0 Partager

 

Traverser des terres inhospitalières

Fatigué, voir même épuisé, brûlé par le soleil et les vents chauds, un homme vient de traverser de longues distances périlleuses, et sa destination est encore lointaine. Il traverse une terre aride et inhospitalière. Le terrain est rocailleux, sauvage et désertique, mais il persiste malgré les nombreuses difficultés. Il doit atteindre sa destination à tout prix, le message précieux qu'il porte est urgent, la vie de plusieurs en dépend. La nuit venue il s'arrête, se fait un feu et prend un peu d'eau et de nourriture, puis il se couche pour se reposer en regardant le ciel étoilé. Admirant sa beauté et sa vaste étendue, il se pose des questions sur le but de l'existence. Puis, il tombe endormi et se réveille le matin au soleil levant, rendant grâce à l'Esprit des vivants. Alors il reprend la route et rencontre quelques brigands, qui veulent le dérober de son précieux trésor. Mais le messager du Roi céleste tient ferme, il ne leurs permet pas de s'approcher, et sort son Épée à deux tranchants. Le combat s'engage et est ardu, mais il a la victoire sur ses ennemis. Son courage, sa conviction, et sa détermination, eurent le mieux sur cette bande de scélérats qui s'enfuirent comme des froussards, devant les tranchants de la vérité. Alors le messager continua son chemin, s'arrêtant brièvement pour consulter une carte qu'il avait reçu de son Roi, afin de s'assurer qu'il était dans la bonne direction.

Il parvint à une rivière nommée Naturelle, et pouvait voir de l'autre côté des terres fertiles pleines d'arbres fruitiers. Il fallait la traverser, mais quoique peu profonde à l'endroit où il était, son courant était fort puissant et agité de rapides dangereux. Il longea la rive et trouva un lieu sûr pour traverser. Il embarqua dans l'eau avec prudence, s'avançant lentement. Quoique l'eau n'atteignait même pas la hauteur de ses genoux, il ne pouvait se permettre de faire la moindre erreur. Pas à pas, il planta ses pieds fermement sur le lit de la rivière, résistant à la force du courant. Mais il glissa sur une pierre et perdit l'équilibre, et fut emporté dans le torrent des rapides. Réalisant qu'il ne pouvait pas résister à une telle puissance, il s'allongea sur le dos, les pieds en avant, pour au moins se protéger contre les pierres et les rochers. Or, par divine providence, un arbre était tombé et il s'accrocha à ses branches puis se retira de l'eau, se retrouvant sur l'autre rive. Il rendit gloire à l'Esprit des vivants pour l'arbre du salut, et réalisa par après, que c'était exactement cela qui devait se produire pour traverser cette rivière. C'était la seule voie à prendre, il n'en avait aucune autre. Elle avait été préparée depuis avant le commencement des temps, et elle était imperceptible aux yeux des mortels. Seuls ceux qui en avaient reçu la direction du Roi pouvaient la prendre.

Le messager enleva ainsi ses vêtements trempés, et les étendus au soleil pour les faire sécher. Heureusement son sac de voyage était à l'épreuve de l'eau, et rien de son contenu ne fut ruiné. Il y trouva des vêtements de rechange, et un peu de nourriture pour reprendre des forces, et prit aussi quelques fruits des arbres qui s'y trouvaient. Quelques temps après, il partit, marchant dans les terres fertiles de la région, plein de joie et d'assurance. Il parvint finalement à sa destination, un tout petit village avec peu d'habitants où on l'attendait. Tous voulaient entendre le message du Roi. Il sortit alors le précieux message qui était scellé, lui-même ne connaissant pas son contenu. Il l'ouvrit devant tous, et lu son contenu qui consistait en seulement quelques mots: CHRIST EN NOUS, L'ANTICIPATION DE LA GLOIRE. Peu de mots qui disaient tout, et dont le sens était d'une profondeur inouïe et merveilleuse. Tous ainsi s'inclinèrent avec larmes, dans la réalisation des douleurs du Roi en leur faveur, s'abaissant en toute humilité et soumission. Un tel sacrifice de renoncement avait déchiré leur cœur, et l'Esprit de leur Roi pénétra en chacun d'eux pour y faire sa demeure permanente.

0 Partager