0 Partager

| Dernière mise à jour il y a 5 mois, le 30 août 2022 par GoDieu.com

 

Le voyage dans la dimension inter-créationnel

Que les élus, dans leur nouvelle existence, pourront créer des mondes parfaits à l’infini, ne signifie pas de créer différents domaines, comme les anciens rois qui régnaient sur la terre dans la préhistoire. La légende du roi Arthur et des chevaliers de la table ronde, qui combattaient pour la justice contre d’autres royaumes, en est un exemple parmi tant d’autres. Par le mot «mondes», nous signifions une multitude d’univers, chacun étant infini et d’une perfection sublime, et d’une existence éternelle. Lorsque nous considérons comment vaste est notre univers actuel dans son immensité insondable, alors nous ne faisons que commencer à comprendre toutes les implications de la gloire qui nous attend. Dans l’univers infini créé par chaque élu dans leur ensemble infini, chacun pourra créer des mondes, planètes ou domaines, pleins de créatures vivantes et intelligentes, qui pourront à leur tour se multiplier à l’infini, à l’image parfaite de l’élu qui l’aura créé, et de même ainsi avec toute la multitude des élus en expansion perpétuelle infinie. Le concept est inimaginable tellement il est grandiose et majestueux.

Puisque nous aurons des corps physiques humains et divins, la capacité de se déplacer d’un point à l’autre dans une multitude d’univers infinis, devient un facteur important à comprendre. En d’autres mots, comment expliquer le voyage inter-créationnel dans une telle dimension d’existence? Est-ce possible? En trouvons-nous un exemple dans la Bible? La réponse à ces questions est oui, et l’exemple la plus frappant se trouve dans Matthieu 8:23-34, où le Seigneur Jésus commanda aux vents violents et aux vagues furieuses, qui menaçaient de détruire les disciples et la barque dans laquelle Jésus dormait paisiblement. Pris de panique, ils le réveillèrent, et il dit aux vents et aux vagues de cesser leurs assauts, puis là, le calme et la tranquillité se manifestèrent. Après que Jésus fit cesser les vents de la tempête et commanda aux eaux de se calmer, la barque arriva instantanément sur les rives du pays des Gadaréniens. En d’autres mots, la barque et ses occupants, furent transportés en un instant à sa destination. Il s’agit ici d’un phénomène inconnu, qui altère l’espace-temps pour se déplacer instantanément d’un endroit à un autre. Un autre exemple se trouve dans Actes 8:39-40, lorsque Philippe, après sa rencontre avec le ministre de la reine de Candace, fut transporté instantanément par l’Esprit des vivants du désert de Gaza dans la ville de Azot. Ce mode de déplacement mystérieux n’a jamais été élucidé auparavant, et demeure incompréhensible du temps que nous n’avons la compréhension de la révélation concernant notre nouvelle existence éternelle.

Théoriquement, ce phénomène est connu au niveau scientifique sous la désignation de «plier l’espace-temps», c’est-à-dire, le chemin le plus court entre deux points. Expliqué simplement, c’est comme une personne qui demeure en France ouvrirait la porte pour entrer dans sa chambre à coucher, et se retrouverait instantanément au Brésil. On nous la décrit ainsi:

En déformant l’espace-temps, un vaisseau pourrait se déplacer «plus vite que la lumière» par rapport aux étoiles lointaines, sans violer la relativité générale.

Dans cette théorie, l’espace-temps devient une entité déformable, et les corps s’y déplacent d’un point à un autre en suivant une trajectoire de plus court chemin. Par exemple, dans un espace-temps courbé par un objet massif, la trajectoire d’un corps lancé ou d’un rayon lumineux, épousera la courbure de l’espace-temps.

Sans voyage supraluminique, comment rendre crédible une saga galactique dont les personnages se déplacent sur 100 000 années-lumière? La science est pourtant formelle: pas moyen de dépasser la vitesse de la lumière. Alors, sommes-nous définitivement contraints à une vitesse d’escargot?

Le voyage vers les étoiles paraît ardu, quand on songe aux distances colossales qui nous séparent des astres les plus proches. Réduisons le Soleil, dont le diamètre est de 1,4 million de kilomètres, à la taille d’une bille d’un centimètre de diamètre. À cette échelle, la Terre n’est qu’un point d’imprimerie, d’un dixième de millimètre, en orbite à environ un mètre de notre bille. Pluton, la plus lointaine planète du Système solaire, est alors à 42 mètres de la bille et l’étoile la plus proche, Proxima du Centaure, distante de 4,3 années-lumière du Soleil, en est éloignée de 292 kilomètres. À l’évidence, le franchissement de telles distances nécessitera des moyens de déplacement rapides d’une vélocité inimaginable.

La difficulté d’un tel voyage réside en la limite de la vitesse de déplacement. En 1905, Albert Einstein cherchant à résoudre les contradictions entre la physique galiléenne, où les vitesses s’ajoutent, et l’électromagnétisme de James Maxwell, où les ondes lumineuses se déplacent toujours à la vitesse de la lumière, ni plus ni moins.

Quoique cette science est connue, elle demeure néanmoins qu’une théorie irréalisable à cause de la nature humaine déchue et corrompue. Elle était toutefois connue et utilisée par la race adamique initiale, qui était répandue partout dans l’univers, avant que le péché de rébellion entre dans le cœur de l’homme. Étant d’une perfection sublime, ils pouvaient se déplacer à la vitesse de la pensée. Mais si cette science merveilleuse a été perdue, elle est retrouvée en Jésus-Christ, et réservée pour la nouvelle existence des élus, qui se multiplieront à l’infini dans une nouvelle création. Nous pourrons ainsi voyager dans les univers multiples, simplement par la pensée, selon la Réflexion de l’Esprit des vivants dans la multiplication de son Expression dans le renoncement de son essence éternelle. En d’autres mots, le désir d’être avec un autre élu se réalisera sur le moment même, dans quelque univers qu’il se trouve, et pourront se réjouir ensemble éternellement, étant tous en un, et un en tous.

 

À Christ seul soit la Gloire
Amen!

Rédigé par Jean leDuc sous la direction de Christ
pour la communauté mondiale des élus dans les expressions de son renoncement.

 

Source: LeVigilant.com — Jean leDuc

0 Partager