0 Shares

Dernière mise à jour le 1 mois par GoDieu.com

 

La transmission du royaume éternel aux élus

Lorsque nous parlons de «royaume», nous parlons aussi de royauté et de roi, car il n’y a pas de royaume sans ses deux aspects essentiels. Or, qui dit royaume, signifie aussi par cela la souveraineté d’un souverain. Dans notre contexte, il est évident que nous parlons de la Souveraineté absolue de Dieu sur toutes choses. Or, dans un sens particulier et exclusif, qui se rapporte au décret d’élection avant la fondation du monde, ce principe signifie la royauté de Christ sur ses élus, mais avec ce trait distinctif qu’il en fait des rois et seigneurs. C’est pour cela qu’il est appelé le Roi des rois, et le Seigneur des seigneurs (Apocalypse 1:6; 19:16). En tant qu’élus, nous sommes donc un peuple royal en qui Christ règne présentement et factuellement, par sa Sainte Présence. Mais ce que nous sommes n’est pas encore pleinement réalisé. Un obstacle majeur en empêche la pleine réalisation, à savoir, notre corps de chair et de sang. Ainsi nous dit l’apôtre Paul dans 1 Corinthiens 15:50«Or, je dis ceci, frères; c’est que la chair et le sang ne peuvent hériter la Royauté Sublime de L’ESPRIT DES VIVANTS, et que la corruption n’hérite point l’incorruptibilité». Et comme il dit au verset 16 ― «L’ennemi qui sera détruit le dernier, c’est la mort».

Nous sommes ainsi présentement, dans notre corps mortel, dans une phase de préparation pour notre transformation finale. Cette phase implique, par nécessité, les douleurs de la croissance. Les épreuves et les conflits sont ainsi nécessaires à notre formation. Mais ce n’est pas par nos réactions à ces choses, nos facultés et nos capacités, que nous atteignons le but. Mais par la Toute-puissance de la Sainte Présence de Christ en nous, qui a déterminé toutes choses pour chacun de nous depuis avant la fondation du monde. Nous atteindrons le Royaume, car le Royaume c’est le Roi de Gloire qui habite en nous. Nous sommes donc présentement dans le Royaume par sa Sainte Présence, et nous régnons comme rois avec le Roi des rois dans l’humilité et la soumission du renoncement suprême.

Pour but de précision, signalons que renoncer n’est pas de rejeter. La signification de ces deux termes est complètement différente. Dans cette optique, faisons une comparaison de la notion du Royaume de Dieu sous la loi avec celle sous la grâce, en regardant le passage suivant dans son contexte immédiat:

Matthieu 21:43:

42
Et Jésus leur dit: N’avez-vous jamais lu dans les Écritures ces paroles: La pierre que ceux qui bâtissaient ont rejetée est devenue la principale pierre de l’angle; ceci a été fait par L’ADMIRABLE, et c’est une chose merveilleuse à nos yeux?

43
C’est pourquoi je vous dis que le Royaume de L’ESPRIT DES VIVANTS vous sera enlevée, et qu’il sera donné à une nation qui en rendra les fruits.

44
Celui qui tombera sur cette pierre sera brisé; et elle écrasera celui sur qui elle tombera.

Il est dit que le Royaume de Dieu est enlevé aux Juifs et remit aux non-Juifs, c’est-à-dire, aux Gentils, à toutes les nations de la terre, qui à ce temps était l’Empire Romain. On aurait tendance à penser, comme on l’entend dire souvent, que les Juifs n’étaient pas dignes du Royaume. Or, les Juifs n’étaient peut-être pas le peuple le plus irréprochable, car ils étaient orgueilleux à outre-mesure, menteurs, hypocrites, pervers, adultères, idolâtres, et meurtriers. Mais ce n’était pas la raison pour laquelle, cette race de vipères, perdit le Royaume de Dieu. Jésus disait même qu’ils avaient rejeté la pierre angulaire, c’est-à-dire, la pierre du coin de l’édifice du Royaume, et qu’elle tomberait sur eux pour les écraser. Il parlait en style figuratif, pour indiquer qu’ils l’avaient rejeté comme le Messie promit et Père Éternel manifesté dans la chair. La charge était grave et assurait leur condamnation et leur perdition éternelle. Mais il y a plus, et la clé pour la compréhension juste du sujet, est le mot «enlevé», qui dans le Grec vient du terme «airo», qui signifie «soulever une pierre, transporter quelque chose d’un endroit à un autre, déplacer un objet». En d’autres mots, le Royaume que les Juifs considéraient comme étant charnelle et terrestre, selon la loi, était «déplacé» de la mentalité Juive, au niveau de la réalisation d’un Royaume spirituel et céleste, qui écraserait leur faux raisonnement serpentin. Il s’agissait ainsi d’un «transfert» d’Alliance, de celle de la loi à celle de la grâce.

Comprenons aussi que la notion de loi et la notion de chair sont identique. En fait, en regardant attentivement le décalogue ou dix commandements de la loi morale, on voit clairement qu’ils se rapportent tous à la chair. Et comme nous avons dit plus haut dans 1 Corinthiens 15:50«Or, je dis ceci, frères; c’est que la chair et le sang ne peuvent hériter la Royauté Sublime de L’ESPRIT DES VIVANTS, et que la corruption n’hérite point l’incorruptibilité». Ainsi la notion d’un Royaume charnel et temporel de la nation d’Israël, devait disparaître pour faire place à une nouvelle réalité spirituelle et éternelle. Elle fut néanmoins reprise, comme stipulée et déterminée dans le décret de réprobation, environs 2000 ans après, par les sectes de vipères évangéliques, et agrémenté de leurs nombreuses insanités.

Or, un dernier élément qu’il faut toucher, quoique brièvement, avant de clore le sujet, est le fait que Jésus mentionne que le Royaume de Dieu est transféré au niveau spirituel, est une notion qui a été déterminé d’avance dans le décret éternel de l’Esprit des vivants, comme nous voyons dans ses paroles:

«Ceci a été fait par L’ADMIRABLE, et c’est une chose merveilleuse à nos yeux.»

 

À Christ seul soit la Gloire
Amen!

Rédigé par Jean leDuc sous la direction de Christ
pour la communauté mondiale des élus dans les expressions de son renoncement.

 

Source: LeVigilant.com — Jean leDuc

 

0 Shares