Accueil GoDieu.com
Plan de Salut de Dieu
Recherche GoDieu.com

En principe, ce panneau vous présentera des choix de moteur de recherche GoDieu.com.

Fermer
Recherche biblique
GoDieu.com
Cette page en favori Affiche une version imprimable de cette page entière. Expédier la page d'accueil par courriel. Contacter GoDieu.com
Dimension de police du texte
 
Facebook GoDieu.com Twitter GoDieu.com Youtube GoDieu.com Dailymotion GoDieu.com Suivez-nous !   

_____________________________ Échange de bannières ______________________________
_____________________________ Échange de bannières ______________________________

Traduction du site

Afrikaans - Vertaling - Kies taal - af - Afrikaans Albanian - Përkthimi - Zgjidhni gjuhën - sq - Albanais Deutsch - Übersetzung - Sprache wählen - de - Allemand አማርኛ - ተርጉም - ቋንቋ ይምረጡ - am - Amharique English - Translate - Select Language - en - Anglais العربية - ترجمة - تحديد اللغة - ar - Arabe Հայերեն - Թարգմանություն - Ընտրեք լեզուն - hy - Arménien Azeri - Translation - Dil seçin - az - Azéri Euskal - Itzulpen - Hizkuntza aukeratu - eu - Basque বাংলা - অনুবাদ - ভাষা নির্বাচন করুন - bn - Bengali Беларусь - Пераклад - Выбраць мову - be - Biélorusse မြန်မာစာ - ဘာသာပြန်ဆို။ - ဘာသာစကားကိုရွေးချယ်ပါ။ - my - Birman Bosanski - Translation - Odaberite jezik - bs - Bosniaque български - Преводач - Избор на език - bg - Bulgare català - Traductor - Selecciona l'idioma - ca - Catalan Cebuano - Translation - Pilia pinulongan - ceb - Cebuano Chichewa - Translation - Sankhani chinenero - ny - Chichewa 中文 (简体) - 翻译 - 选择语言 - zh-CN - Chinois (simplifié) 中文 (繁體) - 翻譯 - 選擇語言 - zh-TW - Chinois (traditionnel) සිංහල - පරිවර්තනය - භාෂාව තෝරාගන්න - si - Cingalais 한국어 - 번역 - 언어설정 - ko - Coréen Corsica - Traduci - Sceglie a lingua - co - Corse Kreyòl ayisyen - Tradiksyon - Chwazi lang - ht - Créole haïtien hrvatski - Prevoditelj - Odaberite jezik - hr - Croate Dansk - Oversæt - Vælg sprog - da - Danois Español - Traductor - Seleccionar idioma - es - Espagnol Esperanto - Tradukado - Elektu lingvon - eo - Espéranto Eesti - Tõlkimine - Vali keel - et - Estonien suomi - Kääntäjä - Valitse kieli - fi - Finnois Français - Traduction - Choisissez la langue - fr - Français Frysk - Oersette - Selektearje taal - fy - Frison Gaelic (Skotlân) - Eadar-theangaich - Tagh cànan - gd - Gaélique (Écosse) Galego - Tradución - Escolla o idioma - gl - Galicien Cymraeg - Cyfieithu - Dewiswch iaith - cy - Gallois ქართული - თარგმანი - ენის არჩევა - ka - Géorgien Ελληνικά - Μετάφραση - Επιλογή γλώσσας - el - Grec ગુજરાતી - અનુવાદ - ભાષા પસંદ કરો - gu - Gujarati Hausa - Translation - Zabi harshe - ha - Haoussa Hawaiian - Unuhi - Wae 'ōlelo - haw - Hawaïen עברית - תרגם - בחירת שפה - iw - Hébreu हिन्दी - अनुवाद करें - भाषा चुनें - hi - Hindi Hmong - txhais lus - Xaiv lus - hmn - Hmong Magyar - Fordítás - Válasszon nyelvet - hu - Hongrois Igbo - Translation - Họrọ asụsụ - ig - Igbo Indonesia - Translate - Pilih Bahasa - id - Indonésien Gaeilge - Aistriúchán - Roghnaigh teanga - ga - Irlandais Icelandic - Þýðing - Velja tungumál - is - Islandais Italiano - Traduttore - Seleziona lingua - it - Italien 日本語 - 翻訳 - 言語を選択 - ja - Japonais Javanese - Translation - Pilih basa - jw - Javanais ಕನ್ನಡ - ಅನುವಾದ - ಭಾಷೆ ಆಯ್ಕೆ - kn - Kannada Қазақ - Аударма - Тілді таңдау - kk - Kazakh ខ្មែរ - បកប្រែ - ជ្រើសភាសា - km - Khmer киргизский - Комментарий - Тил тандаңыз - ky - Kirghyz Kurdish - Wergerandin - Hilbijêre ziman - ku - Kurde ລາວ - ການແປພາສາ - ເລືອກພາສາ - lo - Laotien Latin - Latin - Elige lingua - la - Latin latviešu - Tulkotājs - Atlasiet valodu - lv - Letton Lietuvių - Versti - Pasirinkite kalbą - lt - Lituanien Lëtzebuergesch - Iwwersetzen - Wielt Sprooch - lb - Luxembourgeois Македонски - Превод - Избери јазик - mk - Macédonien Malaysia - Terjemahan - Pilih bahasa - ms - Malaisien മലയാളം - പരിഭാഷ - ഭാഷ തിരഞ്ഞെടുക്കുക - ml - Malayalam Madagascar - Translation - Mifidiana teny - mg - Malgache Malti - Traduzzjoni - Agħżel lingwa - mt - Maltais Maori - Translation - Kōwhiri te reo - mi - Maori मराठी - भाषांतर - भाषा निवडा - mr - Marathi Монгол - Орчуулга - Хэл сонгох - mn - Mongol Nederlands - Vertaal - Kies Taal - nl - Néerlandais नेपाली - अनुवाद - भाषा छान्नुहोस् - ne - Népalais norsk - Oversetter - Velg språk - no - Norvégien O'zbekiston - Tarjima - Tilni tanlang - uz - Ouzbek پښتو - وژباړئ - ژبه وټاکئ - ps - Pachtô ਪੰਜਾਬੀ - ਅਨੁਵਾਦ - ਭਾਸ਼ਾ ਚੁਣੋ - pa - Panjabi فارسی - ترجمه - انتخاب زبان - fa - Persan Polski - Tłumacz - Wybierz język - pl - Polonais Português - Tradutor - Seleccionar idioma - pt - Portugais Română - Traducere - Selectaţi limba - ro - Roumain Русский - Переводчик - Выберите язык - ru - Russe Samoa - Faaliliu - Gagana filifilia - sm - Samoan српски - преводилац - Изабери језик - sr - Serbe Sesotho - Phetolelo - Khetha puo tn lefatshe - st - Sesotho Shona - Kushandura - Sarudzai mutauro - sn - Shona سنڌي - ترجمو ڪريو - ٻولي منتخب ڪريو - sd - Sindhî slovenčina - Prekladač - Výber jazyka - sk - Slovaque slovenščina - Prevajalnik - Izberi jezik - sl - Slovène Somali - Translation - Dooro luqadda - so - Somali Sunda - Tarjamahan - Pilih basa - su - Soundanais Svenska - Översätt - Välj språk - sv - Suédois Kiswahili - Tafsiri - Chagua lugha - sw - Swahili Тоҷикистон - Тарҷумаи - интихоб забон - tg - Tadjik Filipino - Pagsasalin - Pumili ng Wika - tl - Tagalog தமிழ் - மொழிபெயர்ப்பு - மொழி தேர்வு - ta - Tamoul česky - Překladač - Zvolit jazyk - cs - Tchèque తెలుగు - అనువాద - భాష ఎంచుకోండి - te - Telugu ไทย - แปล - ภาษาเลือก - th - Thaï Türk - Tercüme - Dil seçin - tr - Turc українська - Перекладач - Виберіть мову - uk - Ukrainien اردو - ترجمہ - زبان کا انتخاب کریں - ur - Urdu Tiếng Việt - Dịch - Chọn Ngôn ngữ - vi - Vietnamien isiXhosa - Guqula - Khetha ulwimi - xh - Xhosa ייִדיש - טראַנסלאַטיאָן - אויסקלייַבן שפּראַך - yi - Yiddish Yoruba - Translation - Yan ede - yo - Yorouba Zulu - Translation - Khetha ulimi - zu - Zoulou

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

1 utilisateur
127 invités

Partager

share

Statistiques d'aujourd'hui

NombreDescription
13623Membres
1469Messages
29Commentaires
0Lectures
4154924Lectures globales
0Clics
0Réf. externes
0Réf. internes
0Abonnés RSS

Gestion de contenu (CMS)

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Publicité point liée à GoDieu.com

L'onction de Jésus-2


septembre 25, 2018 par GoDieu

 

L'Onction Royale de David et de Christ

L'onction désigne l'action d'oindre c'est-à-dire de répandre de l'huile sur une personne ou sur un objet. L'huile est le symbole de l'Esprit de Dieu, de Sa puissance: «L'Éternel parla à Moïse, et dit: Prends des meilleurs aromates, cinq cents sicles de myrrhe, de celle qui coule d'elle-même; la moitié, soit deux cent cinquante sicles, de cinnamome aromatique, deux cent cinquante sicles de roseau aromatique, cinq cents sicles de casse, selon le sicle du sanctuaire, et tu feras avec cela une huile pour l'onction sainte, composition de parfums selon l'art du parfumeur; ce sera l'huile pour l'onction sainte. Tu en oindras la tente d'assignation et l'arche du témoignage, la table et tous ses ustensiles, le chandelier et ses ustensiles, l'autel des parfums, l'autel des holocaustes et tous ses ustensiles, la cuve avec sa base. Tu sanctifieras ces choses, et elles seront très saintes, tout ce qui les touchera sera sanctifié. Tu oindras Aaron et ses fils, et tu les sanctifieras, pour qu'ils soient à mon service dans le sacerdoce. Tu parleras aux enfants d'Israël, et tu diras: Ce sera pour moi l'huile de l'onction sainte, parmi vos descendants. On n'en répandra point sur le corps d'un homme, et vous n'en ferez point de semblable, dans les mêmes proportions; elle est sainte, et vous la regarderez comme sainte(Exode 30:22-32).

Ce que nous remarquons le plus sous l'Ancienne Alliance de la Loi est que l'onction est sainte, elle est sacrée. On ne peut jouer avec l'onction, le feu de Dieu sans risquer de se brûler. L'onction sépare celui qui est choisi du reste de la tribu, elle le met à part pour une mission ou une fonction spécifique au service de l'Admirable Esprit des vivants. Il en est de même aussi sous la Nouvelle Alliance avec l'onction spirituelle de Christ. Quoique tous les chrétiens sont oints, l'Esprit de la Sainte Présence de Christ peut avoir choisi dans son décret d'élection un élu particulier pour une fonction spécifique. Il faut toutefois remarquer que ce choix est de Dieu et non de l'homme, comme nous voyons dans le triple choix de l'Esprit des vivants dans 1 Corinthiens 1:26-29 qui est contraire à la façon de penser et d'agir de l'homme qui choisirait un grand académique plutôt qu'un vil ignorant. Il est clair que le vaurien, le rejeté ou le marginal a plus de valeur aux yeux de Dieu qu'une personne éduquée, respectée et d'importance dans une église quelconque. La raison est pourtant simple, le rejeté dit: Qu'il me soit fait selon ta volonté Seigneur, tandis que pour l'autre c'est le contraire:

26
Considérez, frères, que parmi vous, qui avez été appelés, il n'y a pas beaucoup de sages selon la chair, ni beaucoup de puissants, ni beaucoup de nobles. Jn. 7. 48; Ja. 2. 5;

27
Mais L'ESPRIT DES VIVANTS a choisi les choses folles de cette disposition pour déshonorer les sages, et L'ESPRIT DES VIVANTS a choisi les choses faibles de cette disposition pour déshonorer les fortes,

28
Et L'ESPRIT DES VIVANTS a choisi les choses viles de cette disposition et celles qui sont rejetées, même celles qui ne sont point, pour anéantir celles qui sont,

29
Afin que nulle chair ne se valorise en sa présence.

Dans l'Ancien Testament, nous voyons que l'onction se pratiquait en versant de l'huile sur la tête d'une personne ou sur un objet, que l'on consacrait à Dieu.

David qui était une préfiguration de Christ disait: «tu oins d'huile ma tête et ma coupe déborde...» (Psaumes 23:5). Or le nom «David» signifie littéralement «Bien aimé» et cela est exactement ce qui est dit du deuxième David, le Seigneur Jésus, lorsque la Sainte Présence déclara à son baptême quand l'eau de consécration à l'image de l'huile fut versé sur Lui en signe d'onction: «Celui-ci est mon Fils Bien-aimé...» (Matthieu 3:17). Si Jésus avait été baptisé par immersion cela aurait été impossible, n'est-ce pas! Jésus n'aurait jamais pu être notre Souverain Sacrificateur, son ministère pour le rachat de ses élus n'aurait jamais pu s'accomplir. Il en adviendrait même qu'il aurait été un faux Messie en brisant une ordonnance de la loi, il n'aurait donc pas été sans péché. L'onction de Jésus est à l'image de David et David n'a pas été plongé dans un baril d'huile ni aucun oint de l'a jamais été. L'onction de la consécration était une préfiguration anticipatoire du baptême dont la fonction cessa à la croix avec toutes les autres ordonnances de la Loi (Colossiens 2:14). Jésus a respecté et accomplit la Loi dans tous les moindres détails, et la Loi sur la consécration des sacrificateurs s'accomplissait en versant de l'huile et non autrement. L'immersion est donc contraire à la Loi et aussi à la Grâce de l'onction spirituelle, elle abolie son ministère de Souverain Sacrificateur, lui enlève sa couronne de Roi, fait de Lui un transgresseur de la Loi, est une attaque directe au sacrifice de la croix, et anéantie la grâce du salut. Cette fausse doctrine insidieuse a pour base l'illusion du libre-choix par lequel le croyant doit prendre une décision personnelle pour supporter une interprétation particulière de son église locale en étant faussement identifié avec Christ dans sa mort et sa résurrection, identification qui est en réalité purement spirituelle et pleinement réalisée par l'onction de Christ déterminée dans son décret d'élection qu'il transmet au Corps de ses élus (sa coupe déborde). Or notre identification avec Christ est le choix de Dieu selon le bon plaisir de sa volonté souveraine et absolue. L'immersion est sans aucun doute une doctrine diabolique conçue habilement pour séduire les crédules et les ignorants avec une contrefaçon approximative de la vérité. La puissance de la Sainte Présence de Christ est versée sur les élus (Actes 2:1-4), mais les réprouvés sont immergés dans l'esprit de leurs abominations doctrinales.

Comme nous avons vu, la signification de l'onction est «un revêtement pour la mise à part» pour le service divin. Dans l'ancien Testament, le sacrificateur, le prophète et le roi étaient séparés du peuple pour accomplir devant Dieu leur fonction. Ils étaient les oints, les représentants et les serviteurs de l'Éternel Dieu sur terre. Et pour que vraiment toute la puissance de Dieu soit manifestée dans toute Sa plénitude et Sa majesté au milieu du peuple d'Israël, il fallait une connexion et une communion fécondes entre ses trois dimensions. Ces trois dimensions étaient réunies en Christ le PROPHÈTE-ROI-SACRIFICATEUR. Pour le débordement de l'onction sur les élus, leur service est comme l'apôtre Paul le dit: «Je vous encourage donc, frères, par les compassions de L'ESPRIT DES VIVANTS, à céder vos corps à une résignation active, grandement estimé et agréable à L'ESPRIT DES VIVANTS, ce qui est la fonction rationnelle convenable qui vous revient. Et ne vous accommodez point au présent siècle, mais soyez transformés par la reconsidération de votre compréhension, afin que vous discerniez que la volonté de L'ESPRIT DES VIVANTS est gracieuse, recevable et pondérée.» (Romains 12:1-2; Bible de Machaira 2016).

 

Un Royaume de sacrificateurs

Sous la Nouvelle alliance, Jésus a fait de nous des rois et des sacrificateurs: «À celui qui s'est résigné pour nous et qui nous a lavés de nos péchés par son sang, et qui nous a faits rois et sacrificateurs de L'ESPRIT DES VIVANTS, c'est-à-dire envers lui-même qui est Père; à lui soient la gloire et la domination aux siècles des siècles! Amen.» (Apocalypse 1:6). Nous sommes tous appelés à être des rois et des sacrificateurs, du moins si l'Esprit de Christ est en vous (Romains 8:9-11). Nous sommes tous appelés à régner avec Christ présentement dans le temps de la Grâce du mille ans figuratif: «Heureux et saint celui qui a part à la première résurrection! La seconde mort n'a point de pouvoir sur eux; mais ils seront sacrificateurs de L'ESPRIT DES VIVANTS et de Christ, et régneront avec lui mille ans.» (Apocalypse 20:6), et l'apôtre Pierre ajoute: «Vous aussi, comme des pierres vivantes, vous êtes édifiés, pour être une maison par la réflexion d'une sacrificature sainte, afin de vous transporter par cette considération dans l'unique sacrifice accepté de L'ESPRIT DES VIVANTS avec Jésus-Christ... Mais vous, vous êtes une génération élue, la sacrificature royale, la nation sainte, le peuple acquis, pour proclamer les louanges de celui qui vous a appelés des ténèbres à sa merveilleuse lumière...» (1 Pierre 2:5,9; Bible de Machaira 2016).

C'est ici la sainte sacrificature selon l'analogie de la sacrificature d'Aaron et du temple à Jérusalem, où Dieu habitait comme dans sa maison. La seconde sacrificature, dont parle l'apôtre, a pour but d'annoncer les vertus de Celui qui nous a appelés des ténèbres à sa merveilleuse lumière. La description qui en est faite est tirée de l'Exode, chapitre 19. C'est une génération élue, une nation sainte, une sacrificature royale. Les sacrificateurs, parmi les Juifs, s'approchaient de Dieu. Dieu avait formé le peuple pour Lui-même: il devait manifester toutes ses vertus, et publier ses louanges. C'est ce que Christ fera parfaitement au jour de sa gloire. Le chrétien est appelé à le faire maintenant dans ce monde. Il doit reproduire Christ dans ce monde, car dans un sens très réel il est la re-présence de Christ par le fait que sa Sainte Présence habite en lui. Cela ne signifie pas que le chrétien devient un genre de superman avec tous les pouvoirs ou dons miraculeux de l'Esprit et qu'il peut marcher sur les eaux et vider les hôpitaux de tous les malades, car si quelqu'un pense ainsi il est lui-même un malade détraqué du sens de la réalité et désigné pour la chambre ronde. Ceux qui s'imaginent avoir des dons miraculeux, qui étaient désignés strictement pour le temps des apôtres, ne peuvent même pas guérir un mal de dent sans aller voir un dentiste, ni se guérir d'une grippe commune sans prendre les médicaments nécessaires pour en être soulagé. S'ils veulent absolument être comme Jésus, qu'ils retiennent leur souffle pour trois jours et nous en reparlerons par après. Mais le chrétien authentique est appelé à marcher par humilité dans la reconnaissance que notre Dieu, le Seigneur Jésus, est souverain sur toutes choses dans sa vie. L'amour de la vérité devient donc le motif primaire de son existence en ce monde, et non les duplicités de contrefaçons subtiles.

 

L'Onction Royale

L'onction royale est la marque du pouvoir royal de Christ qu'il partage avec nous. C'est une consécration, un sceau de Dieu sur nous et bien visible dans le monde spirituel. Nous portons des étiquettes et des marques selon notre identité spirituelle, tout comme l'apôtre Paul disait: «que personne ne m'afflige, car je porte en mon corps les distinctions du Seigneur Jésus.» (Galatiens 6:17). Plus loin il décrit ses marques ou distinctions comme étant: «persistez, dans un même esprit, à combattre, avec une même âme, pour la foi du message de la grâce, sans vous effrayer en rien des adversaires... Parce qu'il vous a été gratuitement donné dans ce qui a rapport à Christ, non seulement d'avoir la certitude en lui, mais encore de souffrir pour lui.» (Philippiens 1:27,29). L'onction royale qui est déversés sur nous, nous porteras inévitablement à souffrir la honte, le mépris, la rejection, les intimidations et même la violence de la part des adversaires qui sont généralement des gens qui s'imaginent être chrétiens. De même l'apôtre Paul souffrait de la part de ceux qui, comme lui, étaient Juifs. Si Christ a souffert nous souffrirons aussi avec Lui puisqu'il habite en nous, pour régner aussi avec Lui dans le Royaume de sa gloire éternelle.

Dans l'Ancien Testament, on constate que les aspects royal et prophétique évoluaient souvent ensemble. Beaucoup de prophètes faisaient partie de la cour du roi. Des prophètes de mensonge pouvaient aussi s'y glisser. Avant de prendre une importante décision (guerres, investiture...) les rois avaient pour habitude de les consulter. Mais le pouvoir décisionnel leur revenait. Ils étaient libres d'obéir à la voix du prophète ou de lui désobéir et même parfois même de le tuer.

Ces deux onctions se côtoient car ces représentants sont des liens, des intermédiaires entre le monde et l'Esprit des vivants. Le sacrificateur lui, remplissait sa fonction dans le Temple. Il remplissait la fonction d'intercesseur en faveur du peuple. Il parlait à l'Admirable (YaHWeH) pour le peuple qu'il représentait. C'est pourquoi, nous voyons dans l'Ancien Testament et le Nouveau Testament, les prophètes comme Samuel, Élie, Michée et Jean Baptiste envoyés auprès des rois. La fonction principale du prophète était de dénoncer rudement au nom de Dieu tous les abus et perversités du pouvoir royal en place. De nos jours il dénonce de la même façon les mêmes abus et perversités dans le christianisme contrefait moderne. Le prophète soumis à l'Autorité divine ne devait faire aucun compromis, aucune négociation. Il est le gardien de l'Alliance de l'Esprit des vivants et n'a aucune tolérance pour la duplicité qu'il condamne ouvertement avec rigueur.

 

Onction Royale et onction Prophétique

Sous l'ancienne alliance, Dieu pouvait faire grâce à une seule et même personne en lui accordant de recevoir cette double portion. Nous avons un bel exemple en la personne de David. Oint par le prophète Samuel, David avait une onction à la fois royale et prophétique. Il demeurait cependant soumis à ceux qui possédaient l'onction de la sacrificature. Les hommes de cette période ne reçoivent pas l'onction dans sa plénitude mais les arrhes ou provisions de l'Esprit pour remplir un besoin particulier. Mais CHRIST lui a reçu l'onction ROYALE, l'onction PROPHÉTIQUE et l'onction de la SACRIFICATURE. Il n'est pas seulement Roi mais le Roi des rois, pas seulement prophète mais la Parole de Dieu faite chair comme Fils, le Prophète ou Porte-parole de Dieu, et pas seulement un sacrificateur mais le Souverain Sacrificateur.

L'Esprit dit dans Juges 21:25 «En ces jours-là il n'y avait point de roi en Israël, mais chacun faisait ce qui lui semblait bon.». Au temps des juges, c'était les prophètes qui étaient consultés et jugeaient le peuple. Quant il n'y a pas de roi pour unifier le peuple et proclamer les lois, les décrets de Dieu, c'est le désordre, le chaos en Israël. Chacun faisait ce qui lui semblait bon. N'est-ce pas la même chose de nos jours, car aucun de nos dirigeants politiques ou religieux ne proclament les décrets de Dieu, tous font selon leurs imaginations, chacun suit sa vérité propre, c'est le désordre total, la corruption est à tous les niveaux de la société, la perversion domine, le christianisme n'est qu'une contrefaçon, le chaos règne partout, nous avons surpassé les turpitudes de Sodome et Gomorrhe et nos ignominies s'élèvent jusqu'aux cieux. Nous méritons pleinement le châtiment divin qui, bientôt, va s'abattre sur nous tous et aucun n'échappera à la juste colère de Dieu: «Or, le jour de L'ADMIRABLE viendra comme un voleur dans la nuit; en ce temps-là les cieux passeront avec fracas, et les éléments embrasés seront dissous, et la terre, avec les œuvres qui sont en elle, sera entièrement brûlée.» (1 Pierre 3:10).

L'onction royale représente l'autorité de Christ sur terre. C'est par Lui et lui seul que nous sommes devenus dans la Nouvelle Alliance un royaume de sacrificateurs, un peuple de rois et de sacrificateurs afin d'intercéder en faveur des élus qui se trouvent en ce monde de corruption. Christ est le Roi des rois, c'est-à-dire qu'il est notre Roi, à nous qui sommes rois avec Lui, maintenant et éternellement. Or Colossiens 1:15-19 déclare: «C'est lui qui est l'image visible de L'ESPRIT DES VIVANTS invisible, l'origine de toute la création. Car c'est en lui qu'ont été créées toutes choses dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, soit les trônes, soit les dominations, soit les principautés, soit les puissances. Tout a été créé par lui et pour lui. Il est avant toutes choses L'ADMIRABLE, et toutes choses subsistent par lui. Et c'est lui qui est le Chef (la Tête) du Corps des convoqués à renaître; il est le commencement, le premier-né d'entre les morts, afin qu'il tienne le premier rang en toutes choses. Car ce fut son bon plaisir qu'habite en lui toute plénitude.» Ainsi nous maintenons l'espérance vivante d'un monde meilleur où la justice habitera dans une nouvelle race céleste et éternelle.

L'onction est un réveil surnaturel, une révélation puissante qui laisse pénétrer en nous la lumière et la puissance pour accomplir une mission, une vision donnée de l'Esprit des vivants pour la gloire de son Nom. L'onction royale est l'onction de Christ transmise à ses élus par laquelle nous avons un impact sur le monde visible afin de proclamer la grâce souveraine dans un monde de ténèbres. Cette onction est alimentée par la foi de Christ qui nous est attribuée gratuitement dans les mérites de son sacrifice sur la croix, il s'agit donc de l'assurance en Dieu et non en la chair. Sinon c'est de la sorcellerie et de la manipulation. C'est une onction très recherchée par les sorciers évangéliques assoiffés de pouvoir et de puissance qui veulent dominer et contrôler tout sur leur chemin. C'est la raison principale pour laquelle nous entendons souvent parler d'onction dans les églises de réveils charismatiques. Mais ne vous y trompez pas, il s'agit d'une fausse onction de puissances mystiques et occultes qui séduit ceux qui sont désignés à la perdition éternelle. L'onction d'un Saint-Esprit embouteillé qui se vend aux tarés à des prix exorbitants. Une onction d'huile 10W40 qui leur permet d'auto-glisser plus rapidement sur l'autoroute de l'enfer, en s'écriant comme des imbéciles en langues de babouins «pout, pout, vroum, vroum», oui je viens seigneur, l'accélérateur au fond, pour alimenter le feu de ta vengeance.

Le pire ennemi de l'onction royale de Christ est l'esprit d'onction de Jézabel qui se manifeste par la manipulation, l'intimidation, la domination et l'oppression. C'est le revers de l'onction royale, une fausse onction proclamée par les chasseurs de démons chimériques comme nous voyons avec la Sorcière de la Vigerie et le Nègre Blanc, et tous les autres primates anthropoïdes évangéliques qui sautent de branche en branche avec leurs doctrines de zigotos et de polichinelles.

 

L'Onction Royale est une onction dangereuse

David savait qu'il avait reçu l'autorité de Dieu de maudire et de bénir mais l'utilisait avec sagesse. Cette onction ne doit pas être utilisée pour manipuler les autres, les influencer dans le sens de nos propres intérêts, pour les contrôler. Elle doit être pure. Elle doit être bénéfique pour les autres. Elle doit les motiver et non les décourager. Elle doit les influencer positivement pour accomplir des choses pour leur propre édification et enrichissement personnelle et celle de la collectivité des élus: Ne faites rien par contestation, ni par estime de soi; mais que chacun de vous estime les autres, comme plus excellents que lui-même... faites profiter votre délivrance avec crainte et tremblement; car c'est L'ESPRIT DES VIVANTS qui produit en vous et le vouloir et le faire selon son bon plaisir.» (Philippiens 2:3-4,12-13).

À l'encontre de la mission qui lui avait été confiée, Saül n'avait pas entièrement détruit Amalek. Le prophète Samuel lui avait en conséquence déclaré: «L'ADMIRABLE a aujourd'hui déchiré le royaume d'Israël de dessus toi, et il l'a donné à ton prochain, qui est meilleur que toi.» (1 Samuel 15:28). Depuis ce jour-là, le roi rejeté devait anxieusement s'interroger sur ce «prochain» qui lui ravirait le trône, à lui ou à son fils. Exactement la même chose se produisit avec le roi Hérode lors de la naissance du Seigneur Jésus (Matthieu 2:1-8). De son côté, Samuel menait deuil sur Saül, peu empressé semble-t-il à oindre celui que l'Admirable (YaHWeH) désignerait. Pour décider le prophète d'aller chez Isaï à Bethléhem, il a fallu l'insistance de Dieu: «J'ai vu parmi ses fils un roi «pour moi»».

Samuel avait pris sa «fiole» — œuvre de l'homme — pour oindre Saül, demandé par le peuple (1 Samuel 10:1). Pour David, choisi par l'Admirable (YaHWeH), il prendra sa corne — œuvre divine (1 Samuel 16:1; cf. Salomon, 1 Rois 1:39).

À Bethléhem, le vieillard va apprendre une grande leçon. Tant d'années, il avait marché avec Dieu, et pourtant il n'avait pas encore vraiment saisi que «L'ADMIRABLE ne regarde point à ce que l'homme regarde; l'homme regarde à ce qui paraît aux yeux; mais L'ADMIRABLE regarde au cœur.» (1 Samuel 16:7). Repris par son Dieu au sujet d'Éliab, il laisse défiler les sept fils d'Isaï devant lui, sans en choisir aucun. Pourtant l'Éternel avait bien dit qu'il devait oindre un homme de cette famille: «Sont-ce là tous les jeunes gens?», demande-t-il, étonné. Il y a bien encore «le plus jeune», répond le père, «il paît le menu bétail». À la demande de Samuel, on va le chercher; c'est lui qu'il oint au milieu de ses frères. David était le cadet, le moins estimé, celui que l'homme n'aurait pas choisi. Mais Dieu voyait dans son cœur. Il était beau, comme l'avait été Moïse (Hébreux 11:23), comme le sera le Roi de gloire: «Tu es plus beau qu'aucun des fils des hommes; la grâce est répandue sur tes lèvres; aussi L'ESPRIT DES VIVANTS t'a béni à jamais.» (Psaumes 45:2). Surtout il était berger, comme l'avaient été Jacob et Moïse, et comme Jésus le Bon Berger (Jean 10:11). Contraste fréquent dans la Parole entre le berger et le chasseur. Celui-ci trouve sa satisfaction aux dépens de sa victime, tandis que le berger se dépense pour ses brebis et s'y consacre. L'énergie du chasseur marquait un David, homme de guerre; mais il avait été formé comme berger; sous ce caractère, il vaincra Goliath, et, plus tard, paîtra le peuple de Dieu. Ainsi le chrétien humble de cœur, récipient de l'onction de Christ, détruit les géants de la théologie et de la philosophie ecclésiastique, et les pasteurs pédants en leur tranchant la tête avec l'Épée de la Parole de Dieu afin d'exposer leurs duplicités, tout comme David trancha la tête de Goliath après l'avoir tué avec le caillou de la simplicité.

Avant de devenir le berger d'Israël, David, l'oint bien-aimé (cf. Matthieu 3:17), a dû en effet apprendre à soigner le troupeau de Bethléhem, à délivrer la brebis que le lion emportait, en s'exposant lui-même à ses coups. Dans le secret il prouva ainsi la valeur qu'avait pour lui un seul agneau (Luc 15). La première étape dans notre propre démarche chrétienne contient et révèle les qualités principales qui distingueront les étapes successives de notre vie; en conséquence, rien n'est plus important pour le chrétien que l'influence qu'il subit lorsqu'il parcourt cette première étape cruciale. Même après avoir été musicien de Saül, rien n'a changé pour David: «Il allait et revenait d'auprès de Saül pour paître le menu bétail de son père à Bethléhem».

L'Esprit de l'Éternel le saisit depuis le jour de son onction et dans la suite. Quelle transformation cela signifia dans sa vie. Dans ses dernières paroles, il relève encore: «L'Esprit de L'ADMIRABLE a parlé par moi, et sa Parole a été sur ma langue.» (2 Samuel 23:2). Tout au long de sa carrière, de quelle manière merveilleuse ne sera-t-il pas conduit et enseigné par cet Esprit. De même l'apôtre Jean nous dit: «Mais vous avez une onction de la part du Saint, et vous décelez toutes choses... Mais l'onction que vous avez reçue de lui, demeure en vous; et vous n'avez pas besoin qu'on vous enseigne; mais comme cette même onction vous enseigne toutes choses, et qu'elle est véritable, et qu'elle n'est point un mensonge, demeurez en lui, selon qu'elle vous a enseignés.» (1 Jean 2:20,27).

David a été oint au milieu de ses frères, tout comme il est dit du Seigneur Jésus: «Tu t'es sacrifié à la justice, et tu as haï l'iniquité, c'est pourquoi, ô ESPRIT DES VIVANTS, toi le Suprême, tu es oint d'une huile de joie au-dessus de tes semblables.» (Hébreux 1:9; Bible de Machaira 2016).

Les hommes forment les jeunes gens, puis les appellent à une tâche. Dieu fait l'inverse. D'abord il appelle. Si, comme le jeune Ésaïe (Ésaïe 6:8), on a répondu: «Me voici, envoie-moi», il le prépare. Sa formation n'est pas d'un jour, ni d'une année; elle peut se prolonger longtemps; quarante ans pour Moïse, trois ans et plus pour Saul de Tarse, bien des années encore pour David, de même pour l'auteur de ce document qui, au début de sa conversion, ayant reçu l'onction comme un fleuve d'eau vive versé en lui qui le remplissait d'une paix et d'une joie indescriptible, du traverser de nombreux conflits et d'épreuves rigoureuses nécessaires à sa formation pendant quarante longues années. Lorsque demandé qui il était, l'auteur a répondu:

«Je suis le fer rouge sur l'enclume du divin forgeron. Il m'a frappé et frappé encore, puis m'a plongé de nouveau dans le brasier de sa forge et retiré sur son enclume, et m'a frappé et frappé encore jusqu'à ce que je prenne la forme qu'il m'a désigné d'être: une épée à deux tranchants au service de sa Majesté dont le manche est trempé dans le sang du soleil, la lame dans le lait de la lune, et les tranchants dans le scintillement des étoiles.».

Cette épée merveilleuse lui a été remise dans un songe de la nuit par Gabriel, la force de Dieu, avec une troupe de messagers célestes descendue des cieux comme des étoiles qui tombent sur la terre, Gabriel pliant le genou devant lui en lui remettant l'épée sur le manche de laquelle était écrit son nom dans une langue inconnue des hommes. Lorsqu'il prit l'épée des mains de l'ange, immédiatement il fut déclaré le chef de la troupe et tomba à genoux, demandant au Seigneur Jésus de le diriger dans la tâche qui lui était confiée. Cela n'est pas le fruit d'une imagination fertile, mais une expérience bien réelle qui est le résultat d'une onction spéciale en vue d'un ministère très spécifique qui se rapporte à la fin des temps. Qui suis-je encore, dira-t-il? Je suis celui qui est par Celui qui est JE SUIS car sans Lui je ne suis. Mon nom, si vous ne l'avez deviné, est «Gracié de Dieu», qui, en langage commun est Jean, la voix qui crie dans le désert de ce monde: Préparez le sentier de l'Esprit des vivants, car «Voici, L'ADMIRABLE vient avec dix millier de ses redoutables; pour exécuter un jugement contre tous, et convaincre tous les impies d'entre eux, de toutes les œuvres déformées qu'ils ont commises, et de toutes les injures agressives que les profanateurs déréglés ont proférées contre lui.» (Jude 1:14-15; Bible de Machaira 2016). Or seulement Dieu peut frapper droit avec un bâton croche. Le document que vous lisez présentement, témoigne avec plusieurs autres, de la puissance souveraine de l'onction de Christ sur ses élus: «Ô profondeur de la richesse, et de la sagesse, et de la connaissance de L'ESPRIT DES VIVANTS! Que ses jugements sont impénétrables, et que ses voies sont incompréhensibles!» (Romains 11:33). Ainsi dit le Seigneur par le prophète Ésaïe 55:8-11:

8
Car mes pensées ne sont pas vos pensées, et vos voies ne sont pas mes voies, dit L'ADMIRABLE.

9
Car autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies et mes pensées au-dessus de vos pensées.

10
Car, comme la pluie et la neige descendent des cieux, et n'y retournent pas sans avoir arrosé et fécondé la terre et l'avoir fait produire, pour donner de la semence au semeur et du pain à celui qui mange,

11
Ainsi en est-il de ma Parole, qui sort de ma bouche; elle ne retourne pas à moi sans effet, sans avoir fait ce que j'ai voulu, et accompli l'œuvre pour laquelle je l'ai envoyée.

Si quelqu'un a déjà reçu une telle onction qu'il sache qu'une telle onction est UNE ONCTION DE GUERRE. Une onction pour combattre, pour détruire les forteresses doctrinales de l'ennemi, pour conquérir des territoires et libérer les captifs d'un faux christianisme, pour ériger les remparts de la foi réelle, et semer l'espérance dans des terres assoiffées. Ainsi nous dit Jude, le frère de Jacques (Jude 1:3-4):

3
Très-résignés, lorsque je me suis appliqué avec toute diligence pour vous écrire de notre salut commun, il était nécessaire pour moi de vous informer et vous encourager à vous affirmer avec ferveur pour la foi réelle qui a été accordée irrévocablement aux saints.

4
Car, il s'est glissé secrètement et par négligence parmi vous, un certain genre d'hommes, qui étaient auparavant et de toute éternité, désignés par écrit à être condamnés; des imposteurs impies, qui transforment la grâce de notre ESPRIT DES VIVANTS en sujet d'insolence, et qui renient le seul Souverain, JÉSUS Le MESSIE, notre ESPRIT DES VIVANTS ADMIRABLE. 1 Pi. 2. 8; 2 Pi. 2. 1; 2 Pi. 2. 3;

_____________________________ Échange de bannières ______________________________
_____________________________ Échange de bannières ______________________________

Marque de commerce © 1999-2018 GoDieu.com - Tous droits réservés