Accueil GoDieu.com
Plan de Salut de Dieu
Recherche GoDieu.com

En principe, ce panneau vous présentera des choix de moteur de recherche GoDieu.com.

Fermer
Recherche biblique
GoDieu.com
Cette page en favori Affiche une version imprimable de cette page entière. Expédier la page d'accueil par courriel. Contacter GoDieu.com
Dimension de police du texte
 
Facebook GoDieu.com Twitter GoDieu.com Youtube GoDieu.com Dailymotion GoDieu.com Suivez-nous !   

_____________________________ Échange de bannières ______________________________
_____________________________ Échange de bannières ______________________________

Traduction du site

Afrikaans - Vertaling - Kies taal - af - Afrikaans Albanian - Përkthimi - Zgjidhni gjuhën - sq - Albanais Deutsch - Übersetzung - Sprache wählen - de - Allemand አማርኛ - ተርጉም - ቋንቋ ይምረጡ - am - Amharique English - Translate - Select Language - en - Anglais العربية - ترجمة - تحديد اللغة - ar - Arabe Հայերեն - Թարգմանություն - Ընտրեք լեզուն - hy - Arménien Azeri - Translation - Dil seçin - az - Azéri Euskal - Itzulpen - Hizkuntza aukeratu - eu - Basque বাংলা - অনুবাদ - ভাষা নির্বাচন করুন - bn - Bengali Беларусь - Пераклад - Выбраць мову - be - Biélorusse မြန်မာစာ - ဘာသာပြန်ဆို။ - ဘာသာစကားကိုရွေးချယ်ပါ။ - my - Birman Bosanski - Translation - Odaberite jezik - bs - Bosniaque български - Преводач - Избор на език - bg - Bulgare català - Traductor - Selecciona l'idioma - ca - Catalan Cebuano - Translation - Pilia pinulongan - ceb - Cebuano Chichewa - Translation - Sankhani chinenero - ny - Chichewa 中文 (简体) - 翻译 - 选择语言 - zh-CN - Chinois (simplifié) 中文 (繁體) - 翻譯 - 選擇語言 - zh-TW - Chinois (traditionnel) සිංහල - පරිවර්තනය - භාෂාව තෝරාගන්න - si - Cingalais 한국어 - 번역 - 언어설정 - ko - Coréen Corsica - Traduci - Sceglie a lingua - co - Corse Kreyòl ayisyen - Tradiksyon - Chwazi lang - ht - Créole haïtien hrvatski - Prevoditelj - Odaberite jezik - hr - Croate Dansk - Oversæt - Vælg sprog - da - Danois Español - Traductor - Seleccionar idioma - es - Espagnol Esperanto - Tradukado - Elektu lingvon - eo - Espéranto Eesti - Tõlkimine - Vali keel - et - Estonien suomi - Kääntäjä - Valitse kieli - fi - Finnois Français - Traduction - Choisissez la langue - fr - Français Frysk - Oersette - Selektearje taal - fy - Frison Gaelic (Skotlân) - Eadar-theangaich - Tagh cànan - gd - Gaélique (Écosse) Galego - Tradución - Escolla o idioma - gl - Galicien Cymraeg - Cyfieithu - Dewiswch iaith - cy - Gallois ქართული - თარგმანი - ენის არჩევა - ka - Géorgien Ελληνικά - Μετάφραση - Επιλογή γλώσσας - el - Grec ગુજરાતી - અનુવાદ - ભાષા પસંદ કરો - gu - Gujarati Hausa - Translation - Zabi harshe - ha - Haoussa Hawaiian - Unuhi - Wae 'ōlelo - haw - Hawaïen עברית - תרגם - בחירת שפה - iw - Hébreu हिन्दी - अनुवाद करें - भाषा चुनें - hi - Hindi Hmong - txhais lus - Xaiv lus - hmn - Hmong Magyar - Fordítás - Válasszon nyelvet - hu - Hongrois Igbo - Translation - Họrọ asụsụ - ig - Igbo Indonesia - Translate - Pilih Bahasa - id - Indonésien Gaeilge - Aistriúchán - Roghnaigh teanga - ga - Irlandais Icelandic - Þýðing - Velja tungumál - is - Islandais Italiano - Traduttore - Seleziona lingua - it - Italien 日本語 - 翻訳 - 言語を選択 - ja - Japonais Javanese - Translation - Pilih basa - jw - Javanais ಕನ್ನಡ - ಅನುವಾದ - ಭಾಷೆ ಆಯ್ಕೆ - kn - Kannada Қазақ - Аударма - Тілді таңдау - kk - Kazakh ខ្មែរ - បកប្រែ - ជ្រើសភាសា - km - Khmer киргизский - Комментарий - Тил тандаңыз - ky - Kirghyz Kurdish - Wergerandin - Hilbijêre ziman - ku - Kurde ລາວ - ການແປພາສາ - ເລືອກພາສາ - lo - Laotien Latin - Latin - Elige lingua - la - Latin latviešu - Tulkotājs - Atlasiet valodu - lv - Letton Lietuvių - Versti - Pasirinkite kalbą - lt - Lituanien Lëtzebuergesch - Iwwersetzen - Wielt Sprooch - lb - Luxembourgeois Македонски - Превод - Избери јазик - mk - Macédonien Malaysia - Terjemahan - Pilih bahasa - ms - Malaisien മലയാളം - പരിഭാഷ - ഭാഷ തിരഞ്ഞെടുക്കുക - ml - Malayalam Madagascar - Translation - Mifidiana teny - mg - Malgache Malti - Traduzzjoni - Agħżel lingwa - mt - Maltais Maori - Translation - Kōwhiri te reo - mi - Maori मराठी - भाषांतर - भाषा निवडा - mr - Marathi Монгол - Орчуулга - Хэл сонгох - mn - Mongol Nederlands - Vertaal - Kies Taal - nl - Néerlandais नेपाली - अनुवाद - भाषा छान्नुहोस् - ne - Népalais norsk - Oversetter - Velg språk - no - Norvégien O'zbekiston - Tarjima - Tilni tanlang - uz - Ouzbek پښتو - وژباړئ - ژبه وټاکئ - ps - Pachtô ਪੰਜਾਬੀ - ਅਨੁਵਾਦ - ਭਾਸ਼ਾ ਚੁਣੋ - pa - Panjabi فارسی - ترجمه - انتخاب زبان - fa - Persan Polski - Tłumacz - Wybierz język - pl - Polonais Português - Tradutor - Seleccionar idioma - pt - Portugais Română - Traducere - Selectaţi limba - ro - Roumain Русский - Переводчик - Выберите язык - ru - Russe Samoa - Faaliliu - Gagana filifilia - sm - Samoan српски - преводилац - Изабери језик - sr - Serbe Sesotho - Phetolelo - Khetha puo tn lefatshe - st - Sesotho Shona - Kushandura - Sarudzai mutauro - sn - Shona سنڌي - ترجمو ڪريو - ٻولي منتخب ڪريو - sd - Sindhî slovenčina - Prekladač - Výber jazyka - sk - Slovaque slovenščina - Prevajalnik - Izberi jezik - sl - Slovène Somali - Translation - Dooro luqadda - so - Somali Sunda - Tarjamahan - Pilih basa - su - Soundanais Svenska - Översätt - Välj språk - sv - Suédois Kiswahili - Tafsiri - Chagua lugha - sw - Swahili Тоҷикистон - Тарҷумаи - интихоб забон - tg - Tadjik Filipino - Pagsasalin - Pumili ng Wika - tl - Tagalog தமிழ் - மொழிபெயர்ப்பு - மொழி தேர்வு - ta - Tamoul česky - Překladač - Zvolit jazyk - cs - Tchèque తెలుగు - అనువాద - భాష ఎంచుకోండి - te - Telugu ไทย - แปล - ภาษาเลือก - th - Thaï Türk - Tercüme - Dil seçin - tr - Turc українська - Перекладач - Виберіть мову - uk - Ukrainien اردو - ترجمہ - زبان کا انتخاب کریں - ur - Urdu Tiếng Việt - Dịch - Chọn Ngôn ngữ - vi - Vietnamien isiXhosa - Guqula - Khetha ulwimi - xh - Xhosa ייִדיש - טראַנסלאַטיאָן - אויסקלייַבן שפּראַך - yi - Yiddish Yoruba - Translation - Yan ede - yo - Yorouba Zulu - Translation - Khetha ulimi - zu - Zoulou

Connexion utilisateur

Utilisateurs en ligne

1 utilisateur
225 invités

Partager

share

Statistiques d'aujourd'hui

NombreDescription
13623Membres
1479Messages
29Commentaires
0Lectures
4154924Lectures globales
0Clics
0Réf. externes
0Réf. internes
0Abonnés RSS

Gestion de contenu (CMS)

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Publicité point liée à GoDieu.com

L'onction de Jésus-6


septembre 25, 2018 par GoDieu

 

Le symbole de l'onction d'huile

Comme l'imposition des mains, l'onction d'huile était un moyen de communication institué par Dieu et associé à la manifestation du Saint-Esprit dont elle est un symbole. Comme doctrine de l'Ancienne Alliance, l'imposition des mains était parfois utilisée avec l'onction de l'huile, mais aussi souvent sans elle. Lorsque l'Éternel Dieu emmena les enfants d'Israël hors d'Égypte, Il demanda à Aaron et à ses successeurs d'imposer les mains sur certains des animaux sacrificiels. Il s'agissait d'une action symbolisant le transfert du péché vers l'animal qui devait être sacrifié (Lévitique 8:14-23 et Nombres 8:10-14). Cette cérémonie prenait également place lors du Jour de l'Expiation: «Aaron appuiera ses deux mains sur la tête du bouc vivant, et confessera sur lui toutes les iniquités des enfants d'Israël, et toutes leurs rébellions en tous leurs péchés; il les mettra sur la tête du bouc, et l'enverra au désert par un homme exprès» (Lévitique 16:21). Cette cérémonie ordonnée par Dieu servait à montrer aux Israélites non repentants que leurs péchés devaient être expiés. Ils étaient alors symboliquement placés sur un bouc envoyé dans le désert. Ceci bien sûr pointait à Jésus-Christ, puisque que par Lui seul nous pouvons recevoir le pardon: «Non seulement cela; mais nous nous glorifions même en Dieu, par notre Seigneur Jésus-Christ, par lequel nous avons maintenant obtenu la réconciliation» (Romains 5:11). Aujourd'hui, nous n'avons plus besoin de sacrifices d'animaux. Ces exemples ne servent qu'à démontrer de quelle manière Dieu utilisa l'imposition des mains dans l'Ancien Testament. Nous avons ainsi l'indication que sous l'Ancienne Alliance l'imposition des mains est un symbole qui se rapporte toujours aux mérites du sacrifice de la croix qui nous sont attribués gratuitement en Christ. Son exigence ne se fait pas ressentir sous la Nouvelle Alliance, du fait que le sacrifice pour les péchés est parfaitement accompli une fois pour toutes, et que la foi est le seul moyen pour obtenir la grâce du salut. Cela ne signifie pas qu'elle ne peut être utilisée par des chrétiens, le Nouveau Testament nous donne plusieurs exemples dans lesquels elle est utilisé au niveau symbolique comme signe de puissance et de bénédictions. Néanmoins il faut être prudent car il y a beaucoup d'abus dans ce domaine, particulièrement au niveau des sectes pentecôtistes et charismatiques.

Dans l'Ancien Testament l'onction d'huile est pratiquée pour la consécration de personnes ou d'objets au service de Dieu ou pour certaines offrandes. Dans le Nouveau Testament elle est liée à la prière de la foi pour la guérison des malades. Dans tous les cas elle n'est que le moyen visible de la communication d'une grâce particulière, d'une fonction ou d'une bénédiction, le Saint Esprit dont elle est le symbole étant le véritable auteur de cette communication. En fait Jacques 5:13-15 nous dit que nous pouvons utiliser l'onction d'huile, généralement accompagnée de l'imposition des mains, pour la guérison de personne qui souffre d'une maladie quelconque. Il y a néanmoins une façon biblique d'appliquer l'huile qui doit être observée. Si l'Esprit de Christ est en vous et qu'il vous appelle dans une telle situation, vous ne pourrez résister et vous saurez exactement quoi faire. Vous résisterez au début mais votre résistance sera futile. Mais après ne vous imaginez pas que vous avez un don de guérison et que vous pouvez partir en mission, car l'Esprit ne fait que vous utilisez pour remplir un besoin. En aucune façon n'est-ce une disposition permanente que vous pourrez utiliser comme bon vous semble.

 

Diverses onctions

Il y a plusieurs onctions dans l'Ancien Testament:

  • Celle des sacrificateurs, et des divers objets du culte. (Exode 30:26-29)

  • Celle des rois

  • Celle de certains prophètes

  • Celle des lépreux guéris

  1. Les sacrificateurs.

    L'huile dont ils étaient oints avait une composition particulière et ne pouvait servir à aucun autre usage. (Exode 30:22-25,30).

    Elle était répandue sur la tête du sacrificateur et l'on en faisait l'aspersion sept fois sur ses vêtements. (Exode 29:21; Lévitique 8:12,30; Psaumes 133:2).

    Le souverain sacrificateur recevait une onction spéciale qui le distinguait des autres sacrificateurs. (Lévitique 21:10).

  2. Les rois.

    Nous n'avons pas d'indication sur la composition utilisée pour l'onction royale. Le sacrificateur ou prophète qui oignait utilisait une corne remplie d'huile et en versait sur la tête du nouveau roi. (1 Samuel 10:1; 16:3,13; 1 Rois 1:39; 19:15-16; 2 Rois 9:6; 11:12).

  3. Les prophètes.

    Il est peu probable que l'onction ait marqué régulièrement le début de leur activité. Nous avons cependant un exemple dans le cas d'Élisée qui fut oint par Élie. (1 Rois 19:16).

  4. Les lépreux guéris

    Administrée par le Souverain Sacrificateur, avec les sacrifices d'expiation et d'holocauste, une onction spéciale contribuait à réintégrer dans la communauté israélite le lépreux guéri. (Lévitique 14:17-18,27-28).

Dans l'Ancien Testament, nous voyons que l'onction se pratiquait en versant de l'huile sur la tête d'une personne ou sur un objet, que l'on consacrait à Dieu.

 

L'onction des sacrificateurs

Les sacrificateurs de l'Ancienne Alliance de Dieu avec le peuple d'Israël étaient choisis parmi la tribu de Lévi, ils étaient de la famille d'Aaron, le frère de Moïse.

Des règles particulières leur étaient imposées et l'une d'entre elles était d'être oints d'une huile spéciale pour marquer leur appartenance particulière au service de l'Éternel dans les fonctions sacrées d'abord du tabernacle au désert et ensuite dans le temple à Jérusalem.

L'Éternel parla à Moïse et dit! «Fais approcher de toi Aaron, ton frère, et ses fils, et prends-les parmi les enfants d'Israël pour les consacrer à mon service dans le sacerdoce: Aaron et les fils d'Aaron, Nadab, Abihu, Éléazar et Ithamar.» (Exode 28:1).

Il donna aussi des instructions pour leur onction «Tu oindras Aaron et ses fils, et tu les sanctifieras, pour qu'ils soient à mon service dans le sacerdoce.» (Exode 30).

Il précisa la composition de l'huile sainte pour l'onction des sacrificateurs uniquement: «Prends des meilleurs aromates, cinq cents sicles de myrrhe, de celle qui coule d'elle-même; la moitié, soit deux cent cinquante sicles, de cinnamome aromatique, deux cent cinquante sicles de roseau aromatique, cinq cents sicles de casse, selon le sicle du sanctuaire, et tu feras avec cela une huile pour l'onction sainte, composition de parfums selon l'art du parfumeur; ce sera l'huile pour l'onction sainte. Tu parleras aux enfants d'Israël, et tu diras: Ce sera pour moi l'huile de l'onction sainte, parmi vos descendants. On n'en répandra point sur le corps d'un homme, et vous n'en ferez point de semblable, dans les mêmes proportions; elle est sainte, et vous la regarderez comme sainte.».

Les ingrédients de cette sainte composition n'ont pas été choisis au hasard, comme d'ailleurs tout ce que Dieu fait. Chacun de ses éléments a un sens profond:

La myrrhe, qui se trouva beaucoup plus tard parmi les offrandes des mages d'Orient lors de leur visite à Jésus enfant, était connue pour ses propriétés antiseptiques, cicatrisantes et anti-inflammatoires. Mêlée au vin elle a un pouvoir calmant. Un soldat romain donna de ce mélange à Jésus. Utilisée pour son parfum et ses propriétés antispasmodiques et stimulantes, elle servait aussi à embaumer le corps des défunts.

Le cinnamome aromatique est extrait d'un arbre dont l'écorce fournit une huile essentielle, obtenue par distillation; elle est de la couleur de l'or, a une odeur suave, s'emploie dans l'industrie des parfums.

Le roseau aromatique dégage une odeur agréable. Il était utilisé pour les sacrifices.

Enfin et surtout, la base de cette composition, l'huile d'olive finement concassée dans un mortier était très pure (Exode 27:20; 29:40). On plaçait les olives ainsi écrasées dans une corbeille d'où s'écoulait l'huile vierge, recueillie avant de mettre la pulpe sous le pressoir. Jésus souffrit son agonie dans un lieu appelé «le pressoir» ou «Gethsémané», mot grec dérivé de l'araméen qui se traduit par «pressoir à huile» mais aussi «le crâne». Tout un symbole!

En réfléchissant à ses divers éléments qui composaient l'huile très sainte pour l'onction, on y voit des symboles à la fois du Saint-Esprit, mais aussi de Celui qui a permis, par son sacrifice à la croix, une autre onction dont nous parlerons plus loin.

Non seulement les sacrificateurs, mais également tous les objets et les ustensiles servant au culte devaient être oints de cette huile sainte: «Tu en oindras la tente d'assignation et l'arche du témoignage, la table et tous ses ustensiles, le lampadaire et ses ustensiles, l'autel des parfums, l'autel des holocaustes et tous ses ustensiles, la cuve avec sa base. Tu sanctifieras ces choses, et elles seront très saintes, tout ce qui les touchera sera sanctifié.»

Selon ces paroles, il s'agissait de mettre solennellement à part, de sanctifier, séparer pour Dieu des hommes des objets qui devenaient saints, purs, entièrement donnés, consacrés à l'Admirable Esprit des vivants.

Si nous sommes tant soit peu familiarisés avec les Écritures, nous avons compris que l'onction de l'huile sainte est associée à une réalité spirituelle: l'onction ou revêtement du Saint-Esprit, afin de communiquer à ceux qui la recevaient les capacités requises pour le service de Dieu.

Le psalmiste met cette réalité en évidence dans le Psaume 133:

1
Voici, oh! qu'il est bon et qu'il est agréable que des frères demeurent unis ensemble!

2
C'est comme l'huile précieuse, qui descend sur la tête et sur la barbe d'Aaron, qui descend jusqu'au bord de ses vêtements;

3
Et comme la rosée de l'Hermon, qui descend sur les montagnes de Sion; car c'est là que L'ADMIRABLE a ordonné la bénédiction, et la vie à toujours.

Il ne s'agit pas seulement de quelques gouttes sur le front, mais d'une mesure abondante qui se répand, sur la tête, sur le visage et sur le bord du vêtement.

C'est une image de l'onction du Saint-Esprit, qui est répandu abondamment sur ceux qui le reçoivent (Tite 3:4-6).

 

L'onction des rois

C'est une onction différente de celle des sacrificateurs et l'huile qui les oignait n'était pas celle qui ne devait servir qu'aux sacrificateurs.

L'onction des rois se faisait avec de l'huile d'olive (1 Samuel 10:1; 16:1,13; 1 Rois 1:39; 2 Rois 9:1,6), appelée sainte parce qu'employée au nom de Dieu. (Psaumes 89:21).

Le premier roi oint fût Saül, que Dieu rejeta plus tard à cause de sa désobéissance. Pour le remplacer, le Seigneur envoya son prophète Samuel oindre David, l'homme selon le cœur de Dieu.

Dans les deux cas la manifestation de l'Esprit de Dieu accompagna l'onction d'huile. Il importe de mentionner qu'à cette période l'Esprit Saint ne résida pas en ceux qui recevaient l'onction, il ne faisait que les couvrir de sa puissance. Ce n'est qu'après la mort, la résurrection, et l'ascension de Christ que l'Esprit est venu résider en nous en permanence.

Pour Saül: 1 Samuel 10:1-10: Samuel prit une fiole d'huile, qu'il répandit sur la tête de Saül. Il le baisa, et dit: L'Éternel ne t'a-t-il pas oint pour que tu sois le chef de son héritage? ... L'esprit de l'Éternel te saisira, tu prophétiseras avec eux, et tu seras changé en un autre homme. ... Lorsque ces signes auront eu pour toi leur accomplissement, fais ce que tu trouveras à faire, car Dieu est avec toi. Dès que Saül eut tourné le dos pour se séparer de Samuel, Dieu lui donna un autre cœur, et tous ces signes s'accomplirent le même jour. Lorsqu'ils arrivèrent à Guibea, voici, une troupe de prophètes vint à sa rencontre. L'esprit de Dieu le saisit, et il prophétisa au milieu d'eux.

Pour David. 1 Samuel 16:13: Samuel prit la corne d'huile, et l'oignit au milieu de ses frères. L'esprit de l'Éternel saisit David, à partir de ce jour et dans la suite. Par la suite certains rois d'Israël continuèrent d'être oints, mais nous remarquons que cette onction n'était pas le garant d'une bonne conduite. Certains ont bien commencé et leur fin a été tragique. David, malgré ses faiblesses est demeuré fidèle à l'esprit de l'onction, ainsi que certains de ses successeurs.

 

L'onction de prophètes

Elle n'est pas générale. Nous lisons que le prophète Élie a, sur l'ordre de Dieu, oint son serviteur Élisée pour lui succéder. Il faut remarquer que Élie s'est servi de son manteau et non d'huile, pour revêtir Élisée d'une manière symbolique, figurant le revêtement du Saint-Esprit qui devait se réaliser lors de l'enlèvement du prophète (2 Rois 2:11-15):

11
Et comme ils continuaient leur chemin et s'entretenaient en marchant, voici, un char de feu, et des chevaux de feu les séparèrent l'un de l'autre. Et Élie monta aux cieux dans un tourbillon.

12
Et Élisée, le regardant, criait: Mon père, mon père, char d'Israël et sa cavalerie! Et il ne le vit plus; et, saisissant ses vêtements, il les déchira en deux pièces. 2 R. 13. 14;

13
Puis il releva le manteau qu'Élie avait laissé tomber de dessus lui; et il s'en retourna, et s'arrêta sur le bord du Jourdain.

14
Et il prit le manteau qu'Élie avait laissé tomber de dessus lui; il en frappa les eaux et dit: Où est L'ADMIRABLE ESPRIT DES VIVANTS d'Élie? Lui aussi il frappa les eaux, qui se partagèrent çà et là, et Élisée passa.

15
Quand les fils des prophètes qui étaient à Jérico, vis-à-vis, l'eurent vu, ils dirent: L'esprit d'Élie repose maintenant sur Élisée. Et ils vinrent au-devant de lui, se prosternèrent en terre devant lui...

Concernant l'onction des prophètes dans l'Ancien Testament, Élisée semble être une exception. Les prophètes étaient suscités directement par l'Éternel, leur onction étant uniquement spirituelle, l'Esprit de Dieu reposait sur eux. En fait, c'est cela la réalité: l'Esprit de Dieu reposant sur celui qui est oint. Si cela n'est pas, l'onction d'huile devient un acte liturgique et traditionnel sans signification spirituelle.

 

L'onction des lépreux guéris

Lévitique 14:1-32

Ce passage, concernant la loi pour la purification du lépreux guéri, prend toute sa valeur dans le processus de l'onction. Premièrement le lépreux doit être purifié, au moyen du sang d'animaux offerts en sacrifice. Le sacrificateur ordonnera que l'on prenne, pour celui qui doit être purifié, deux oiseaux vivants et purs, du bois de cèdre, du cramoisi et de l'hysope. Le sacrificateur ordonnera qu'on égorge l'un des oiseaux sur un vase de terre, sur de l'eau vive. Il prendra l'oiseau vivant, le bois de cèdre, le cramoisi et l'hysope; et il les trempera, avec l'oiseau vivant, dans le sang de l'oiseau égorgé sur l'eau vive. Il en fera sept fois l'aspersion sur celui qui doit être purifié de la lèpre. Puis il le déclarera pur, et il lâchera dans les champs l'oiseau vivant. Ensuite le lépreux guéri devra procéder à un renouvellement de son aspect physique, d'un changement de vie, image symbolique de la nouvelle naissance. Celui qui se purifie lavera ses vêtements, rasera tout son poil, et se baignera dans l'eau; et il sera pur. Ensuite il pourra entrer dans le camp, mais il restera sept jours hors de sa tente. Le septième jour, il rasera tout son poil, sa tête, sa barbe, ses sourcils, il rasera tout son poil; il lavera ses vêtements, et baignera son corps dans l'eau, et il sera pur. Puis deux agneaux seront offerts, l'un en sacrifice de culpabilité pour l'expiation et l'autre en holocauste symbolisant l'offrande à Dieu, du lépreux guéri. (à comparer avec Romains 6:13: Ne cédez point vos membres au péché, pour être des instruments d'iniquité; mais abandonnez-vous à L'ESPRIT DES VIVANTS, comme des morts étant devenus vivants, et offrez vos membres comme des instruments de justice envers L'ESPRIT DES VIVANTS.) Le sacrificateur prendra du sang de la victime de culpabilité; il en mettra sur le lobe de l'oreille droite de celui qui se purifie, sur le pouce de sa main droite et sur le gros orteil de son pied droit (Lévitique 14:14). Telle est la façon d'appliquer l'onction.

 

D'autres onctions

Toutes les onctions citées dans l'Ancien Testament n'avaient pas la même fonction. La première mention d'une onction dans la Bible se trouve en Genèse 28:16-22, lorsque Jacob consacre un lieu qu'il appelle Béthel, pour être la maison de Dieu. Jacob se leva de bon matin; il prit la pierre dont il avait fait son chevet, il la dressa pour monument, et il versa de l'huile sur son sommet. Il donna à ce lieu le nom de Béthel (Béthel signifie «Maison de Dieu»). En Genèse 35, nous retrouvons Jacob à Béthel y dressant cette fois un autel à Dieu, sur lequel il offre un sacrifice et verse de l'huile. Il renomme alors ce lieu «El-Béthel» = le Dieu de Béthel.

Certaines offrandes devaient être ointes d'huile: «Quand quelqu'un fera à L'ADMIRABLE une offrande de gâteau, son offrande sera de fleur de farine, sur laquelle il versera de l'huile, et mettra de l'encens.» (Lévitique 2:1); «Et si tu offres le gâteau des premiers fruits à L'ADMIRABLE, tu offriras, comme gâteau de tes premiers fruits, des épis rôtis au feu, du grain nouveau, broyé. Tu y mettras de l'huile, et tu y ajouteras de l'encens; c'est une offrande de gâteau.» (Lévitique 2:14-15).

 

Une nouvelle onction pour une nouvelle alliance

Ce que nous venons de dire de l'onction dans l'Ancienne Alliance de Dieu avec le peuple d'Israël, sous la loi de Moïse, ne peut s'appliquer totalement aux croyants de la Nouvelle Alliance surtout pour ce qui est du sacerdoce. Le croyant entre simplement dans l'onction de Christ par le moyen de la foi lors de sa conversion, et non comme une deuxième expérience. Il n'y a qu'une seule onction pour tout le Corps de Christ. Dans la Nouvelle Alliance établie en Jésus-Christ pour ses rachetés, il est important de préciser que tous ceux qui sont sauvés forment un peuple de sacrificateurs pour Dieu: «Mais vous, vous êtes une génération élue, la sacrificature royale, la nation sainte, le peuple acquis, pour proclamer les louanges de celui qui vous a appelés des ténèbres à sa merveilleuse lumière; Vous qui autrefois n'étiez point un peuple, mais qui êtes maintenant le peuple de L'ESPRIT DES VIVANTS; vous qui n'aviez point obtenu miséricorde, mais qui maintenant avez obtenu miséricorde.» (1 Pierre 2:9-10).

Tous sont oints par le Saint-Esprit dès le moment où ils deviennent enfants de Dieu. «En lui aussi, vous avez gardé confiance, et après avoir entendu la Parole de la vérité, le message de la grâce de votre salut, et avoir cru en lui, vous avez été scellés de la Sainte Présence qui avait été promise(Éphésiens 1:13); «Mais vous avez une onction de la part du Saint, et vous décelez toutes choses.» (1 Jean 2:20); «Or, celui qui nous affermit avec vous en Christ, et qui nous a oints, c'est L'ESPRIT DES VIVANTS, Qui nous a aussi marqués de son sceau, et nous a donné dans nos cœurs les sommes de sa Sainte Présence.» (2 Corinthiens 1:21-22).

Cette onction est «le sceau» qui marque l'appartenance de ceux qui ont été donné de croire en Jésus, de ceux qui sont le peuple de la nouvelle alliance avec Dieu. Elle se traduit par la présence du Saint-Esprit en eux et le revêtement de sa force pour servir le Seigneur dans la puissance de l'humilité. Elle est accordée à tous ceux qui appartiennent au Seigneur Jésus-Christ: «Et, parce que vous êtes fils, L'ESPRIT DES VIVANTS a envoyé dans vos cœurs l'Esprit de son Fils, lequel crie: Abba, ô Père!» (Galatiens 4:6). Sans un esprit d'humilité qui nous abaisse dans la poussière de la reconnaissance, il est impossible de servir le Seigneur. On se servirait plutôt du Seigneur que de le servir et on prouverait par cela notre rejection de la grâce. L'humilité est la clé de l'onction, sans elle il n'y a que sécheresse, égoïsme, froideur, indifférence, stérilité et duplicité. L'humilité exige de reconnaître notre petitesse et demande notre soumission, réprimant tout mouvement d'orgueil par sentiment de sa propre faiblesse. L'embûche principale de l'humilité est l'illusion du libre-choix qui doit être abandonné pour se résigner à la vérité. On ne peut garder notre indépendance devant la croix, elle doit s'écrouler comme des ruines d'une ancienne vie et se désintégrer en poussière à ne plus jamais refaire surface, autrement pas de salut possible. Ceux qui recherchent les dons miraculeux de l'Esprit, qui étaient réservés strictement pour le temps des apôtres, ne recherchent pas l'humilité mais la puissance et la gloire personnelle; mais ceux qui s'élèvent ainsi seront abaissés rudement dans la réalisation de leur réprobation à la perdition.

 

L'onction pour le service

C'est le revêtement du Saint-Esprit qui, dans l'abaissement de notre esprit, donne la force et la capacité de remplir un ministère, une fonction, un service ou une grâce particulière. Elle est essentiellement spirituelle et nous en trouvons une parfaite définition quand Jésus affirme qu'il est l'oint du Seigneur envoyé pour remplir son ministère: «L'Esprit de L'ADMIRABLE est sur moi, c'est pourquoi il m'a choisi pour annoncer le message de la grâce aux pauvres; il m'a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé; pour publier la liberté aux captifs, et le recouvrement de la vue aux aveugles; pour renvoyer libres ceux qui sont dans l'oppression, pour publier l'année favorable de L'ADMIRABLE.» (Luc 4:18).

Quand l'apôtre Pierre prêcha Christ chez Corneille, il rappela que Jésus était oint de Dieu: «Vous savez ce qui est arrivé dans toute la Judée, après avoir commencé en Galilée, après la consécration que Jean a prêché; comment L'ESPRIT DES VIVANTS a oint de sa Sainte Présence et de puissance Jésus de Nazareth, qui allait de lieu en lieu faisant du bien et guérissant tous ceux qui étaient opprimés par la contrariété charnelle de la loi; parce que L'ESPRIT DES VIVANTS était avec lui.» (Actes 10:37-38). Ces deux passages définissent l'onction du service, telle que la présente le Nouveau Testament. Elle est le revêtement du Saint-Esprit avec sa force, qualifiant ceux que Dieu envoie pour accomplir ses œuvres. Elle concerne en premier lieu le Seigneur Jésus-Christ: «Et Jésus s'en retourna en Galilée, dans la puissance de l'Esprit, et sa réputation courut par tout le pays d'alentour.» (Luc 4:14). Elle est ensuite promise et accordée à ceux qui le servent en toute humilité: «Pour vous, demeurez dans la ville de Jérusalem, jusqu'à ce que vous soyez revêtus de la puissance d'en haut.» (Luc 24:49).

On peut affirmer que lorsque le Seigneur choisit et appelle une personne à son service lors de sa conversion, il la oint, la revêt, du Saint Esprit. C'est cette onction qui rend capable d'accomplir la tâche que Dieu confie. Elle est le signe de l'appel divin et de l'envoi. Sans le revêtement de l'Esprit Saint dans l'humilité de la reconnaissance, nous ne pouvons servir Dieu en toute vérité. La capacité vient de Dieu: «Or, c'est par Christ que nous avons une telle confiance devant L'ESPRIT DES VIVANTS. Non que nous soyons capables par nous-mêmes de penser quelque chose, comme de nous-mêmes; mais notre capacité vient de L'ESPRIT DES VIVANTS...» (2 Corinthiens 3:4-5).

 

Le baptême d'eau

Effectivement le baptême d'eau était le plus grand symbole de l'onction d'huile. Le baptême était littéralement un rituel de consécration, même que ce terme en est un synonyme. Baptême et consécration signifie une seule et même chose. Le baptême de Jean consistait en deux différentes applications d'une même onction. Premièrement il identifiait celui qui se faisait baptiser avec l'onction pour l'expiation des péchés dans les sacrifices pratiqués dans le Tabernacle et par après dans le Temple à Jérusalem. Deuxièmement il représentait le rituel pour consacrer ceux qui entrait au service de sacrificateur pour offrir des sacrifices en faveur du peuple pour le pardon de leurs péchés. Ce deuxième aspect est celui de la consécration du Seigneur Jésus dans sa fonction de Souverain Sacrificateur en notre faveur. L'eau qui était versé sur la tête des récipients correspondait figurativement à l'huile d'onction. Le baptême d'eau faisait partie des ordonnances de la Loi et continua à être pratiqué par les disciples de Jésus tout le temps de l'existence du Temple qui était la figure principale de l'autorité de la Loi en Israël, jusqu'à sa destruction en l'an 70 par les armées romaines. Le sacrifice de Jésus fit cesser la validité des sacrifices dans le Temple et la nécessité d'observer la Loi, mais la pratique continua jusqu'à ce que la malédiction de Dieu s'abattît sur les Juifs dans la destruction de Jérusalem. Le baptême d'eau faisait partie des ordonnances de la Loi qui furent abolies: «Il a effacé ce qui était contre nous, l'obligation des ordonnances de la loi qui nous était contraire; et il l'a entièrement annulée, en la clouant sur sa croix.» (Colossiens 2:14). Dorénavant seulement l'aspect spirituel du baptême demeure à cause que l'onction de l'Esprit versé sur Christ est déversée en même temps sur tous ceux qui sont les membres de son Corps. Le baptême d'eau n'est donc plus nécessaire sous la grâce de l'onction de Christ. Le faux raisonnement qu'il existe un baptême chrétien institué par Christ est un sophisme subtil qui provient d'une méchante interprétation qui ne prend en considération le sens réel du baptême par rapport à l'onction qu'il représente, ni le contexte historique et cultuel de cette période. Le seul baptême valide pour le chrétien authentique est celui de l'Esprit, c'est-à-dire de la Sainte Présence de Christ qui vient habiter en nous lors de notre conversion par la puissance de notre Admirable Esprit des vivants. Le baptême d'eau est pratique seulement pour les sectes prétendues chrétiennes afin de s'enrichir sur le dos des ignorants. Des pasteurs sans scrupules l'utilisent pour manipuler les gens émotionnellement afin de remplir leurs coffres et leurs poches, tout comme des petits dieux ou petits papes qui cherchent à s'ériger en maîtres sur la foi et la conscience des crédules. Si le temple de Jérusalem a été détruit à cause de ses abus, quel pire châtiment pensez-vous va s'abattre sur le christianisme contrefait moderne?

Désirez avec ardeur, comme des enfants nouvellement nés,
le lait authentique de la Parole non-polluée, afin que vous croissiez par son moyen.

(1 Pierre 2:2; Bible de Machaira 2016)

 

À Christ seul soit la Gloire

 

Source: LeVigilant.com — Jean leDuc

_____________________________ Échange de bannières ______________________________
_____________________________ Échange de bannières ______________________________

Marque de commerce © 1999-2018 GoDieu.com - Tous droits réservés