de vous donner, à vous et à votre postérité après vous. Quand donc je serai mort, vous m'enterrerez auprès de mes pères dans la caverne double d'Hébron, dans le pays de Chanaan. Et il leur fit promettre avec serment de faire ainsi. Ensuite il les exhorta disant: Servez Jéhova votre Dieu; car c'est lui qui vous sauvera de toute calamité, de même qu'il en a sauvé vos pères.

Jacob dit aussi: Appelez-moi tous vos enfants. Et tous les enfants de ses fils se réunirent autour de lui. Et en les bénissant il leur dit: Que Jéhova Dieu de vos pères vous multiplie des milliers de fois autant que vous êtes maintenant; qu'il vous bénisse et accomplisse sur vous les bénédictions qu'il a données à votre père Abraham.

Le lendemain Jacob appela de nouveau ses fils autour de lui, et il prononça, avant de mourir, sur chacun d'eux la bénédiction qui convenait à son caractère. Et voici que ces bénédictions sont dans le livre de la loi de Jéhova, écrit pour Israël. Jacob dit aussi à Juda: Je sais, mon fils, que tu es le plus vigoureux de tes frères, et leur roi, et que ta postérité régnera sur leurs enfants jusqu'à l'éternité. Mais exerce tes enfants au maniement des armes, afin qu'ils puissent défendre leurs frères contre tout ennemi.

Ce même jour-là Jacob ordonna à ses enfants; savoir: Voici qu'en ce jour je serai réuni à mon peuple. Vous m'emporterez d'Égypte, et vous me déposerez dans la caverne double, ainsi que je vous l'ai déjà prescrit. Mais vous seuls porterez mon cercueil, et nul de vos enfants. Et voici dans quel ordre vous porterez mon cercueil. Juda, Issachar et Zabulon le soutiendront devant; Ruben, Siméon et Gad à la droite; Éphraïm, Manassé et Benjamin derrière; Dan, Aser et Nephthali à la gauche. Vous ne permettrez pas à Lévi de vous aider à porter, car lui et ses enfants sont destinés à porter l'arche de l'alliance de Jéhova. Joseph mon fils ne doit pas non plus vous aider à porter mon cercueil, à causé de sa dignité royale. Éphraïm et Manassé, ses fils le remplaceront en cette chose. Ne vous écartez en rien de cet ordre de convoi. Jéhova vous récompensera éternellement, vous et vos enfants, si vous l'observez exactement. Et vous, mes fils, honorez-vous les uns les autres, et chacun son prochain. Recommandez à vos enfants et à vos petits-enfants de servir tous les jours Jéhova, Dieu de vos pères. Car si vous opérez ce qui est bon et agréable aux yeux de Jéhova votre Dieu, en marchant dans toutes ses voies, vos jours et ceux de vos enfants et de vos petits-enfants, seront prolongés sur la terre jusqu'à l'éternité. Et toi, Joseph, mon fils, pardonne le crime de tes frères, et tout le mal qu'ils t'ont fait; car Dieu l'a voulu ainsi pour ton bien et pour celui de tes enfants. Mon fils, protège tes frères, selon la puissance que tu en as, contre la malveillance des Égyptiens, et ne les afflige pas toi-même; car je les confie à la main de leur Dieu. Les fils de Jacob répondirent à leur père: Nous nous conformerons à tout ce que tu prescris. Puisse Dieu être avec nous! Jacob leur dit: Dieu sera effectivement avec vous, si vous gardez toutes ses voies, sans vous en détourner ni à droite ni à gauche, mais accomplissant ce qui est bon et agréable à ses yeux. Car je sais que de grandes et nombreuses calamités vous attendent dans ce pays, vous et vos enfants. Mais demeurez fidèles à Dieu, et il vous délivrera de toute angoisse. Instruisez vos enfants dans la connaissance de Jéhova, et il vous suscitera de vos enfants un sauveur qui vous délivrera de vos oppresseurs, vous tirera de l'Égypte et vous ramènera jusqu'au pays de vos pères, que vous posséderez tranquillement.

Après avoir prononcé ces paroles, Jacob retira les pieds dans le lit, et il expira et fut recueilli à son peuple. Alors Joseph se précipita sur son père en jetant un cri lamentable, et il pleura sur lui en le baisant, et il s'écria: Mon père! mon père! Toutes les femmes des fils de Jacob, et toute sa maison arrivèrent également et baisèrent Jacob en pleurant amèrement. Et les fils de Jacob déchirèrent leurs habits, et entourèrent leurs reins de cilices, et se jetèrent la face contre terre, et répandirent des cendres sur leurs têtes. Et Aséneth, femme de Joseph, ayant été avertie de l'affligeant événement, se revêtit d'un cilice, et vint avec toutes les femmes de la ville pleurer Jacob et en faire le deuil. Pareillement les Égyptiens qui avaient connu Jacob se rendirent près de son corps aussitôt qu'ils eurent appris qu'il était décédé, et ils le pleurèrent pendant beaucoup de jours. Il arriva même du pays de Chanaan des hommes qui avaient été instruits de la mort de Jacob, et ils le pleurèrent pendant soixante-dix jours. Et le deuil était général en Égypte, et parmi les habitants du pays de Gessen.


Funérailles de Jacob. — Ésaü survient.

Et il arriva qu'après cela Joseph ordonna aux médecins d'embaumer son père avec toutes sortes d'essences fines; ce qui fut exécuté. À la fin des soixante-dix jours de deuil, Joseph dit à Pharaon: Je désire monter au pays de Chanaan afin d'y enterrer mon père, selon qu'il me l'a fait promettre par serment. Je reviendrai ensuite ici. Pharaon envoya dire à Joseph: Fais ainsi que tu as juré. Et Joseph se leva avec tous ses frères pour aller enterrer leur père dans le pays de Chanaan, conformément à ce qu'il avait prescrit. Au même temps Pharaon fit publier: Tout homme qui s'abstiendra de concourir avec Joseph et ses frères à honorer les funérailles de Jacob, sera puni de mort. En exécution de cet ordre, tous les serviteurs de Pharaon et les anciens de sa maison, comme aussi les anciens de l'Égypte, les princes et les seigneurs, se joignirent aux enfants de Jacob pour aller au pays de Chanaan. Or, les fils de Jacob portèrent le cercueil dans l'ordre que leur père avait réglé. Le cercueil était d'or pur, enrichi de pierres précieuses qui garnissaient le couvercle tout autour. Il était recouvert d'un drap brodé d'or ayant des attaches que retenaient des agrafes d'onyx et de perles (1359). Joseph posa sur la tête de son père une grande couronne d'or, et lui mit à la main un sceptre d'or. Et le cercueil était accompagné de l'escorte qu'ont les rois en leur vie. Les troupes de l'Égypte, rangées en ordre, marchaient en tête sous le commandement des valeureux chefs de Pharaon et de ceux de Joseph. Après elles venaient les autres Égyptiens. Tous ces hommes étaient revêtus de leurs armures, et portaient leurs épées et les autres armes offensives. Les pleureurs, et autres hommes à gages pour le deuil, marchaient à une certaine distance du cercueil, et faisaient grand bruit de lamentations. Joseph et les officiers de sa maison, tous nu-pieds, marchaient aux deux flancs du cercueil. Ils étaient accompagnés du reste des serviteurs de Joseph et de ses forts guerriers armés de toutes pièces. Cinquante serviteurs de Jacob précédaient le cercueil, et répandaient sur la route de la myrrhe et de l'aloès et d'autres substances aromatiques, sur lesquels passaient les fils de Jacob porteurs du cercueil. Au dernier rang venait une foule d'Égyptiens de toutes les classes.

Joseph avançait de cette manière, jour par jour avec ce camp nombreux, vers le pays de Chanaan. Et l'on parvint à l'aire d'Atad, qui est au-delà du Jourdain, et l'on y célébra des funérailles grandes et solennelles. Les rois de Chanaan, au nombre de trente et un, instruits de ce qui se passait, s'y rendirent avec leurs suites, pour faire le deuil de Jacob et le pleurer. Et quand ils virent sur le cercueil la couronne de Joseph, ils ôtèrent tous de leurs têtes leurs couronnes, et les rangèrent sur les quatre côtés du dessus du cercueil.

Or, Ésaü, qui demeurait sur la montagne de Séir, ayant été instruit de toutes ces choses, se leva avec ses enfants, toute sa maison et tous ses serviteurs, foule très considérable, et ils vinrent à l'aire d'Atad pour pleurer Jacob et prendre part à ses funérailles. À cette occasion, les Égyptiens et les Chananéens recommencèrent avec eux leurs pleurs et leurs gémissements.


Conflit sanglant.

Le convoi partit de ce lieu-là et arriva à Hébron pour y enterrer Jacob auprès de ses pères. Quand on fut devant la caverne de Cariath-Arbée (1360), Ésaü et ses fils en barrèrent de leur corps l'entrée, et ils dirent à Joseph: Jacob ne sera pas enterré ici; car cette caverne est à nous. Joseph enflammé de colère, dit à Ésaü: Quelle est celte prétention que tu mets en avant en ce jour? N'est-il pas vrai qu'après la mort d'Isaac, il y a de ce temps vingt-cinq ans, tu as vendu à mon père Jacob, pour de grandes richesses, ta part et celle de ta postérité, non-seulement de ce champ avec sa caverne, mais aussi de tout le pays de Chanaan? Ésaü répondit: Ce que tu dis est faux. Je n'ai rien vendu. Or, Ésaü niait ainsi, parce qu'il savait que Joseph était absent à l'époque de cette vente. Joseph lui objecta: Mais mon père a dressé de cette vente un contrat en bonne forme. Il est revêtu de l'attestation de témoins, et nous le conservons en Égypte. Et Ésaü: Produisez ce contrat, et j'accepterai tout ce qu'il contient. Alors Joseph appela son frère Nephthali, et lui dit: Cours avec la vélocité dont tu es doué, et apporte-nous d'Égypte les écrits authentiques passés entre notre père et son frère: celui de la vente de ce pays et celui du renoncement au droit d'aînesse; afin que nous confondions l'impudence d'Ésaü et de ses fils. Et Nephthali partit avec la vitesse du vol de l'oiseau. Or, Nephthali avait les jambes plus légères que les chevreuils des champs. Dans sa course rapide il passait sur les plantes sans les faire plier. Quand Ésaü et ses enfants virent que Nephthali était parti pour chercher les titres, ils disputèrent la caverne plus violemment, et ils engagèrent un combat avec Joseph et ses frères. Mais les fils de Jacob et les Égyptiens leur opposèrent une vigoureuse résistance, et leur tuèrent quarante hommes.

Et Husim, fils de Dan, était éloigné du lieu du combat l'espace de vingt coudées; car il était resté avec d'autres enfants de Jacob près du cercueil, pour le garder. Or, Husim était sourd et muet cependant il remarqua qu'il y avait du tumulte. Il demanda donc (par signes): Qu'est-ce qui empêche d'enterrer le mort? Et que veut dire ce mouvement que j'aperçois? On lui fit comprendre qu'Ésaü et les siens s'opposaient par les armes à l'enterrement de Jacob dans la caverne. Aussitôt il courut à Ésaü dans la mêlée, et d'un coup de son épée fit rouler sa tête loin du tronc au milieu des combattants. Après ce fait d'Husim les fils de Jacob demeurèrent vainqueurs, et ils enterrèrent sans résistance leur père dans la caverne sous les yeux des fils d'Ésaü.

Et Jacob fut enterré dans la caverne double, revêtu d'habits précieux, et, par les soins de Joseph, avec les honneurs qui se rendent aux dépouilles des rois.

Joseph et ses frères observèrent ensuite le grand deuil de sept jours (1361).

Peu de temps après cela, pendant que le cadavre d'Ésaü était encore gisant par terre sans sépulture, la lutte recommença plus forte entre les enfants de Jacob et ceux d'Ésaü, qui étaient venus mettre le feu à la ville d'Hébron, où se tenaient alors les enfants de Jacob. Mais ceux-ci défirent les enfants d'Ésaü, et leur tuèrent quatre-vingts hommes, tandis qu'eux-mêmes n'en perdirent pas un seul. La main de Joseph s'appesantit sur tous les gens d'Ésaü, et il fit prisonnier Sépho, fils d'Éliphaz, et cinquante de ses compagnons. Il les chargea de chaînes, et les mit entre les mains de ses serviteurs pour les emmener en Égypte. Ceux de la maison d'Ésaü qui restaient, s'enfuirent avec Éliphaz, afin de ne pas tomber en captivité, et emportèrent le corps d'Ésaü. Les enfants de Jacob les poursuivirent jusqu'à la frontière de Séir. Mais ils n'en frappèrent aucun, par égard pour la dépouille d'Ésaü qu'ils portaient. Joseph et ses frères retournèrent à Hébron, où ils se reposèrent ce jour-là et le lendemain des fatigues des combats. Quant aux enfants d'Ésaü, revenus à la montagne de Séir, ils y enterrèrent le tronc de leur père; car sa tête avait été enterrée à Hébron, sur le lieu même du combat.


Expédition des enfants d'Ésaü contre l'Égypte.

Dès le troisième jour après ces événements, les enfants d'Ésaü s'occupèrent à réunir sous les armes tous les enfants de Séir l'Horrhéen et tous les enfants de l'Orient, et en formèrent une armée nombreuse comme le sable de la mer, et ils descendirent vers l'Égypte pour attaquer Joseph et délivrer leurs frères captifs. Joseph, ses frères et les vaillants d'Égypte marchèrent à leur rencontre jusqu'à Ramessès, et leur firent éprouver une perte très considérable. Ils leur tuèrent six cent mille hommes, parmi lesquels tous les vaillants des enfants de Séir l'Horrhéen. Le peu d'hommes qui survécurent à la défaite s'enfuirent avec Éliphaz, fils d'Ésaü, Joseph et ses frères les poursuivirent jusqu'à Socoth, et leur tuèrent encore en ce lieu trente hommes. Ceux qui purent échapper s'enfuirent chacun chez soi. Joseph, ses frères et les guerriers Égyptiens s'en revinrent triomphants en Égypte. Sépho, fils d'Éliphaz, et ses compagnons de captivité, déjà si affligés, éprouvèrent une nouvelle affliction.


Guerre entre les enfants d'Ésaü et les enfants de Séir. (1362)

Lorsque les enfants d'Ésaü et les enfants de Séir furent de retour dans leur pars, ceux-ci dirent aux premiers: Vous voyez que c'est à cause de vous que nous avons éprouvé cette grande défaite, et qu'il ne nous reste plus un seul vaillant, un seul homme connaissant l'art de la guerre. Maintenant, retirez-vous de notre territoire et allez-vous-en au pays de Chanaan, patrie de vos ancêtres. De quel droit vos enfants posséderont-ils un jour ce pays-ci avec les nôtres? Mais les enfants d'Ésaü ne voulant pas obtempérer à cet ordre, les enfants de Séir résolurent de les expulser par la force des armes. Alors les enfants d'Ésaü envoyèrent secrètement dire à Aïnias, roi de Denaba, en Afrique (1363): Accorde-nous du secours en hommes, afin qu'ils nous soutiennent contre les enfants de Séir l'Horrhéen; car ils ont résolu de nous chasser de ce pays. Aïnias (1364), qui à cette époque voulait du bien aux enfants d'Ésaü, leur envoya cinq cents fantassins, bons soldats, et huit cents cavaliers. De leur côté, les enfants de Séir avaient mandé aux enfants de l'Orient et aux Madianites, disant: Vous avez vu le mal que les enfants d'Ésaü ont attiré sur nous en nous entraînant dans une guerre contre les enfants de Jacob, dans laquelle presque toute notre nation a péri. Venez donc nous aider à les expulser de notre pays, et à venger sur eux la mort de nos frères, dont il sont la cause. Les enfants de l'Orient accueillirent la demande des enfants de Séir, et ils leur envoyèrent huit cents hommes exercés à tirer l'épée. La bataille entre les deux partis se livra dans le désert de Pharan. Les enfants de Séir restèrent vainqueurs des enfants d'Ésaü, et ils tuèrent deux cents hommes des gens d'Aïnias. Le jour suivant, les enfants d'Ésaü retournèrent à la charge; et l'issue du combat leur fut encore contraire, et les enfants de Séir les serrèrent de près. Les enfants d'Ésaü voyant que les enfants de Séir avaient le dessus, une partie d'entre eux se tourna contre ses frères, et se joignit à l'ennemi. Dans cette deuxième journée les enfants d'Ésaü avaient éprouvé une nouvelle perte notable, et il y périt vingt-huit hommes des gens d'Aïnias. Le troisième jour les enfants d'Ésaü accablés de tristesse, dirent l'un à l'autre: Que ferons-nous à nos frères qui se sont joints à nos ennemis contre nous? Et ils firent dire de nouveau à Aïnias, roi de Denaba: Envoie-nous encore du secours pour combattre les enfants de Séir, qui déjà deux fois ont été plus forts que nous. Aïnias leur envoya un nouveau corps auxiliaire de six cents vaillants guerriers. Au bout de dix jours les enfants d'Ésaü attaquèrent dans le désert de Pharan les enfants de Séir, qui cette fois, furent entièrement défaits. Tous leurs guerriers au nombre de plus de deux mille, périrent dans ce combat, jusqu'à leur dernier homme; et il ne survécut de leur peuple que les jeunes enfants, qui étaient restés dans la ville. Les Madianites et les enfants de l'Orient s'étaient retirés du combat à l'heure même où ils virent que les enfants de Séir succombaient. Mais les enfants d'Ésaü les poursuivirent jusqu'à leur pays, et leur tuèrent dans leur fuite deux cent cinquante hommes. Du côté des enfants d'Ésaü environ trente hommes avaient été tués, mais par la main de ceux de leurs propres frères qui avaient tourné leurs armes contre eux. Et cela fut un surcroit d'afflictions pour tous les enfants d'Ésaü.

Les enfants d'Ésaü, revenus à Séir, massacrèrent tout ce qu'ils y trouvèrent de femmes et d'enfants, et ne conservèrent en vie que cinquante jeunes garçons, qu'ils réduisirent en esclavage, et cinquante jeunes filles qu'ils prirent pour épouses. Et ils s'emparèrent de tous les troupeaux et de toutes les richesses des enfants de Séir. Ils partagèrent tout le pays en cinq districts, selon le nombre des fils d'Ésaü. Et jusqu'à ce jour ils possèdent en toute sûreté la terre de Séir.


Les enfants d'Ésaü se donnent un roi.

En ces jours-là les enfants d'Ésaü délibérèrent de se donner un roi, pour gouverner le pays et pour les commander à la guerre. Mais ils jurèrent tous que jamais un homme de leur nation ne régnerait sur eux. Car depuis la trahison de leurs frères dans la guerre contre les enfants de Séir ils se défiaient chacun de son propre fils, de son frère, de son ami. Or, il y avait parmi les officiers attachés au service personnel d'Aïnias, roi de Denaba, un homme nommé Béla, fils de Béor (1365). C'était un vaillant guerrier, beau et bien fait, instruit dans toutes les sciences, homme de conseil. Il n'avait pas son pareil parmi tous les officiers d'Aïnias. Les enfants d'Ésaü l'élurent donc pour régner sur eux. Et après lui avoir donné l'onction royale, il se prosternèrent devant lui en s'écriant: Vive le roi! vive le roi! Et ils étendirent par terre un grand tapis sur lequel tous déposaient en offrande des bijoux de prix et des pièces de monnaie; de sorte qu'ils enrichirent leur roi en or, en argent et en pierres fines. Ils lui firent aussi un trône, et lui placèrent sur la tête une couronne royale, et lui construisirent un palais pour sa résidence. Et Béla régna l'espace de trente ans sur les enfants d'Ésaü.

En ce temps-là les gens d'Aïnias s'en retournèrent à Denaba auprès de leur maître, après avoir reçu leur paye de guerre de la main des enfants d'Ésaü:


Mort de Pharaon.

Dans la trente-deuxième année de la descente d'Israël en Égypte, qui était la soixante-onzième de la vie de Joseph, il arriva que, Pharaon, roi d'Égypte, mourut, et son fils, Magron lui succéda. Les Égyptiens changèrent son nom en celui de Pharaon; car telle est leur coutume à l'égard de leurs rois (1366). Mais Pharaon avant de mourir avait institué Joseph tuteur de son fils; en sorte que Magron était sous l'autorité de Joseph, si ce n est qu'il portait le titre de roi et était assis sur le trône. Les Égyptiens y donnèrent la main volontiers; car ils aimaient Joseph et louaient la sagesse avec laquelle il gouvernait leur pays. Et même après la mort de Pharaon ils avaient pensé à le faire roi; mais plusieurs s'y étaient opposés, en disant: Il ne convient pas qu'un étranger soit notre roi. Cependant Joseph retenait le suprême pouvoir et rien ne se faisait que sur sa décision et par ses ordres; et nul ne le contredisait. Jéhova était constamment avec lui, et il humilia tous les ennemis de l'Égypte, et réduisit sous son obéissance tous les pays à sa portée, depuis l'extrême limite de la Palestine jusqu'au grand fleuve de l'Euphrate. Et tous les peuples lui apportaient des présents en même temps qu'ils acquittaient les tributs qui leur avaient été imposés.


Nouvelles hostilités des enfants d'Ésaü contre les enfants de Jacob et contre l'Égypte. — Suite de leurs rois.

Les enfants d'Ésaü demeuraient sans troubles dans leur pays sous le gouvernement de leur roi Béla, et ils s'étaient multipliés prodigieusement. Alors ils résolurent une expédition guerrière contre les fils de Jacob et les Égyptiens, afin de délivrer Sépho, fils d'Éliphaz, leur frère, et ses compagnons de captivité. C'était la cinquantième année de la descente de la famille de Jacob en Égypte, et la trentième du règne de Béla. Et ils députèrent vers les enfants de l'Orient pour faire la paix avec eux, et les engager dans leur armée. Ils obtinrent aussi des troupes d'Aïnias, roi de Denaba, ainsi que des enfants d'Ismaël. Ils réunirent ainsi à Séir une armée nombreuse comme le sable de la mer, pas moins de huit cent mille hommes, à pied et à cheval. Et ils descendirent vers l'Égypte et établirent leur camp auprès de Ramessès. Joseph se porta contre eux avec ses frères et les meilleurs guerriers de l'Égypte au nombre de six cents hommes (1367). Les enfants de Jacob commencèrent le combat, et Jéhova livra entre leurs mains les enfants d'Ésaü et les enfants de l'Orient, au point qu'un nombre immense de leurs morts, plus de deux cent mille, couvrit le terrain. Béla fils de Béor était tombé au milieu des siens. Joseph et ses frères, ainsi que les Égyptiens, continuèrent à faire un carnage affreux des enfants d'Ésaü. Et lorsque ceux-ci virent que leur roi était tué ils se découragèrent entièrement, et se mirent à fuir. Joseph, ses frères et les Égyptiens les poursuivirent à la distance d'une journée de chemin, et leur tuèrent encore beaucoup de monde. Les Égyptiens perdirent dans ce combat douze hommes; mais il n'en manqua pas un seul du côté des fils de Jacob. De retour en Égypte, Joseph ordonna de doubler le poids des chaînes de Sépho et de ses compagnons, et d'aggraver leurs souffrances.

Cependant les enfants d'Ésaü et les enfants de l'Orient rentrèrent chez eux couverts de confusion; car ils avaient perdu dans cette campagne leurs meilleurs hommes de guerre.

Les enfants d'Ésaü se hâtèrent de remplacer leur roi, mort en combattant, et ils élurent pour roi Jobab fils de Zara, qui était du pays de Bosra (1368). Son règne fut de dix ans.

Et les enfants d'Ésaü ne tentèrent jamais plus de combattre les fils de Jacob; car ils avaient éprouvé la puissance de leur bras, et ils les craignaient. Mais depuis ce temps jusqu'à ce jour les deux races ont l'une pour l'autre une haine profonde et implacable.

Jobab, roi d'Édom (1369), étant mort, les enfants d'Ésaü élurent à sa place Husam du pays de Theman (1370). Et il régna en Édom sur les enfants d'Ésaü pendant vingt ans.


Joseph et ses frères.

Et Joseph gouvernait tranquillement l'Égypte dont aucune guerre ne troublait plus le repos pendant le reste de ses jours et de ceux de ses frères.

Les autres enfants de Jacob demeuraient avec sécurité dans le pays de Gessen, et se multipliaient de plus en plus. Et ils servaient Jéhova, selon tout ce que Jacob leur père leur avait prescrit.

Fin du livre de la Genèse.



Notes sur le Livre de la Genèse

1359 Texte, בדלח.
1360 Vulgate, civitas Arbee.
1361 Pour le deuil des Hébreux anciens, Voyez: Fleury, Mœurs des Israélites, 2e partie, XVIII.
1362 Une partie notable des pages suivantes appartient évidemment aux suppléments, et se compose d'emprunts faits au livre hébreu Yosiphon, de Joseph-ben-Gorion.
1363 Ce Denaba nommé dans la Genèse 36:32, est une des villes dont Rosenmueller dit: «lgnoramus, num intra, an extra ldumæam quærendæ sint.» Saint Jérôme, De locis hebr., nous apprend que de son temps il y avait encore dans ce pays deux lieux appelés Dennaba. (Par deux nn comme l'écrivent les LXX, Δενναδά.)

Le supplément du Yaschar, ou plutôt le Yosiphon, qu'il copie, en fait maladroitement la célèbre ville de Carthage, en Afrique.

Il y a dans ces fragments rabbiniques des réminiscences d'Énée et de Turnus, se disputant la main de Lavinie, appelée ici Jania, et des guerres entre les Romains et les Carthaginois. Mais tout y est défiguré et arrangé velut œgri somnia, comme dit Horace. On y rapporte, entre autres, qu'Annibal, roi de Carthage, après ses expéditions contre les Romains, retourna dans sa ville, et y finit heureusement ses jours. Credat Judæus Apella.
1364 Aïnias. Le texte porte, Angias, אנגיאס. Mais il est clair que l'auteur a voulu donner ici le nom grec d'Énée, dont il fait un roi de Carthage, Αίνείας. Prononcez ει, î. Sous la main des copistes ignorants le נ est devenu ג, et le premier י est devenu נ, changements qui peuvent arriver facilement dans l'écriture rabbinique, surtout dans l'ancienne écriture rabbinique. Il est certain que primitivement ce nom était écrit, איניאס (Aïnias).

Morin, Exerc. biblicœ, lib. II, exerc. 1, cap. 3, numéros 8 et 9, déchiffre parfaitement plusieurs des noms historiques défigurés dans le Yosiphon. Mais il ne donne pas celui qui est l'objet de cette note.
1365 Genèse 36:32: Bela Filius Beor nomenque urbis ejus Denaba.
1366 Voyez plus haut: colonne 1122.
1367 Six cents hommes. Ainsi toutes les éditions et la version judaïque.
1368 Genèse 36:33: Moriuus est autem Bela, et regnavit pro eo Jobab filius Zarœ de Bosra. Sans dire la durée de son règne.
1369 Genèse 36:1 et 36:8: Esau, ipse est Edom.
1370 Ibid., verset 34: Gumque mortuus esset Jobab, reguavit pro eo Husam de terra Themanorum, sans durée de règne.



Marque de commerce © 1999-2020 GoDieu.com - Tous droits réservés