0 Partager

| Dernière mise à jour il y a 5 mois, le 30 août 2022 par GoDieu.com

 

Le principe de la nouvelle création

Pour participer à la nouvelle création, il faut évidemment être de nouvelles créatures en Jésus-Christ, qui est Lui-même l’origine ou source de la nouvelle création. Nous devenons, en tant qu’élus, de nouvelles créatures par la Sainte Présence de Christ qui vient habiter en nous. Nous avons amplement parlé de ce sujet merveilleux auparavant. Or, l’aspect qui nous intéresse ici, est la puissance de notre nouvelle existence éternelle, qui formera de nous, une nouvelle race humaine et divine, dont la compréhension échappe à notre imagination, notre capacité limitée de raisonner ou penser ne peut saisir la profondeur d’une telle notion.

En quoi consistera notre nouvelle existence dans l’éternité ultérieure, est assurément l’un des plus grands mystères, et plusieurs se sont posés de nombreuses questions par rapport à ce sujet incompréhensible. Or, il a plu à l’Esprit des vivants, en ces derniers jours, de nous accorder la grâce de cette merveilleuse révélation, et de diriger notre main et nos yeux affaiblis, pour en écrire les mots et le concept sous sa direction, et vous la transmettre avant notre départ, lors de l’Émergence de Christ en chacun de ses élus véritables. Cette révélation est la dernière phase de notre préparation pour entrer dans l’éternité ultérieure, où nous habiterons dans un présent constant sans commencement et sans fin, dans un épanouissement de multiplications d’une existence sans limites et de merveilles en merveilles, en une communion intime inséparable, et interactionnelle sans restriction entre l’un et l’autre, dans l’essence de l’Esprit des vivants qui en dirigera l’ensemble à la gloire de son Nom.

Pour comprendre le sujet de cette magnificence sublime et majestueuse, il faut premièrement nous référer à la race adamique initiale calquée sur l’éternité antérieure. Elle avait été créée «mâle», et «femelle», en pleine maturité, et était à l’image et la ressemblance parfaite de son Créateur, avant que le péché de rébellion entre dans le cœur de l’homme. L’aspect «mâle», et «femelle», est le point central de notre étude, puisqu’il s’agit de l’essence vitale de l’image de la perfection et pureté de Dieu. De plus, puisque l’Esprit des vivants est une multitude infinie d’émanations de son renoncement, il en advient que la création de l’homme ne consistait pas d’un seul homme et d’une seule femme, mais d’une multitude infinie qui se multipliait, non par la procréation génétique naturelle, mais en pleine maturité par l’impulsion spirituelle de la pure réflexion dans ses expressions du renoncement de son existence, et remplissait tout l’univers; car telle est l’image véritable et parfaite de Dieu dans tous les aspects de son existence. Nous réalisons ainsi que la notion de «mâle», et «femelle», est le principe même du renoncement éternel, en ce que le mot «mâle», signifie littéralement «celui qui donne ou qui offre», surtout dans le sens de «s’offrir lui-même». Tandis que le mot «femelle», signifie littéralement «recevoir ce qui est offert», dans le sens «d’assimiler celui qui s’offre», c’est-à-dire, d’être identique ou d’une même essence, ou nature d’existence. Celui qui offre le germe ou essence de la vie, et celle qui la reçoit ou l’assimile comme sa nature essentielle, sont alliés dans une même existence, qui se reproduit à l’infinie dans une copie, ou duplicata exact d’une répétition, ou reproduction perpétuelle identique à l’essence primaire dans l’ensemble de la multitude infinie de ses consciences d’existences, qui forment un Tout dans une Alliance ou Mariage céleste insondable. Le principe est ainsi, celui de l’Époux et de l’Épouse qui entrent dans la chambre nuptiale pour la consommation de leur Alliance, dans l’épanouissement ou expansion de l’union de leur existence dans une multiplication infinie de leur réjouissance dans la réflexion, qui engendre la perception de leurs reproductions dans l’expansion de leur infinité mâle et femelle. Dans ce contexte nous sommes donnés de réaliser que la notion de mâle, c’est-à-dire celui qui se donne ou qui s’offre, se rapporte strictement à l’Époux qui est l’Esprit des vivants; et que la notion de femelle, c’est à dire celle qui reçoit, se rapporte à l’Épouse qui représente tous les élus, soit au début des temps comme à la fin des temps. Cela indique que dans la race adamique initiale, tous n’étaient pas des élus, ce qui est manifesté par après lors du péché de rébellion qui occasionna une division en deux groupes, celui de Caïn et celui d’Abel, se perpétuant ainsi jusqu’à la fin des temps.

Cette notion glorieuse de reproduction spirituelle, est ce qu’on nomme, le renoncement de l’Esprit des vivants à Lui-même à l’intérieur de Lui-même, pour se retrouver Lui-même dans son renoncement de Lui-même, dans la pleine satisfaction de voir l’image de Lui-même dans l’essence de son existence, qui manifeste sa Volonté, sa Pensée, et sa Parole dans une seule Expression de sa Réflexion de Lui-même, qui nous accorde sa révélation de Lui-même comme étant JE SUIS, l’Autosuffisant et l’Indépendant dont dépend l’existence de toutes choses (Jean 1:1-3).

L’Alliance Éternelle, comme nous l’avons déjà mentionné dans un autre document, consiste à l’ensemble de toute la multitude infinie et éternelle des êtres vivants dans l’éternité antérieure, qui existent comme UN SEUL ÊTRE DIVIN, ou différentes consciences d’existences en l’Esprit des vivants. En d’autres mots, les élus sont des pures émanations et non des créations, c’est-à-dire, qu’ils ont toujours existé et existeront toujours d’éternité à éternité, à l’inverse des réprouvés qui ont été créés pour une existence temporaire en ce monde, et en l’autre pour une existence de séquestration et d’isolation sans fin dans des tourments inexprimables. Les élus sont ainsi des expressions vivantes et conscientes de leurs existences particulières, d’une perfection sublime et glorieuse, intégrées dans l’une et l’autre, en une seule existence, dont la Réflexion essentielle de la perception de son Expression unique, se nomme JÉSUS, le Nom qui est au-dessus de tous noms (Philippiens 2:9-11).

Nous pouvons ainsi définir une émanation comme étant: L’émission ou manifestation qui provient d’une source, comme un rayon de lumière provient d’une seule source lumineuse. Il s’agit d’une puissance d’énergie perpétuelle et éternelle de l’Esprit des vivants, qui est essentielle à la nature ou essence de son existence de renoncement perpétuel, de reproduction du concept «mâle», et «femelle». Lorsque les émanations découlent de leur source d’énergie, qui provient de son ensemble des élus à l’état de purs esprits, ou Réflexions de la perfection, elles se nomment des anges ou caractéristiques et attributs de l’Esprit des vivants, dans les manifestations particulières de son essence, qui agissent comme messagers de sa puissance et de sa gloire, étant les serviteurs des élus qui dégagent l’odeur ou parfum de son allégresse dans une réjouissance sans fin. Ainsi, puisque les caractéristiques de Dieu sont infinies, les anges sont infinis, comme des myriades de myriades incalculables.

0 Partager